Politique

  • Jean Max Rakotomamonjy
    Jean Max Rakotomamonjy
    • mardi, 07 juillet 2015 08:36
    • Andry Baliba
    • Photo: Njaka

    Jean Max Rakotomamonjy sur la sellette

    Le départ de Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée Nationale est imminent. De source proche du dossier, Jean Max Rakotomamonjy qui est également président national du parti Leader Fanilo serait déjà prêt a quitter son fauteuil à l’Assemblée Nationale mais quelques députés le retient encore histoire de jouer contre la patience du Chef de l’Etat qui a depuis voulu la dissolution du bureau permanent. L’Echec du vote sur la motion de censure contre le Premier ministre en est l’une des causes de cette démission.
    Lire la suite ...
    • mardi, 07 juillet 2015 08:09
    • Miangaly
    • Photo: fb

    Armada

    Démission incontournable pour le gouvernement Il n’y a plus d’issu pour le gouvernement Ravelonarivo, la démission serait incontournable selon Armada. Pour les membres de ce dernier, le non dissolution du gouvernement n’est nullement une victoire pour l’équipe de Ravelonarivo. Au contraire, le pire reste à venir. Avec 17 députés, il sera effectivement difficile de faire passer des projets de lois. Une situation confirmée par la député Christine Razanamahasoa. « La logique des choses pour le gouvernement est de passer à la démission » martèle-t-elle. Il serait difficile pour le Premier ministre et son équipe de gouverner avec 17 députés. « Les députés frondeurs qui détiennent la majorité parlementaire vont boycotter les projet de loi. La loi de finances rectificative aura du mal à se faire voter » poursuit-elle. Une menace indirecte à l’encontre du gouvernement.
    Lire la suite ...
    • mardi, 07 juillet 2015 08:07
    • Andrianirina Fetra

    Règle de trois : 91 contre 17 plus 43 vaut 151

    La récente motion de censure désigne le rapport de force au sein de l’assemblée nationale. « Nous avons décidé de consolider la nouvelle majorité au sein de l’assemblée » explique le député Malement liahosoa. Une nouvelle majorité composée d’au moins 91 et regroupant les groupes parlementaires du VPM MMM, TIM, MAPAR, HIARAKA ISIKA, LEADER FANILO, VERTS, AVANA, ainsi que des députés indépendants. « Une majorité avec laquelle le Président devrait négocier pour élaborer le pacte de responsabilité et avoir une stabilité » soutien un analyste politique. Si on fait donc le compte, à côté des 17 députés pro-régimes et qui ont soutenu le gouvernement Ravelonarivo lors de la dernière motion de censure, il y a encore 43 députés à convaincre par les deux camps.
    Lire la suite ...
  • Festival des baleines à Sainte Marie.
    Festival des baleines à Sainte Marie.
    • lundi, 06 juillet 2015 08:16
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: Présidence

    Festival de …… grève….

    Et c’est parti pour quelques jours de festival pour les « zanahary be ». « Le plus grand Festival à Madagascar qui réunit toute la population de Sainte-Marie, tous les chercheurs et scientifiques venus des quatre coins du monde, les touristes et le peuple entier de Madagascar » pour reprendre les mots du Président de la République, lors de l’ouverture officielle du festival dimanche. Et parallèlement à cela, à quelques kilomètres de Sainte-Marie, dans la Capitale, un autre évènement est prévu. D’abord l’assemblée générale du personnel du service foncier. Une réunion qui fait suite à la décision prise par l’administration foncière de déclencher la procédure de suspension de solde pour les personnels grévistes du service. Des personnels qui sont en grève illimité depuis aujourd’hui un mois. Mais il y aura également, la suite que l’Alliance des fédérations et organisations syndicales (AFO Syndicale) va donner à leur mouvement. En guise de solidarité avec les employés de la compagnie Air Madagascar poursuivi pour sabotage économique et association de malfaiteur, rappelons que les syndicats ont donnés un ultimatum de 48 heures aux gouvernements de trouver une ou des solutions. « A partir de lundi, nous allons déclenchés la procédure de grève » averti…
    Lire la suite ...
  • Général Jean Ravelonarivo Premier Ministre
    Général Jean Ravelonarivo Premier Ministre
    • dimanche, 05 juillet 2015 11:10
    • Britto
    • Photo: Primature

