Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme

  • lundi, 07 janvier 2019 17:54
  • Britto

Appel à l’apaisement

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) souscrit entièrement aux dispositions de l’article 5 de la Constitution de Madagascar de 2010 selon lesquelles, « La souveraineté appartient au peuple, source de tout pouvoir, qui l'exerce par ses représentants élus au suffrage universel direct ou indirect, ou par la voie du référendum », et reste convaincue que les élections constituent une voie principale de renforcement et de consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance.

En cette période de controverses véhiculées sur la place publique, dans les médias et sur les réseaux sociaux autour de l’incertitude quant à la transparence, l’intégrité et la régularité du processus électoral du second tour de la présidentielle du 19 décembre 2018, la CNIDH, dans sa mission de promotion et de protection des droits humains, en appelle à l’apaisement de l’opinion et exhorte la population ainsi que toutes les parties prenantes aux élections à attendre dans la sérénité le verdict des urnes.

Par respect du principe de l’Etat de droit, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) doit pouvoir statuer en toute indépendance sur toutes les requêtes contentieuses introduites dans le cadre de ce second tour pour que les résultats proclamés le 08 janvier 2019 prochain soient crédibles et acceptés dignement par tous.

Sept (07) arrestations sont enregistrées depuis le début des contestations sur la place du 13 mai. Des évacuations à l’hôpital sont signalées et des actes de vandalisme mettant à mal des biens publics sont constatés.

Face à cette situation de tension, la CNIDH appelle au calme et à l’apaisement, pour prévenir tout revers sur les Droits de l’Homme.

Antananarivo, 06 Janvier 2019

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.