Solonandrasana Olivier: Ce n’est qu’un au revoir …

  • mardi, 05 juin 2018 09:13
  • Anonymous
  • Photo Présidence

C’est par ces termes que l’ancien premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a dit adieu à sa fonction de chef du gouvernement.

Il a tenu le record de longévité comparativement à ses deux prédécesseurs: Kolo Roger et Ravelonarivo Jean.

Le « beau gosse de la Sofia » a tenu tout de même deux ans avant d’être poussé à la démission pour cause de lois organiques relatives aux élections présidentielles et législatives 2018.

On ne sait quels calculs pervers ont poussé le tandem pour ne pas dire le trio Rajao-Voahangy-Solonandrasana pour concocter des lois quasiment anticonstitutionnelles !

Il fallait le faire et vlan, 73 députés s’y sont opposés becs et ongles. Le résultat est connu: la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a fait rectifier ces lois avant que le chef de l’Etat les publie.

Tout cela ne fut possible sans les émeutes du 21 avril ayant pour conséquences plusieurs morts !

Par la suite la HCC a répondu d’une manière « juridico-politique » à la requête de destitution faite par les 73, dits du « changement », tout en déclarant la requête recevable, la HCC n’est pas allée jusqu’au bout en maintenant Rajao aux commandes, mais il doit se débarrasser de son lieutenant Solonandrasana et de son gouvernement.

Ce PM est relié à plusieurs « scandales financiers » avec des associées comme Razaimamonjy Claudine et bien d’autres personnalités hauts placées entourant le président de la République. Alors les évènements de ces derniers jours l’ont poussé à cette démission demandée par la HCC.

Beaucoup d’observateurs pensent qu’il sera obligé à rendre compte de toutes ces accusations et autres allégations de corruption qui, rappelons-le, ont atteint des sommets himalayens, jamais connu des Malagasy.

Mais voilà que le PM sortant, tout sourire disait « au revoir » et qu’il se sentait tout content de quitter ses fonctions en remerciant son patron Rajaonarimampianina, ses collaborateurs, les syndicats qui l’ont copieusement insultés durant ses 2 ans de service.

Son au revoir ressemble plus à ce style « à bientôt ne pleure pas ». Solonandrasana n’est pas, sans rappeler le général américain Doug Mac Arthur, à son départ de Corregidor (Philippines) fuyant les Japonais qui déclara en 1942 à ses soldats et partisans : « ne pleurez pas je reviendrai ». Donc le PM démissionnaire caresse-t-il le secret espoir de revenir aux commandes ?

En effet il a fait comprendre qu’il ambitionne de se présenter aux prochaines élections présidentielles. Sera-t-il un « candidat de substitution » ? En lieu et place de… son patron Hery Rajaonarimampianina ? C’est une possibilité à envisager, surtout que l’expert-comptable diplômé de l’Université des Trois-Rivières (Canada) est à la traîne dans les sondages.

Une lueur d’espoir pour l’originaire de la Sofia est la nomination de Ntsay Christian, un natif de la DIANA, deux régions voisines.

Les perdants dans toute l’histoire sont les natifs de la Haute Matsiatra qui espèrent ravir les hautes sphères du pouvoir, alors que ce sont les gens du Nord (DIANA et Sofia) qui sont en pôle position.

L’au revoir mes frères et ne pleurez pas de Solonandrasana est à prendre au sérieux car l’ancien PM a déjà constitué une cagnotte pour les…élections présidentielles et un éventuel audit relève sûrement de simples spéculations.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.