    Le Premier Ministre sauvé par le Gong

    Après la victoire, mi figue mi raisin, contre la motion de censure, nous reprenons ici dans son intégralité le discours du Premier Ministre Général Jean Ravelonarivo.Déclaration de Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement.Samedi 4 juillet MahazoarivoChers Compatriotes,Nous avons vécu ensemble les turbulences que notre Pays a traversées depuis quelques semaines. Ces événements qui ont quelque peu terni l’éclat de la célébration du 55ème anniversaire de l’Indépendance démontrent que notre chemin vers un Madagascar moderne et prospère reste parsemé d’embûches politiciennes au détriment de l’intérêt général.J’invite tout un chacun à se référer aux propos tenus par Son Excellence Monsieur le Président de la République lors de son discours du 26 juin dernier. « Laisser le pouvoir agir » ne signifie nullement que les mouvements d’opposition seront bâillonnés ni que les critiques émises seront ignorées. Il s’agit pour moi bien au contraire d’une invitation à veiller ensemble à l’intérêt de la Nation.
    Lire la suite ...
  •  Mahafaly Solonandrasana Olivier, Ministre de l’Intérieur, soutien son patron devant l'AN
    Mahafaly Solonandrasana Olivier, Ministre de l’Intérieur, soutien son patron devant l'AN
    • samedi, 04 juillet 2015 14:17
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: Njaka

    Gouvernement : Mea Culpa mais pas de démission

    Il est presque minuit lorsque le dépouillement et le comptage des bulletins de vote prend fin. Dans les rangs du gouvernement qui ont assisté au débat puis au vote, l’éclat de joie remplaçait vite la crainte qui se lisait un peu plutôt sur leur visage. Une onde de satisfaction réaffirmée quelques minutes plus tard par Mahafaly Solonandrasana Olivier, Ministre de l’Intérieur. « Nous n’allons pas démissionner, nous continuerons notre travail et nous sommes prêt à collaborer avec les députés » a-t-il réagi. Un peu plutôt, en prenant la parole devant l’Assemblée Nationale, au nom de l’ensemble du Gouvernement, celui qui représentait le Premier Ministre, plaidait pour « fructueuse collaboration » entre les deux institutions afin de régler les problèmes et avancer vers le développement. Pour défendre le gouvernement devant les multitudes d’accusation des députés frondeurs, le Ministre de l’intérieur reconnaissait le retard dans le règlement des problèmes, comme celui du délestage. « Le gouvernement Ravelonarivo n'est mis en place que 5 mois aujourd'hui, alors Comment pourrions-nous déjà juger sa performance ? » s’est il interrogé pour bétonner sa plaidoirie.
    Lire la suite ...
  • Débat houleux à l'Assemblée Nationale avant le vote
    Débat houleux à l'Assemblée Nationale avant le vote
    • samedi, 04 juillet 2015 13:00
    • Miangaly
    • Photo: Njaka

    Le gouvernement Ravelonarivo, victoire éphémère

    Le OUI n’a pas atteint les deux tiers des députés.L’ambiance était tendue, hier soir à l’Assemblée nationale. A 22 heures ils n'ont pas encore passer au vote de la motion de censure. Les députés, divisés en deux parties, notamment ceux qui veulent dissoudre le gouvernement et ceux qui votent pour le maintien, ont essayé de défendre chacune leurs positions.La tension montait, des échanges verbales musclées suivie de cri pour certains. Le Président du parlement a toutefois essayé de calmer la situation mais en vain. Les ministres présents dont celui de l’éducation nationale, Paul Rabary, de l’énergie, Orace Gatien, de l’Intérieur, Mahafaly Olivier, de la Fonction publique, Maharante Jean De Dieu, de l’environnement, Ralava Beboarimisa, de l’industrie, Narson Rafidimanana, ont voulu prendre la parole pour se défendre. Ce qui a été catégoriquement refusée par bon nombre de députés mais le Président de l’Assemblée nationale a rappelé que le règlement intérieur leur autorise de prendre la parole. Le ministre de l’intérieur a en effet essayé de faire part des efforts effectués par les membres du gouvernement et a souligné qu’il n’est nullement temps de passer à la motion de censure. Des propos qui importaient peu aux députés et le ministre s’est fait…
    Lire la suite ...
  • Jean Max Rakotomamonjy Président de l'Assemblée Nationale
    Jean Max Rakotomamonjy Président de l'Assemblée Nationale
    • vendredi, 03 juillet 2015 16:52
    • Andrianirina Fetra
    • Photo : Njaka

    Quid de l’après motion de censure.

