Politique

    • vendredi, 03 juillet 2015 10:47
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: Njaka

    Assemblée Nationale : Vers une fin de session sans le vote de la loi de finances rectificative.

    « L’Assemblée Nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an. La durée de chaque session est fixée à soixante jours » prévoit l’article 75 de la constitution de la 4ème République. La première session commence le premier mardi du mois de mai et donc devrait se terminer au début du mois de juillet. Pour cette année, elle devrait se terminer ce vendredi. Deux mois de réunion qui devraient « permettre aux députés d’écouter le rapport de l’exécutif et d’interpeller les membres du gouvernement sur les problèmes de la population » explique un juriste. Une rencontre qui n’a pourtant pas eu lieu, de manière officielle cette année. Tenant du pouvoir législatif, les députés sont censés adoptés des textes de loi à porter générale. Entre autre la loi de finances rectificative de l’année, ou également le code de la communication. Deux textes qui n’ont pourtant pas figurés dans la liste des textes à discuter et à voter au cours de deux mois de session. « Le Gouvernement ne nous a pas fait parvenir ces deux textes » explique Malement Liahosoa, Rapporteur général auprès du bureau permanent de l’Assemblée Nationale. « Toute fois, l’Assemblée Nationale a pu quand même…
    Lire la suite ...
  • Fety Jaovanona maire sortant
    Fety Jaovanona maire sortant
    • vendredi, 03 juillet 2015 10:33
    • Britto
    • Photo: Sobika Ambanja

    Ambanja : Le maire sommé de faire la passation

    Le maire de Commune urbaine d’Ambanja Fety Jaovanona est obligé de faire la passation de pouvoirs. Il ne s’y oppose pas, mais demande à ce qu’elle se fasse dans les normes. Fety Jaovanona a été notifié, ce jeudi 2 juillet 2015, de l’arrêté n°18 748/2015 du 03 juin 2015 et de la lettre n° 977 /DIST/AJA/AGT lui sommant de procéder à une passation de pouvoirs avec le Président de délégation spéciale nouvellement nommé pour lui succéder. La date de passation est fixée pour ce vendredi 03 juillet à 9 heures, après celle avortée mercredi. Notons que Fety Jaovanona est candidat à sa propre succession à la mairie d’Ambanja sous la bannière du parti TIM de l’ancien président Marc Ravalomanana. Son adjoint lui aussi sera sur le «starting–block» aux prochaines communales du 31 juillet 2015. Au terme de l’article 309 de la loi 2014/020 du 27 septembre 2014, c’est au 2e adjoint que le maire-candidat doit passer le relai. Le ministère de l’intérieur a passé outre de cette disposition réglementaire et a procédé à la nomination d’un PDS à sa place. 12 communes du district d’Ambanja en sont concernées dont Ambanja commune chef lieu du district, Bamaneviky Andrefana, Antsakoamanodro, Ambohimena, Ankatafa,…
    Lire la suite ...
  • Ministre du transport et de la météorologie Ulrich Andriantiana à Mahamasina 26 juin 2015
    Ministre du transport et de la météorologie Ulrich Andriantiana à Mahamasina 26 juin 2015
    • jeudi, 02 juillet 2015 13:53
    • Miangaly
    • Photo: Njaka

    Mouvement syndical - Ultimatum de 48 heures au gouvernement

    Le ministère de la fonction publique, du travail et des lois sociales a de nouveau rallumé le feu en faisant part d’une lettre de licenciement aux 3 employés de la compagnie Air Madagascar dont Rado Rabarilala. A peine libéré provisoirement le mardi soir, ce dernier a été licencié officiellement. Une décision qui a déclenché une immense colère à une cinquantaine de syndicats.Ces derniers ont décidé de se réunir et de déposer un ultimatum de 48 heures au gouvernement pour résoudre la situation. 
    Lire la suite ...
    • mercredi, 01 juillet 2015 22:46
    • Andrianirina Fetra

    Pacte de Responsabilité : Suspendu à la recherche de terrain neutre pour la négociation

    Ils sont 29 députés à rencontrer le Président de la République et son équipe ce mercredi premier juillet à Iavoloha. Une première rencontre en vue de l’élaboration du pacte de responsabilité décidé par la Haute Cour Constitutionnelle dans sa décision à la réponse du plainte en déchéance déposée par l'Assemblée Nationale contre le Président Rajaonarimampianina. Au menu de la discussion, les préalables aux négociations. Conduits par Jean Max Rakotomamonjy, Président de l’Assemblée Nationale, les députés auraient exigé la « cessation du terrorisme d’Etat » selon une source parlementaire. Les députés auraient demandé la cessation de la poursuite engagée à l’encontre de l’élue du 2ème Arrondissement, Lanto Rakotomanga. Face à Hery Rajaonarimampianina, ils auraient également exigé « l’organisation de la rencontre officielle en vue de l’élaboration du pacte sur un terrain neutre ». Un terrain qui ne sera ni à Iavoloha, ni à Tsimbazaza, ni à Mahazoarivo. Le Chef de l’Etat n’a pas changé de position, comme il l’a déjà mentionné dans son allocution du 26 juin, Hery Rajaonarimampianina demande à ce qu’on lui laisse le temps de travailler. « Comment une personne pourra-t-elle mené jusqu’au bout sa mission, si on le déstabilise à chaque fois » a-t-il dit devant ces…
    Lire la suite ...
  • La député Lanto Rakotomanga et son  aassistante.
    La député Lanto Rakotomanga et son aassistante.
    • lundi, 29 juin 2015 22:43
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: FB

    Lanto Rakotomanga : « Je n’ai reçu aucune convocation »

    « La député Lanto Rakotomanga refuse d’être auditionnée » explique à la presse le général Randriarimanana Mosesy, premier responsable de l’enquête sur l’affaire 200 millions d’ariary. Joint au téléphone, Lanto Rakotomanga, élue de la 2ème Arrondissement nie avoir reçu de convocation de la part de la gendarmerie. « Je n’ai reçu aucune convocation » répond elle.    Selon d’autre source, la gendarmerie aurait envoyé la semaine dernière une lettre au bureau permanent de l’Assemblée Nationale, demandant la levée de l’immunité parlementaire de Lanto Rakotomanga et par la même occasion l’autorisation de l’auditionner. Une lettre qui n’a pas eu de réponse pour l’instant. Selon Siteny Randrianasoloniako, questeur I « le bureau permanent dispose encore de trois mois pour répondre cette demande ».    Pour rappel, en début du mois Lanto Rakotomanga faisait la Une des quotidiens. Prise en filature par des éléments de la brigade criminelle, sa voiture, une Peugeot 508, a été encerclée à Namontana, puis fouillée de force. Dans sa voiture, deux cartons remplis de billet de 10 000 et de 5000 ariary égale à 200 millions d’Ariary d'après la Police. 
    Lire la suite ...
  • Les Rajaonarimampianina à l'Eglise Fjkm Toamasina
    Les Rajaonarimampianina à l'Eglise Fjkm Toamasina
    • dimanche, 28 juin 2015 22:33
    • Britto
    • Photo: Correspondant

    Pacte de responsabilité : Le temps des manœuvres et des combinaisons

    Les députés doivent patienter. La rencontre de leur délégation avec le président de la République en vue d’un «Pacte de responsabilité» dicté par la Haute cour constitutionnelle dans sa Décision n°24-HCC/D3 du 12 juin 2015 relative à la résolution de mise en accusation du Président de la République Hery Rajaonarimampianina, n’est pas pour aujourd’hui. Le locataire d’Iavoloha est encore en déplacement.   Hery Rajaonarimampianona se trouve dans la capitale de l’Est depuis dimanche. Il y est accompagné de toute sa famille et de son staff technique. Ils ont assisté au culte dominical au Temple FJKM Tranovato Fitiavana Anjoma Toamasina. Sur l’autel, Bible en main et devant les paroissiens, le président de la République a fait don de 20 millions d’Ariary à l’église.   Après, il s’est rendu à la «Maison Blanche» résidence présidentielle à Toamasina. Une rencontre avec les notables locaux, la société civile, opérateurs économiques et politiques y est programmée. Au menu : la stabilité politique et les questions économiques et sociales. Aucune résolution ni déclaration commune n’a été faite à l’issue de la rencontre.   «Pacte de responsabilité», qu’en est-il au juste ? Verra-t-il le jour ? Le président de la République prend son temps. «Chacun doit y…
    Lire la suite ...
  • Manadafy Rakotonirina
    Manadafy Rakotonirina
    • samedi, 27 juin 2015 22:38
    • Andry Baliba
    • Photo: Andry

    Manandafy Rakotonirina: "Hery Rajaonarimampianina aura encore du pain sur la planche"

