Politique

    • dimanche, 09 août 2015 11:05
    • Andrianirina Fetra

    Crise au plus haut sommet de l’Etat

    Et si ce n’est pas une autre bourde, cela y ressemble. Dans une publication sur sa page facebook, la Présidence de la République, par le biais de sa direction de la communication, s’est excusée d’avoir « diffusé une information non avérée » concernant la participation de la Grande île aux jeux des îles de l’Océan indien. Pire, la direction, en question, a bien précisé, qu’il ne s’agissait pas de piratage informatique. « Aucun des canaux internet de la Présidence n’a été piraté » précise la publication. Et pourtant quelques heures plutôt, la Présidence de la République annonce sur sa page facebook le « retrait de Madagascar des jeux ».
    Lire la suite ...
    • samedi, 08 août 2015 10:55
    • Andry Baliba
    • Photo: Sobika Fianarantsoa

    Viva Fianarantsoa : Un secret de polichinelle

    Le studio de la radio-télévision Viva Fianarantsoa a été saccagé et pillé par des hommes armés et cagoulés en pleine crise post-électoral. La station a cessé d’émettre et Haritiana, le journaliste de Viva est en garde vue au niveau de la gendarmerie. Voilà ce qu’on appelle secret de polichinelle. Mais en tout cas, j’ai encore des petites bouches à nourrir. Une situation qui m’oblige à peser mes mots. Toutefois, je craints fort que ce geste va entraîner à nouveau le pays dans une crise interminable. Des langues de bois qui se cachent derrière les réseaux sociaux parlent d’une réponse du berger à la bergère en faisant allusion à la crise de 2009. Mais, ça n’a rien à voir. En 2009 la crise a été déclenchée par un soulèvement populaire tandis qu’à Fianarantsoa, la chaîne Viva n’a fait que son travail : rapporter les informations mais, le fait de relater les requêtes du parti MAPAR devient-il aussi un pêché maintenant ? Où est la démocratie si on brûle et saccage les stations qui ne nous brossent pas dans le sens du poil? C’est bien dommage puisque ce n’est que le début de la fin d'un règne dictatoriale.
    Lire la suite ...
  • Saccage station Radio-TV Viva Fianarantsoa
    Saccage station Radio-TV Viva Fianarantsoa
    • samedi, 08 août 2015 08:36
    • Tigre
    • Photo: fournie

    VIVA FIANARANTSOA victime de la terreur

    Des éléments armés et cagoulés se sont introduits au Siège de la station TV Radio VIVA de Fianarantsoa aux alentours de 2:00 du matin. Tous les matériels de production et de diffusion de cette station ont été pillés et enlevés de forces par ces individus commandités.La tension sociale monte depuis la contestation par la population du résultat provisoire manipulé des bureaux de Votes, conférant une victoire par la CENI-T au candidat du parti au Régime HVM.Haritina, un journaliste de Viva est actuellement détenu à la Brigade de la gendarmerie.
    Lire la suite ...
    • jeudi, 06 août 2015 14:01
    • Andry Baliba

    Madagascar n’est pas un paillasson

    Presque 24 heures après l’incident survenu durant la cérémonie de remise de médaille pour la jeune haltérophile malagasy aux 9e Jeux des îles de la Réunion, l’affaire continue d’alimenter les conversations aussi bien dans les travées de couloirs des bureaux que dans les réseaux sociaux. Les avis se divergent mais leur point commun c’est que les Malagasy se sentent offusqués. Est-ce qu’on peut imaginer une cérémonie de la francophonie à Madagascar sans autorisation de brandir les bleu blanc rouge de la France ni de fredonner « la Marseillaise ». Le Ministre de la Jeunesse et des Sports Jean Anicet Andriamosarisoa a demandé, sur écrit une excuse officielle et en public de la personne ayant causé cet incident dans un délai de 24 heures pour laver l’affront perpétré à l’encontre de la dignité de la Nation Malagasy. Mais si la personne concernée refuse de présenter ses excuses que va-t-on faire ? Se retirer des Jeux comme le souhait de certains Malagasy ayant formulés une pétition adressée au Président de la République française et malagasy et c’est fini ? Comme si de rien n’était ?
    Lire la suite ...
    • mercredi, 05 août 2015 22:26
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: Sobika

    Vigilance, forte pluie de requêtes annoncée

    Il y a deux jours, les tananariviens se sont réveillés avec un ciel grisâtre et une pluie presque abondante. Une mauvaise journée pour les travailleurs et les élèves qui passent leur examen. Les pluies devraient continuer, annonce les ingénieurs spécialisés en météorologie. Pourquoi ? Peut être bien à cause du changement climatique. Un changement qui fera en fin d’année, l’objet d’une conférence internationale à Paris. Madagascar y sera certainement représentée, même privé de son drapeau. Fermons la parenthèse. La pluie devrait continuer à tomber. Mais probablement du côté d’Anosy, du moins, pour Antananarivo, là où travaillent les juges du tribunal administratif et financier, chargé de traiter puis de publier les résultats officiels des élections communales. Et ce sera probablement le cas dans les autres localités où sont implantés les tribunaux administratifs. Mais cette fois-ci, ce sera une pluie de requête. Des requêtes d’annulation de voix ou des requêtes de disqualification de candidat. A Antananarivo par exemple, Lalatiana Rakotondrazafy pour la capitale aurait déjà déposé sa requête aux fins de disqualification de sa concurrente Lalao Ravalomanana. Le Tribunal administratif d’Antananarivo aurait déjà reçu deux autres requêtes.
    Lire la suite ...
    • mardi, 04 août 2015 23:05
    • Andrianirina Fetra
    • Photo: Net

