Communication Primature : Lutte contre le trafic de bois de rose

  • lundi, 22 février 2016 22:12
  • Photo Fournie
Avertissement ferme du Chef du Gouvernement
Antananarivo, le 22 février 2016 – Le Premier Ministre a présidé ce jour une session spéciale au Palais de Mahazoarivo, sur la lutte contre le trafic de bois de rose, avec les responsables du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts ; du Ministère de la Justice ; du Secrétariat d’Etat à la Gendarmerie, ainsi que les chefs de régions et préfets des régions concernées par ce trafic illicite.
Cette rencontre a permis de discuter des réalisations en date du Comité Interministériel en place, à travers son Secrétariat Exécutif. A ce jour, les bois de rose saisis se chiffrent à 28 666 rondins. Ceux qui ont été inventoriés et marqués sont au nombre de 27 525 rondins, soit un taux de réalisation de 97%. Ce qui donne une quantité restante de 941 rondins, situés dans les régions d’Analanjirofo et Sava, dont le comptage et le marquage n’ont pu se faire suite à différents blocages.
Les travaux à effectuer sur cette quantité restante seront à boucler dans les prochains jours, sur consigne ferme du Premier Ministre à l’endroit de tous les responsables présents à cette rencontre.
Par ailleurs, à part les 28 666 rondins saisis et inventoriés, une autre quantité de 15 693 rondins n’ont pas encore eu fait l’objet d’inventaire et de marquage, toujours situés dans les régions de Sava et d’Analanjirofo. A ce jour, sur lesdits 15 693 rondins, les 12 623 ont été inventoriés et marqués en bonne et due forme. Les travaux sur les 3 070 rondins restants devront également être bouclés le plus rapidement possible.
Jean Ravelonarivo a également rappelé durant cette rencontre, que grâce à la détermination du Gouvernement malagasy, l’enquête sur les containers saisis à Singapour reprendra de nouveau et la saisie des rondins de bois de rose sera maintenue.
Rappel à l’ordre et mise en garde
Le Chef du Gouvernement a fait un rappel à l’ordre très sévère à l’endroit de ses collaborateurs de tout niveau, en insistant sur les consignes de rigueur et d’intégrité dans l’accomplissement de la mission d’assainissement de ce fléau qui gangrène le pays depuis plusieurs années, au profit de réseaux mafieux organisés. « C’est un avertissement ferme. Aucun de vous ne doit fléchir à aucune intervention, ni intimidation, émanant d’opérateurs ou de personnalités, de quelque forme que ce soit. Je suis entièrement responsable de mes actes et des ordres que je donne » a rétorqué le Chef du Gouvernement.
Outre les pertes endossées par le pays, Jean Ravelonarivo a également rappelé les sanctions et dates butoirs du CITES au niveau international. Le décret d’application de la loi sur la Chaîne spéciale de lutte contre le bois de rose, ainsi que la mise en place de la brigade d’enquête mixte seront incessamment effectifs, pour renforcer la lutte contre l’impunité des trafiquants.
Le Chef du Gouvernement a rappelé à tous les intéressés qu’aucun appel d’offre pour l’écoulement de ces bois de rose ne sera possible si tous les rondins ne sont pas regroupés et sécurisés à Toamasina. Aussi, tous les dispositifs nécessaires doivent être mis en place par tous les responsables, que ce soit au niveau central ou régional, afin que les actions entreprises soient cohérentes et efficaces, dans les meilleurs délais.
L’assainissement de la filière bois de rose fait partie des plus grands chantiers de Jean Ravelonarivo pour l’instauration de la bonne gouvernance et l’Etat de droit.
La Direction de la Communication
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.