Filtrer les éléments par date : mercredi, 12 septembre 2018

Ny alatsinainy 10 septambra 2018 i Andriamanjaka Félix no tonga tao Antananarivo. Hividy entana no anton-dia, anatin’izany ny fividianana moto.

Niara-dia tamin’ny zanaka hanabaviny antsoina hoe : Dezy izy tamin’io. Nitsofoka tao anaty tranombarotra hanontany vidina moto ity farany, fa i Félix nijery izay ho safidiny tetsy ivelany niaraka tamin’ny kitapo misy vola manodidina ny 6 tapitrisa Ariary.

Raha nivoaka ilay toeram-pivarotana hijery azy i Dezy, dia nanjavona tampoka i Félix ary tsy hita hatramin’izao.
Manana fihaviana avy aty Sambava, monina ao Andranojoby, Kaominina Tanambao-Daoud i Andriamanjaka Félix.

Efa naparitaka eny amin’ny mpitandro filaminana any an-drenivohitra ity toe-javatra ity hoy ny fianakaviany izay vonona hanome valisoa ho an’izay manome vaovao hahitana an’i Félix.

 

 

Publié dans Vaovao

Vehivavy nanao fanamiana mpiasan'ny hopitaly Androva (blouse fotsy sy bagde) no naka ilay zaza tao amin'ny efitrano, hoe : hampandroina amin'ny toerana tsy azo idirana, nefa tany dia tsy niverina ary nanjavona.

Zazavavikely teraka tamin'ny Alahady teo i Maminirina. Mandeha ny.fikarohana amin'izao.

 

 

Publié dans Tselatra
mercredi, 12 septembre 2018 10:03

Un adieu amer

Finalement le jeudi 8 septembre, le président de la République, candidat à sa propre succession, posa sa démission en vertu de l’article 46 alinéa 2 de la Constitution de 2010 instituant la 4ème République.

Et par sa Décision n°30-HCC/D3 du 7 septembre 2018 « portant constatation de la vacance de la présidence de la République et désignant le président du Sénat en tant que président de la République par intérim » que la Haute Cour Constitutionnelle porta en public la lettre de démission du président de la République et la nomination temporaire de Rivo Rakotovao au poste de Chef d’Etat jusqu’à l’élection du nouveau président à l’issue des élections du 7 novembre (1er tour) et 19 décembre (2nd tour) et en suivant à la lettre toujours cet article 46 alinéa 2 de la Constitution, « dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ».

Publié dans Editorial