    « S’il est mis en minorité par les deux tiers des membres composant l’Assemblée Nationale, le Gouvernement remet sa démission au Président de la République » prévoit la loi. Le Président lui « nomme le Premier Ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée Nationale » stipule l’article 54 de la Constitution. De là revient le débat sur le droit de présenter le future locataire de Mahazoarivo ainsi que le droit de le nommer. Pour Hery Rajaonarimampianina, étant Chef de l’Etat, la nomination lui revient de droit. Une théorie acceptée par les députés qui revendiquent en même temps le droit de présenter le futur Premier Ministre. « Il faut que le Président de la République reconnait l’existence de la Majorité à l’Assemblée Nationale » soutient les membres de la Nouvelle Majorité Parlementaire née après la motion de déchéance. Maintenant, la question serait sur le nom. Mara Niarisy, député élu à Ankazoabo sous la couleur VPM MMM de préciser que « l’Assemblée Nationale dispose de deux, de trois et même de plusieurs noms ». Parmi les noms cités dans les couloirs de la chambre basse reviennent le nom de Hary Andrianarivo, député élu dans le district…
    Lire la suite ...
    • vendredi, 03 juillet 2015 10:47
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: Njaka

    Assemblée Nationale : Vers une fin de session sans le vote de la loi de finances rectificative.

    « L’Assemblée Nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an. La durée de chaque session est fixée à soixante jours » prévoit l’article 75 de la constitution de la 4ème République. La première session commence le premier mardi du mois de mai et donc devrait se terminer au début du mois de juillet. Pour cette année, elle devrait se terminer ce vendredi. Deux mois de réunion qui devraient « permettre aux députés d’écouter le rapport de l’exécutif et d’interpeller les membres du gouvernement sur les problèmes de la population » explique un juriste. Une rencontre qui n’a pourtant pas eu lieu, de manière officielle cette année. Tenant du pouvoir législatif, les députés sont censés adoptés des textes de loi à porter générale. Entre autre la loi de finances rectificative de l’année, ou également le code de la communication. Deux textes qui n’ont pourtant pas figurés dans la liste des textes à discuter et à voter au cours de deux mois de session. « Le Gouvernement ne nous a pas fait parvenir ces deux textes » explique Malement Liahosoa, Rapporteur général auprès du bureau permanent de l’Assemblée Nationale. « Toute fois, l’Assemblée Nationale a pu quand même…
    Lire la suite ...
  • Fety Jaovanona maire sortant
    Fety Jaovanona maire sortant
    • vendredi, 03 juillet 2015 10:33
    • Britto
    • Photo: Sobika Ambanja

    Ambanja : Le maire sommé de faire la passation

    Le maire de Commune urbaine d’Ambanja Fety Jaovanona est obligé de faire la passation de pouvoirs. Il ne s’y oppose pas, mais demande à ce qu’elle se fasse dans les normes. Fety Jaovanona a été notifié, ce jeudi 2 juillet 2015, de l’arrêté n°18 748/2015 du 03 juin 2015 et de la lettre n° 977 /DIST/AJA/AGT lui sommant de procéder à une passation de pouvoirs avec le Président de délégation spéciale nouvellement nommé pour lui succéder. La date de passation est fixée pour ce vendredi 03 juillet à 9 heures, après celle avortée mercredi. Notons que Fety Jaovanona est candidat à sa propre succession à la mairie d’Ambanja sous la bannière du parti TIM de l’ancien président Marc Ravalomanana. Son adjoint lui aussi sera sur le «starting–block» aux prochaines communales du 31 juillet 2015. Au terme de l’article 309 de la loi 2014/020 du 27 septembre 2014, c’est au 2e adjoint que le maire-candidat doit passer le relai. Le ministère de l’intérieur a passé outre de cette disposition réglementaire et a procédé à la nomination d’un PDS à sa place. 12 communes du district d’Ambanja en sont concernées dont Ambanja commune chef lieu du district, Bamaneviky Andrefana, Antsakoamanodro, Ambohimena, Ankatafa,…
    Lire la suite ...
Page 38 sur 39
B1 - Polyclinique
B2 - Toa