Filtrer les éléments par date : jeudi, 21 septembre 2017

Lehilahy, 30 taona, saron'ny Zandary io maraina io teny amin'ny Fokontany Morafeno. Tratra teny aminy ny sakosy nisy ireo fitaovana entiny hanaovany asa ratsiny. Nandritra ny fisafona nataon'ny Zandary tao Namakia no nahasamborana ity rangahy ity.

 

Publié dans Tselatra

Nandray ireo mpamatsy vola iraisam-pirenena teny Antaninarenina ny teo anivon'ny ministeran'ny vola sy ny tetibola MFB androany alakamisy 21 septambra 2017.

Anisan'ny resaka manokana tamin'izany ny momba ny Air Madagasikara.

 

Publié dans Economie

Nametraka paompin-drano miisa telo ho fanampiana ireo vahoaka mpamboly ny orinasa satria dia tsy nisy rano ny tanimbary rehetra noho ny tsy fahampian'ny orana tamin'ity taona ity.

 

Publié dans Tselatra

La situation des Rohingyas dans la région nord-ouest (Arakan) de la Birmanie préoccupent la Communauté Internationale à majorité occidentale ainsi que les Etats musulmans connus pour leur poids sur la scène internationale tel le Pakistan, Turquie, Arabie Saoudite, Malaisie,…

Tout ce monde a peur qu’il y ait un « nettoyage ethnique » ou une génocide dans cette partie du monde sans qu’on s’en offusque. Mais qui sont les Rohingyas ?

Selon les ethnologues britanniques, mais non Birmans, les Rohingyas sont « un groupe ethnique de langue indo-européenne et de religion musulmane vivant principalement dans le nord de l'État d'Arakan, dans l’ouest de la Birmanie. Les Rohingyas se distinguent des Arakanais, de langue lolo-birmane et bouddhiste, qui forment la majorité de la population de l'Arakan.

Le terme apparaît pour la première fois sous la forme de Rooinga et de Rovingaw dans un texte écrit en 1799 par le géographe et botaniste écossais Francis Buchanan-Hamilton ». Cette définition parle d’elle-même.

De 1824 à 1826, lors de la conquête de la Birmanie par le Royaume Uni, les Rohingyas servaient comme supplétifs dans l’armée britannique et ils furent dorénavant considérés comme des traîtres par la majorité des Birmans. D’ ailleurs le nationalisme/patriotisme birman est né par le rejet des dockers indiens importés par l’administration britannique afin de mâter les travailleurs Bamars (Birmans).

Publié dans Editorial

Tamin’ny alatsinainy 18 septambra 2017 dia nametraka fitoriana tamin’ny Lehiben’ny Fampanoavana eo anivon’ny Tribonaly Ambaratonga Voalohany Mahajanga ny Fikambanan’ny « Mpanarato Miray Ambalambalamanga » Antanimasaja, izay mijoro ara-dalàna ara-panjakana noho ny heloka bevava nataon’ireo miaramila avy amin’ny Tafika an-dranomasina frantsay tamin’ireo mpanjono malagasy izay maty tany an-dranomasina niharan’ny herisetra, vono olona niniana natao, tsy firaharahiana.

Nanomboka tamin’ny 29 mars 2014 ka hatramin’izao no mitranga izany fanomoana ireo mpanjono malagasy tratra manjono manodidina ny nosy malagasy Juan de Nova, izay 100 km mahery ny morontsiraka Ambalambalamanga ary 75km monja ny morontsiraka avy eo Maintirano. Tsy vitan’ny midaroka ireo miaramila frantsay ireo fa nalainy koa ny fitaovan’ny mpanjono malagasy, nariany any anaty ranomasina ny moteran’ny lakana, ny sakafo. Nisy ny mpanjono maty tany an-dranomasina.

Publié dans A la Une