Addis Abéba: Rajaonarimampianina affiche sa volonté de lutter contre la corruption

  • lundi, 29 janvier 2018 17:02
  • Photos Fournies

« Il y a une volonté manifeste de l’Union Africaine à lutter contre la corruption ».

Le 30ème sommet de l’Union Africaine a débuté ses travaux à Addis Abéba, ce 28 janvier, sur la lutte contre la corruption, lequel sera d’ailleurs le thème majeur de l’UA durant cette année 2018.

« Gagner la lutte contre la corruption : un chemin durable vers la transformation de l’Afrique », à propos de ce grand dossier, le Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, a déclaré, dans une interview pour la télévision marocaine, à l’issue de la séance d’ouverture, qu’il existe aujourd’hui un engagement et une volonté de l’Union Africaine à lutter contre la corruption.

Le Chef de l’Etat a notamment souligné que « ce fléau mine l’économie et le social des pays, et constitue de, ce fait, un frein au développement. Aussi, les expériences de chaque pays dans cette lutte sont très importantes pour être partagées ».

A cet effet, le Chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, coordonne l’action de l’UA, sur la base de la Convention de 2003.

Lors de l’interview, interrogé par la suite sur le retour du Maroc au sein de l’UA, le Président Hery Rajaonarimampianina a déclaré qu’il s’agit, en quelque sorte, « d’une valeur ajoutée, importante et saluée. Je pense que les idées qui sont apportées avec les expériences marocaines sont toujours appréciées ».

L’année 2017 était focalisée sur la Jeunesse, et, jusqu’à ce jour, 27 pays, dont Madagascar, ont déjà adopté les mesures nécessaires, et tiré profit de cette dividende démographique.

Dans son discours d’acceptation, le nouveau Président en exercice de l’UA, Paul Kagame, a invité la jeunesse à assumer son rôle, dès à présent, dans la construction de l’Afrique, de s’impliquer davantage pour que les générations futures puissent bénéficier de meilleurs conditions de vie.

Sur les réformes institutionnelles et financières de l’UA, il a indiqué que des avancées
significatives ont été enregistrées, notamment en termes de financement, concernant la taxe de 0,2% sur les produits d’importation éligibles. Il a tenu à souligner que les réformes menées tiennent compte des réalités en Afrique, et, surtout, s’inscrivent dans l’esprit de l’Agenda 2063.

Au plan général, il a été avancé, notamment par le Président de la Commission de l’Union
Africaine, Moussa Faki Mahamat, que la division du travail entre l’UA et les Commissions
économiques régionales doit prendre corps pour que l’intégration puisse avancer.

Ce 29 janvier, dernier jour du sommet de l’UA, les Chefs d’Etat et de Gouvernement tiendront un déjeuner de travail sur l’initiative pour la nutrition (ALN) « Réduire le coût de la faim en Afrique.

Lors de cette réunion, le Président Hery Rajaonarimampianina fera une intervention pour
présenter les « Etudes sur les coûts de la faim (COHA) Expérience des pays ».

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.