Nos gouvernants se font tirer par les oreilles

  • vendredi, 10 juillet 2015 12:38
  • Andry Baliba
  • Photo: Njaka

Madame Coralie Gevers, représentante de la Banque mondiale à Madagascar et aux archipels des Comores a fait la leçon au Général de brigade aérien Jean Ravelonarivo, Premier ministre et chef de gouvernement, accompagné par une dizaine de ministre à l’inauguration du tout nouveau centre de formation pour le développement de Madagascar sis à Anosy.

Financé par l’institution de Bretton Woods en 2008, ce centre, censé former les hauts employés suivant l’évolution de la technologie de pointe n’a pu être inauguré qu’en juillet 2015. « Madagascar était longtemps le fleuron de l’océan Indien mais malheureusement, la grande île ne l’est plus maintenant et c’est à vous de faire revenir cette notoriété » a-t-elle annoncé sans détour.

Ce n’est pas la première fois que nos dirigeants se font tiré les oreilles comme des petits enfants mais lors de cette inauguration, c’était en public et en plein discours. Admettons que c’est toujours la vérité qui blesse mais un pareil discours devrait atteindre à l’honneur et à la dignité non seulement des personnes concernées mais aussi à la Nation toute entière. Et pour enfoncer le clou, madame Coralie Gevers a martelé que les Malagasy ont encore beaucoup à apprendre des autres pays qui ont entamé leur redressement économique avec Madagascar mais ont déjà réussi actuellement.

Quelle honte, notre pays qui n’a pas pour autant connu des guerres intestines, DIEU MERCI, à l’instar des autres Etats se trouvant dans le grand contient. Sans aucun doute, c’est humiliant ou au moins ça devrait l’être mais il appartient au gouvernement de transformer ce sentiment d’abaissement en un levier de révolution. Le représentant de l’Union européenne, la semaine dernière a déjà fait part de son manque de confiance vis-à-vis de nos gouvernants.

Chers compatriotes armez-vous de patience pendant que nos dirigeants révisent leurs leçons.

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.