Filtrer les éléments par date : lundi, 19 juin 2017

Nitrangana fifandonana teto Soanierana Ivongo androany. Fanoheran’ny Fiangonana FKM (Fiangonana Kristianina Mitambatra) ny fanafoanana fahazoan-dalana nomena azy, izay mbola ao anatin’ny andrana mandritra telo volana, no niteraka korontana.

Mampitaraina ny olona maro eto Soanierana Ivongo ny fisian’ity Fiangonana ity, noho ny olana ara-tsosialy sy ara-piarahamonina naterany hatramin’ny nisokafany volana vitsy lasa izay, toy ny tabataba amin’ny alina, fitazonana ankizy tokony hamonjy sekoly, korontana tokantrano aterany, hany ka tonga tamin’izao fanafoanana ny fahazoan-dalana izao, ny sabotsy teo.

Publié dans Vaovao

Zazavavy ny 11 amin’ireo, ary zazalahy ny 5. Ao amin’ny AKAMA 67 ha-Antananarivo ihany izy ireo no hiatrika fanadinana ny tontolo andron’ny talata 20 jona 2017.

 

Publié dans Tselatra

Hatramin'ny niakaran'i Filoha Rajaonarimampianina teo amin'ny fitondrana, dia rà mandriaka hatrany ny teo Mahamasina isaky ny miditra ao izy.

Mandritra ny fankalazana ny fahaleovan-tena ny 26 jona izao, dia ho esorin'ny fitondrana amin'ny trano fonenany ireo mponina mpiasan'ny Kaominina izay mipetraka ao amin'ny Stade Mahamasina.

Mitaraina izy ireo satria tsy maintsy miala ao ny 25 jona izao, satria dia atahoran'ny fanjakana sao avy ao amin'izy ireo no miainga ny fanapoahana baomba sy grenady, araka ny voalazan'ny mpitondra fanjakana.

Publié dans Sociale

Dans quelques semaines apparaîtront les billets de 20.000 MGA. Une telle situation démontre bien que l’inflation s’est bien installée chez nous et que les coupures de 100, 200, 500, 1000, 2000, 5000 MGA ne suffisent plus pour les transactions fiduciaires.

Les billets de 10.000 MGA émis plus d’une décennie ne remplissent plus leur mission donc il faut passer à une valeur supérieure. Les spécialistes de l’économie malagasy ne semblent pas s’offusquer de cette nouvelle émission de billetage, par contre les citoyens se demandent de sa vraie nécessité.

Les amateurs de « complots » pensent que la diffusion de ces nouveaux billets a pour but de faire sortir de leur cachette les argents collectés au noir provenant des trafics en tout genre. Evidemment c’est une recette connue depuis toujours afin de faire sortir de la « forêt » les soi-disant malfaiteurs qui n’ont aucune envie de déclarer ou faire savoir l’ampleur de leurs transactions cachées. Afin de lutter contre la floraison de l’économie parallèle, les Etats sous les conseils des institutions financières « internationales » (Banque Mondiale, Fonds Monétaire International) procèdent au changement de coupure pour contrôler ces mouvements de fonds afin de « légaliser » ces monnaies en essayant de maîtriser l’inflation.

Pour le commun des Malagasy ces explications ne sont que théoriques et ne se répercutent point dans leurs assiettes. Billets de 10.000 ou 20.000 MGA n’empêcheront pas le coût de la vie d’augmenter, comment peut-on imaginer que le kilo de sucre atteindra 4000 MGA et celui du riz avoisinant les 2000 MGA alors que nous pouvons produire ces denrées de première nécessité.

Il ne faut pas oublier que l’actuel chef de l’Etat est un économiste gestionnaire doublé d’expertise comptable. Ce n’est pas sorcier pour lui de trouver des solutions pérennes comme il l’annonce sur l’émission audiovisuelle Fotoambita, malheureusement comme bon nombre de nos élites les connaissances théoriques sont plus florissantes que les actions pragmatiques.

Ce qu’il nous faut c’est de faire travailler les Malagasy surtout dans le secteur agricole sans attendre une quelconque sponsorisation extérieure.

Mais parlant de pragmatisme, surtout sur le domaine de la santé publique et d’hygiène, nos caniveaux et petits coins dégagent des odeurs pestilentielles porteuses de maladies transmissibles. Antananarivo est frappée par une double pollution, celle des pots d’échappements mais aussi celle des urines et autres défécations.

Les municipalités successives ont fait des efforts pour doter la Capitale de toilettes publiques, mais cela n’est pas suffisant et pour cause le manque de pièces de 50 MGA. Effectivement pour les hommes, faire ses besoins liquides dans les WC publics coûtent 50 Ariary, qu’ils n’ont pas souvent sur eux alors ils paient 100 MGA en échange ils reçoivent en retour soit un ticket de 50 Ariary utilisable sur le seul WC qui l’a issu ou un…bonbon.

Essayez donc de payer une toilette avec la même friandise, personne ne veut vous recevoir ! Pour ne pas perdre 100 MGA les hommes préfèrent se soulager contre les murs ou les caniveaux malgré les interdictions affichées.

Publié dans Economie

Ils s'opposent à la hausse du droit pédagogique respectivement à 120.000 Ariary et 200.000 Ariary. Ils réclament la baisse à 100.000 Ariary.

 

Publié dans Fil info

« Si dans la citadelle (rova) d’Antananarivo, Andrianampoinimerina devait ressusciter pour parcourir à nouveau les villages de l’Imerina, il serait fort surpris de constater à quel point la vie des habitants lui est familière », cette expression est tirée de la dernière phrase de Stephen Ellis dans son ouvrage, l’Insurrection des Menalamba.

Ces mots conviennent encore de nos jours, car avec la situation actuelle on est encore en pleine époque moyenâgeuse. L’Etat est tout juste nominal, les institutions ne fonctionnent que pour elles-mêmes à l’image de certains membres de l’Assemblée nationale réclamant des voitures 4X4 ou une chambre haute pratiquant une conduite d’évitement.

La Justice est en pleine tourmente prise entre les juges du Syndicat de la Magistrature de Madagascar (SMM) qui veulent établir l’Etat de droit, des Greffiers réclamant une amélioration salariale et des employés pénitenciers jouant à on ne sait quoi.

Madagascar est en pleine anarchie, mais comme à son habitude la population s’en fout royalement. Les chefs des Eglises sectaires gagnent quelques milliers de fidèles en proclamant quelques miracles ici et là, cela ressemble bien à l’époque où des gardiens d’idoles attirent des foules en leur promettant des monts et merveilles, surtout en matière financière et de santé.

Comparativement avec l’évolution de la pensée moderne occidentale ou pas, nos ancêtres comme nos compatriotes sont plus friands de superstitions et de magies que de trouver des solutions à leur quotidien devenu de plus en plus difficile avec le temps.

Publié dans Editorial
lundi, 19 juin 2017 16:02

Ravalement de façade

Le parti « la République En Marche » (LREM) fondé par Emmanuel Macron remporte la majorité au sein de l'Assemblée nationale française pour les 5 ans à venir. Il n’y a rien de surprenant au vu du choix des Français au mois de mai dernier en portant à l’Elysée ce jeune beau gosse de 39 ans, énarque et spécialiste de l’économie, plus particulièrement des finances.

Publié dans A la Une
lundi, 19 juin 2017 15:34

Fianarantsoa : Miverina ny delestazy

Tapaka herinaratra ao anatin'ny fotoana mitsitapitapy indray ny isan-tokantrano eto Fianarantsoa amin'izao fotoana izao. Manodidina ny 30 minitra ka hatramin'ny adiny efatra izany isaky ny roa na telo andro.

Misy fiatoana tahaka izany ny famatsiana jiro eto an-tananan'i Fianarantsoa nandritra ny iray volana mahery kely. Mitombo hatrany ny faharetany indrindra amin'ny ora fiasana toy ny amin'ny 9 ora maraina sy amin'ny 10 ora sy sasany ka hatramin'ny 2 ora tolak'andro.

Tsy misy ny fanambarana fampahafantarana momba azy io amin'ny ankapobeny. Miaritra am-pahanginana ny mpanjifa herinaratra ary mandoa fakitira mihalafo hatrany.

 

Publié dans Tselatra

Nahazo filoha vaovao ny "Association des cadres Grandes Sud-Est Mahajanga". Heriniaina Léonard no voafidin'ireo mpikambana mivondrona ao amin'ny "Association des cadres Grand Sud-Est Mahajanga" ho filoha hitarika ny fikambanana indray, mandritra ny telo taona.

Tontosa ny sabotsy 17 jona lasa teo ny fifamindram-pahefana teo aminy sy ny filoha teo aloha Tsifakia Pascal.

Nifoha tamin' ny torimasony indray ny fikambanana rehefa nangina nandritra ny taona maro izay.

Publié dans Vaovao

Aina Kuric est candidate de « La République en Marche » d’Emmanuel Macron dans la 2ème Circonscription de la Marne.

Aina Kuric a battu la Députée sortante des Républicains Catherine Vautrin au deuxième tour avec 51,21% des suffrages.

 

Publié dans Fil info
Page 1 sur 2
B1 - Polyclinique
B2 - Toa