Kidnapping : John Raza, 22 jours de détention et toujours pas de nouvelles

  • jeudi, 11 janvier 2018 10:50
  • Photo Fournie

Le Jeune cadre d’UCODIS, John Raza, de nationalité française, issu d'une famille modeste, enlevé le 20 décembre 2017 est toujours entre les mains de ses ravisseurs.

22 jours se sont déjà écoulés et l’on n’a toujours pas de nouvelles. Le cas de John est en passe de dépasser le triste record de détention de Yanish ISMAEL en mai dernier (23 jours).

« C’est un fardeau et une situation difficile à vivre à la fois pour ce jeune de 25 ans et pour sa famille et ses proches. Plus dure encore pour sa compagne qu'il s'apprêtait à rejoindre à l'étranger pour se fiancer le lendemain de son enlèvement ». A déclaré un membre du CFOIM.

« Tous les employés de UCODIS sont affligés par la disparition de John. Il a passé toutes les fêtes de fin d'année coupé de sa famille et de ses proches, très certainement, comme pour beaucoup d'enlèvements, retenu dans des conditions très précaires. Nous nous mobilisons tous les jours pour que notre collaborateur soit libéré et retrouve sa famille » A déclaré un responsable d’UCODIS, ou Raza travaille depuis 1an.

On peut à juste titre s'interroger et s'inquiéter sur l'avenir d'un jeune homme qui aura subi une telle expérience traumatisante. Quand tout cela va-t-il s'arrêter ?, la jeunesse malagasy et la population dans son ensemble s'inquiètent depuis les événements qui ont de nouveau marqué l'actualité de la fin d'année 2017 avec l'enlèvement du jeune Malagasy Nathan de 14 ans seulement, à la veille des fêtes de Noël et la tentative d'enlèvement d'une jeune femme étudiante de 22 ans en novembre dernier.

TROP C'EST TROP MADAGASCAR MERITE UNE AUTRE IMAGE QUE CELLE CI POUR LA SECURITE DE SA POPULATION ET LES KIDNAPPINGS DOIVENT CESSER DES QUE POSSIBLE. Les enquêtes se poursuivent au niveau de la Cellule mixte avec la plus grande discrétion pour ne pas compromettre l’issu de l’affaire. Le CFOIM fournira plus d’informations sur le dénouement de cette affaire le moment opportun.

Le CFOIM dans son rôle continue d’apporter un soutien moral et un accompagnement psychologique régulier aux familles pour les aider à traverser cette période sombre de leur vie.

CFOIM le 10 janvier 2018.

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.