Pierre Houlder parle d’une indépendance fictive

  • vendredi, 26 juin 2015 12:32
  • Miangaly
  • Photo: Archive

Le porte parole du regroupement des partis politiques MAPAR, Pierre Houlder, est clair sur le faite que Madagascar est loin de toute indépendance.

« De 1895 à 1996, les malagasy ont lutté de toute force pour avoir l’indépendance. Il était inacceptable que le pays soit dirigé par des étrangers. Ces derniers ne pensent qu’à leurs intérêts et se moquent complètement du développement du pays. Madagascar appartient aux Malagasy qui sont les seuls à jouir de la richesse nationale.
En 1960, l’objectif était atteint et le pays a eu son indépendance, seulement, la population était loin d’être satisfaite.

Il est effectivement question d’une indépendance que beaucoup n’arrive même pas à sentir. Les dirigeants Malagasy ne pouvaient pas se détacher des influences et emprises des étrangers. Une déception totale pour ceux qui ont durement lutté pour libérer Madagascar d’une ingérence et exploitation abusive. Et la situation n’a jamais pu changer, tous les dirigeants qui se succédaient ont toujours agi, non pas pour l’intérêt national, mais pour le leur et celui de la Communauté internationale.
Un fait qui explique effectivement la crise répétitive de 1972, 1991, 2002 et 2009. La population est en quête d’un vrai changement mais les dirigeants s’en moquent ».

« Madagascar ne peut pas se passer des relations avec les pays étrangers pour pouvoir développer mais il est du devoir des dirigeants de protéger les intérêts nationaux.
Il faut une forte volonté politique pour ne pas se laisser abuser par les autres. Ce qui est pourtant loin d’être le cas de Madagascar. Les richesses nationales sont considérablement accaparées par les étrangers. Si on ne parle que de la société Sherit, Madagascar ne bénéficient que de 1% des 1.5 milliards de dollars de recette. C’est tout simplement injuste.
Pour le secteur pétrolier, la redevance est seulement de 7% contre 15 à 20% pour les autres pays producteurs. Des faits qui relatent une fois de plus que Madagascar est loin de toute indépendance »

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa