Election de la Caf : Ahmad tente sa chance

  • mardi, 14 février 2017 15:47
  • Photo d'Archives

Ahmad, l’actuel président de la Fédération malgache de football ( Fmf) et non moins Sénateur de Madagascar élu sous les couleurs du parti politique présidentiel, Hery Vaovaon’i Madagasikara, vise haut. A l’issue de la réunion des pays membres du Cosafa ou « Council Southern Africa Football Assocation », qui s’est tenue, samedi 11 février dernier à Johannesburg, en Afrique du sud, les 14 pays membres du Cosafa n’auraient pas caché leur intention de soutenir la candidature du numéro un de la Fmf à la prochaine élection du président de la Confédération Africaine de Football.

Ahmad se mesurera donc à Issa Hayatou, le président de la Caf en exercice et également candidat à sa propre succession.

Les 54 pays membres de la Caf choisiront ainsi les nouveaux membres du comité de la Confédération africaine de football le 16 mars 2017 à Addis Abeba, Ethiopie.

Fort de son expérience après de nombreux mandats effectués à la tête de la Caf, le Camerounais Issa Hayatou, ne sera pas un adversaire facile pour Ahmad. D’autant plus que le pays de Roger Milla, la star de la balle ronde camerounaise vient de décrocher le plus prestigieux titre continental lors de la dernière édition de la Coupe d’Afrique des Nations en janvier 2017. Une preuve irréfutable de la bonne santé du sport en générale et le football en particulier au Cameroun. Et il n’y a rien d’anormal si Issa Hayatou réussit en franchissant d’un palier au-dessus, c’est-à-dire la présidence de la Caf, le toit du football Africain.

En revanche, Ahmad malgré la bénédiction qu’il a reçue, du président de la République Hery Rajaonarimampianina, il a encore fort à faire pour convaincre les autres pays membres de la Caf pendant sa propagande. Plus d’un sait que Madagascar n’a jamais réussi à se hisser au niveau d’aucune compétition d’envergure en Afrique. La Grande île ne s'est jamais démarquée sur le plan footballistique. La Fédération malgache de football n’a jamais eu la chance d’organiser de grandes compétions internationales hormis, les différentes phases éliminatoires de la Can et des rencontres au niveau des clubs. Pourtant ce sont des étapes qu’on devrait passer afin d’acquérir davantage d’expériences avant de gravir les échelons qui est le continental.

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa