Filtrer les éléments par date : samedi, 08 avril 2017
samedi, 08 avril 2017 21:13

Honnêteté où es-tu ?

Au moins 75 % des Malagasy sont des personnes honnêtes. Le reste se divise en moins honnêtes ou carrément malhonnêtes.

Malheureusement comme l’arbre qui cache la forêt cette immense majorité demeure inconnu et vit dans l’anonymat le plus absolu.

Notre Nation est riche en techniciens, intellectuels et autres personnes capables mais ils vivent cachés ou préfèrent la modestie à l’exubérance de cette minorité de parvenus qui nous gouvernent en ce moment.

Ce dicton « mamy ny miaina » (il est bon de [rester] vivant) est la devise de cette majorité demeurée jusqu’à maintenant « silencieuse ».

Les Honnêtes gens sont-ils des poltrons ? Il est fort possible ! Néanmoins certains faits démontrent le contraire. Le courage du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) en est l’illustration. S’attaquer à un conseiller d’un Président de la République en exercice équivaut à un acte de bravoure exceptionnelle pour un État comme Madagascar. Certes on met en avant l’ « État de droit » mais tout le monde sait que ce n’est qu’une déclaration de bonne intention.

Mais quand des magistrats mettent sous mandat de dépôt une personnalité comme l’actuelle prévenue ceci démontre une audace au-dessus de tout soupçon ! Eh oui beaucoup d’entre nous ont changé de fusil d’épaule, les honnêtes personnes, à commencer par les magistrats, sortent de l’ombre afin d’annoncer que tous les citoyens sont égaux devant la loi sans exception aucune.

Il faut que la mentalité d’impunité disparaisse si on a choisi la Démocratie comme référence pour arriver au pouvoir car les principes de l’Etat de droit et la Bonne Gouvernance y sont accolés. Quel que soit l’issue de cette affaire du Conseiller spécial du Président de la République, un pas a été franchi avec sans retour en arrière.

Publié dans Editorial

Le deputé d'Ambositra et non moins vice-président de l’Assemblée Nationale Hary Andrianarivo et la Maire de la ville, qui n'est autre que l’épouse du député Vola Andrianarivo, tous les deux élus de la liste Mampiray, ont été privés de parole lors de l'inauguration par le Chef de l'Etat du nouveau bâtiment de l' ISTA (Institut Supérieur de Technologie d'Ambositra) hier, alors qu'ils ont honoré la cérémonie.

Cette situation a suscité de vive critique de la part de la population d'Ambositra.

 

Publié dans Fil info

Mikarakara fifaninanana sary ny BMOI izay iarahany amin'ny Gasy Bulles, IFM, AFT, Librairie Mille Feuilles ary ny IKM. “Madagasikara ho an’ny ampitso” na “Madagascar de demain” no lohahevitra amin'izany ary entanina indrindra ireo tanora hisoratra anarana hifaninana mandritra ny Festival Gasy Bulles 2017.

Publié dans Art et Culture

« Je suis désolé, je n’ai aucune réponse à vous donner et je ne vais faire aucune déclaration concernant le cas de Claudine Razaimamonjy sinon on va me reprocher de m’immiscer dans les affaires de la justice et de fouler au pied son indépendance » Telle a été la déclaration du premier ministre Oliver Mahafaly Solonandrasana et non moins ministre de l’Intérieur, questionné par les membres de la presse sur le devenir de cette bouillante affaire mettant la « Patronne » de l’Hôtel A&C sous la guillotine.

Un cinéma monté de toutes pièces pour éblouir les contribuables par un semblant de volonté ferme à faire respecter la séparation de pouvoir entre l’exécutif et le judiciaire ? Ou est-ce par peur d’être mouillé dans cette sale affaire que le chef du gouvernement s’éloigne le plus loin possible de l’imbroglio qui risque de crucifier la Conseillère du président de la République ?

Publié dans Politique

Trano iray tao an-tsenan'i Vangaindrano no nirehitra vokatry ny akoson'aratra (court-circuit) halina tamin'ny folo ora sy sasany. Entana maro no levon'ny afo tao, satria ao ireo mpivarotra sasany no mampirina entana.

Mbola tsy voavinavina ny fahavoazana.

 

Publié dans Tselatra
samedi, 08 avril 2017 10:49

Urgences HJRA: Claudine y est encore

Après la mise sous mandat de dépôt par le juge de la Chaîne pénale hier vendredi, Claudine Razaimamonjy a eu un malaise et transportée par ambulance aux Urgences de la HJRA Ampefiloha.

Après un passage au scanner et un diagnostique sommaire, Claudine Razaimamonjy a une crise d’hystérie ou dystonie neuro végétative: Maladie imaginaire.

Elle se trouve encore à l'heure actuelle aux Urgences mais pas encore dans une chambre personnelle.

Selon plusieurs sources, sa crise passagère ne nécessite aucunement une évacuation sanitaire à l'étranger.

Elle est gardée par 3 pénitentiaires.

Publié dans Fil info
B1 - Polyclinique
B2 - Toa