Le cancer malagasy

  • lundi, 05 février 2018 22:12
  • Anonymous
  • Photo Gasypatriote

La journée du 5 février est celle de la lutte contre le cancer, pour cette raison nous sommes attirés par le fait de comparer la situation actuelle de la nation malagasy à celle d’une personne atteinte par une tumeur maligne.

« L’inflammation fait le lit du cancer » est une expression médicale basée sur des constatations faites par les praticiens sur leurs patients à l’exemple des néo du col de l’utérus.

On est autorisé à penser qu’une nation ressemble aux individus qui la composent et même si cela demeure du domaine de l’abstrait.

Devant l’évolution négative de la nation vers une dégradation de son état socio-économique, les Malagasy ressemblent beaucoup à ces malades au stade final de son néoplasme. En d'autres termes plus simples, les signes annonciateurs de cette déroute, comme le cancer, sont apparues depuis longtemps mais aucun responsable ne s’en est soucié, comme un médecin qui n’a jamais voulu approfondir les signes présentés par un patient qui le consulte fréquemment pour des diarrhées chroniques.

Peu peuplé dans les années 70-80-90, les dirigeants ont préféré la politique de l’autruche comme un toubib qui après quelques thérapies moléculaires tente auprès de son client une formule phytothérapique sans qu’aucune amélioration ne soit réellement palpable.
Une inflammation persiste et cela devient à la longue un cancer.

Il est fort possible que l’inflammation qui a atteint la nation malagasy est du type « allergique ». C’est-à-dire une réaction de défense du système immunitaire en réponse à des substances dites allergènes.

Ici, ces allergènes sont les différentes épreuves traversées par cette nation mais qui n’ont jamais été abordées par les dirigeants successifs: trafic des esclaves, colonisation, tyrannie,… Toutes ces épreuves ont été mal vécues et laissées des séquelles semblables aux inflammations chroniques menant tout droit au cancer.

La connaissance du passé est à la politique, ce que la pathologie est à la médecine !

Mal connaitre et méconnaître notre passé pèse sur notre présent et dévoie notre futur. Nos origines ainsi que la formation de notre nation ont été biaisées par les soi-disant chercheurs occidentaux qui n’ont pas hésité à occulter certaines périodes afin de nous asséner leurs idées, même si celles sont contraire à nos valeurs basées sur la réalité de notre histoire.

Les apparences ont pris le pas sur les réalités, comme l’affirme cette expression affectionnée par nos intellectuels « le pays légal ne correspond pas au pays réel », et c’est la cause de cette inflammation qui dure déjà presque 60 ans. Et depuis 2013, avec le traitement Ni..Ni, elle est devenue un cancer, aussi menaçant qu’un adénocarcinome.

Le fait qu’on n’arrive pas encore à guérir définitivement la majorité des cancers, un certain espace est occupé par des charlatans et autres apprentis sorciers qui promettent guérisons rapides aux souffrants.

C’est l’image que donnent nos politiciens et autres politicards dont le seul but est de se remplir les poches au profit d’une nation de plus en plus affaiblie. On importe tout et n’importe quoi: idées, affairistes de toute sorte et on subit actuellement les conséquences, accaparements de terrains par des étrangers, kidnappings,… A l’image de ces infections finales et fatales frappant les cancéreux arrivés au terme de leur maladie.

Si le pronostic d’une personne atteinte de cancer est toujours « réservé », pour une nation c’est plus une allégorie qu’une véritable maladie, mais la sortie de notre nation de ce cancer dépend plus d’elle-même que de ses responsables.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.