    Manandafy Rakotonirina, président national du parti politique Mfm estime que Hery Rajaonarimampianina, Président de la République aura encore du pain sur la planche pour instaurer la stabilité politique à Madagascar.   Manandafy Rakotonirina pense que les politiciens ne respectent plus l’éthique ni l’idéologie politique pour équilibrer le pouvoir. L’argent a pris le dessus regrette-t-il. Le président du parti Mfm n’a pas également manqué de soulever que cette crise politique ne prendra fin qu’après une vérité des urnes entre Marc Ravalomanana et Andry Nirina Rajoelina.    Ce problème de majorité parlementaire n’aurait pas eu sa place sur l’échiquier politique malagasy si on n’a pas empêché ces deux leaders d’opinion politique de se présenter lors des dernières présidentielles dictées par l’accord ni.. ni établi préalablement a-t-il rappelé.
    Lire la suite ...
  • Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha
    Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha
    • samedi, 27 juin 2015 16:17
    • Andry Baliba
    • Photo : Njaka

    Hery Rajaonarimampianina : Un discours rassembleur et piquant

    Voir tous les albums photos de la fête de l'Indépendance ici   « Dix chefs d’État se sont succédés depuis l’Indépendance de Madagascar dont un y a perdu la vie mais jusqu’à ce jour on n’a pas encore connu la stabilité politique » a soulevé le Président de la République Hery Rajaonarimampianina. « Nombreux sont ceux qui ont été contraint de s’exiler après avoir céder leur poste sans avoir connu une alternance douce et démocratique » toujours selon l’homme fort d’Iavoloha. « Comment on va gérer un pays si on vous met toujours des bâtons dans les roues. On devrait laisser ceux qui sont au pouvoir travailler, on pourra toujours les juger et les apprécier après » pense Hery Rajaonarimampianina, qui n’a pas manqué de lancer un appel pour l’unité nationale et le respect du fihavanana pour l’intérêt supérieur de la nation et pour pouvoir échafauder une économie stable. « Un pays déchiré par une interminable crise n’intéresse pas les bailleurs de fonds, qui ne collaborent d’ailleurs qu’avec un Etat mais pas avec ses dirigeants qui se remplacent. Il nous appartient d’offrir un climat d’affaire permettant aux investisseurs de viser loin » a-t-il souligné.   Pour le mieux être de la population,…
    Lire la suite ...
    • mercredi, 24 juin 2015 23:08
    • Andrianirina Fetra

    Mahamasina: 1.970 militaires, gendarmes et polices défileront

    1.970, c’est le nombre des participants à la grande parade militaire de vendredi. « Un nombre revu à la baisse cette fois ci » explique le Général Dominique Rakotozafy, Ministre de la Défense Nationale.  Selon une source auprès des organisateurs, cette année, le gouvernement aurait décidé d’écourter la cérémonie de Mahamasina. Raison pour laquelle, les hauts responsables de l’armée ont décidé de réduire le nombre des militaires, gendarmes et polices qui vont défiler.   493 sur les 1970 seront issus de la gendarmerie. Un effectif également réduit par rapport aux précédents défilés où au moins 650 gendarmes y ont participé.  « Le plus grand changement serait la réduction des nombres de peloton » explique le responsable de la communication du commandement de la Gendarmerie Nationale. Le peloton de la circonscription régional de la gendarmerie nationale d’Antananarivo sera par exemple limité à un peloton mixte si l’année dernière, le Général Rakotomahanina Florens a conduit deux pelotons, l’un composé d’un bridage féminine, l’autre composé des éléments masculins.    Concernant les matériels, les véhicules, les motos, les blindés, ainsi que les vedettes rapides défileront comme chaque année. De même pour les chiens pisteurs et les chevaux. Ces derniers qui seront au nombre de…
    Lire la suite ...
    • lundi, 22 juin 2015 13:39
    • Super User
    • Photo Midi-madagasikara

    Crise institutionnelle : Stabilité sans Jean Max Rakotomamonjy

    « Les institutions de la République oeuvrent en faveur d’un pacte de responsabilité, garant du bon fonctionnement de l’Etat … », décidait la Haute Cour Constitutionnelle, il y a moins de dix jours, dans sa décision portant sur la Résolution de mise en accusation de Président de la République déposée devant elle par une majorité écrasante des membres de l’Assemblée Nationale. Depuis, les tractations se succèdent.
    Lire la suite ...
Page 41 sur 42
B1 - Polyclinique
B2 - Toa