    Risque de conflit post électorale sans précédant

    A la une, et à la deux en attendant le numéro trois. Le démembrement de la CENI-T à Fianarantsoa vient de publier un second résultat après celui de samedi. Ce second résultat provient du comptage des voix dans 92 bureaux de vote sur 95. D’après ce résultat, le HVM gagne les élections à Fianarantsoa avec 9 861 voix, soit 36, 95% devant le MAPAR qui n’a obtenu que 9 499, soit 35,59%. En réaction, Christine Razanamahasoa, la tête de liste du MAPAR et candidate à la maire de Fianarantsoa appelle la population à la contestation de ce résultat. « Nous sommes venus avec un huissier qui a noté toutes nos remarques. La crédibilité des élections est mise en cause » a –t-elle réagit devant la presse fianaroise. 
    Lire la suite ...
    • mardi, 04 août 2015 22:55
    • Andrianirina Fetra

    Rêve et déception, encore une fois avec la communale

    La lune sera-t-elle à porter de main? à la lumière des événements de ces derniers jours, peut-être pas. Et pourtant durant les 15 jours de campagne, les candidats ont promis monts et merveilles à la population. Un développement de la commune, de grands travaux comme la réhabilitation des ruelles ou encore la construction de centres hospitaliers. Alors qu’au lendemain des élections, les batailles politiques prennent déjà de la place. Le parti au pouvoir tente par tous les moyens d’obtenir le résultat escompté, 1000 mairies et ceci pour avoir le sénat et le droit de dissoudre l’Assemblée Nationale.Le MAPAR et le TIM quant a eux tente de démontrer leur force, en vue de 2018. Qu'en est-il de l’intérêt de la population, déjà déçue par le premier Président de la 4ème République puis, déçue une seconde fois par leurs représentants au sein de la chambre basse? Avoir la lune promise restera un rêve.
    Lire la suite ...
  • Pety Rakotoniaina s'adressant à ses partisans à la sortie du Palais de la justice
    Pety Rakotoniaina s'adressant à ses partisans à la sortie du Palais de la justice
    • lundi, 03 août 2015 22:36
    • Britto

    Pety Rakotoniaina condamné à un an de prison ferme

    Le verdict est tombé. Le Président national du Tambatra et candidat à la mairie de Fianarantsoa écope d’une peine d'un an de prison ferme et d’une amende de 600.000 Ariary suite à la démolition des isoloirs et fouille des électeurs le jour du scrutin communal du 31 juillet 2015.   La réaction de Pety Rakotoniaina ne s'est pas fait attendre, son avocat a fait appel au verdict. Ainsi, l’ancien Président de la délégation spéciale de Fianarantsoa est sorti du Palais de la justice accompagné de ses partisans venus nombreux le soutenir.   Ils ont fait le tour de la ville jusqu’à Antarandolo, quartier au nord, avant de rejoindre la Place de la démocratie au Magro, à Ampasambazaha où il a tenu un discours appelant la population fianaroise à le rejoindre pour combattre l’injustice, les fraudes électorales et défendre leur choix.
    Lire la suite ...
    • dimanche, 02 août 2015 22:13
    • Britto

    Municipales à Tanà : Véronique Rajerison et la débâcle de l’UNRRM

    Candidate malheureuse lors des législatives de 2013, la chute de Véronique Rajerison en politique continue. Au soir des communales du 31 juillet 2015, la candidate de l’UNRRM (Union Nationale pour la Refondation et la Reconstruction de Madagascar) n’a récolté que 830 voix dans le 5e Arrondissement où elle s’est présentée candidate indépendante au nom du «Antoky ny Fiadanana ho Antsika Rehetra» lors des législatives et gagnant 9 315 voix. Elle a perdu 8 485 voix en seulement 19 mois, dans le 5e arrondissement, malgré les efforts moyens qu’elle a déployés. Sur l’ensemble des six arrondissements d’Antananarivo, Nicole Véronique Rajerison a obtenu 2 751 lors des municipales de 2015, résultat qui la place provisoirement à la 5e position derrière Lalao Ravalomanana (Tiako i Madagasikara), Lalatiana Rakotondrazafy (Freedom), Hery Rafalimanana (Iarivo Mitambatra) et de Harilala Ramanantsoa (Madavision).
    Lire la suite ...
    • samedi, 01 août 2015 21:41
    • Britto
    • Photo: Sobika

    Pety Rakotoniaina bénéficie d'une liberté provisoire

    Pety Rakotoniaina a été déferré au parquet du TPI de Fianarantsoa cet après-midi suite à la fouille des électeurs et démantèlement des isoloirs menés par ce candidat du Tambatra à la Mairie de Fianarantsoa et ses partisans vendredi 31 juillet jour du scrutin communal. Le juge chargé du dossier a décidé de renvoyer le procès à lundi pour une raison de sécurité par la présence massive des partisans de Pety Rakotoniaina assistant l'audience, et la tombée de la nuit.Le président national du Tambatra bénéficie d'une liberté provisoire en attendant son procès lundi. A la sortie de la salle d'audience, Pety Rakotoniaina a été raccompagné par ses partisans jusqu'à sa maison Tsianolondroa.
    Lire la suite ...
Page 38 sur 44
B1 - Polyclinique
B2 - Toa