Palais d’Iavoloha : Signature de deux Accords de siège entre la République de Madagascar et la Commission de l’Océan Indien

  • jeudi, 18 février 2016 21:40
  • Photo Fournie Présidence
Il s’agit des accords de siège relatifs à la mise en place à Antananarivo d’une Unité de la Commission de l’Océan Indien pour la Sécurité alimentaire et nutritionnelle, et la mise en place du Centre Régional de Fusion d’Informations Maritimes (CRFIM) sur le territoire de la République de Madagascar, concrétisation de deux projets auxquels Madagascar tient particulièrement à coeur.

L’accord de siège relatif à la mise en place à Antananarivo d’une Unité de la Commission de l’Océan Indien pour la Sécurité alimentaire et nutritionnelle contribuera au renforcement du rôle particulier que Madagascar doit jouer dans le domaine de la sécurité alimentaire pour les Iles membres de l’organisation ainsi que sa capacité à redevenir le « Grenier de l’Océan Indien ».

Se référant à la décision du 30ème Conseil des Ministres de la Commission de l’Océan Indien, cet accord s’inscrit dans la ligne droite des recommandations issues de la Conférence des bailleurs sur la Sécurité Alimentaire tenue les 19 et 20 février 2015 à Antananarivo.
La signature de l’accord de siège relatif à la mise en place du Centre Régional de Fusion d’Informations Maritimes (CRFIM) sur le territoire de la République de Madagascar est d’une importance capitale afin de donner à ce Centre une envergure régionale. Il a été convenu entre les Départements Ministériels concernés ainsi que le Comité de Pilotage du Centre de Fusion d’Informations Maritimes (CFIM), que les avantages qui en découlent sont plutôt d’ordre politique et géopolitique. En effet, le Centre Régional de Fusion d’Informations Maritimes (CRFIM) sera amené à jouer un rôle au niveau interrégional dans le cadre de la préservation de la sécurité maritime et la lutte contre la piraterie dans la région, le renforcement de la capacité de Madagascar en matière de gouvernance maritime et l’amélioration de sa crédibilité vis-à-vis des partenaires internationaux.
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.