Filtrer les éléments par date : jeudi, 13 avril 2017

Mais à quoi joue la Commune urbaine d’Antananarivo avec cette histoire de lanterne ridicule. Comme si ce n’est pas suffisant d’obliger les automobilistes à faire basculer les permis de conduire ainsi que la carte grise des véhicules en biométriques. Une décision qui n’apporte rien de bon aux contribuables. C’est uniquement une façon de soutirer de l’argent aux citoyens déjà déprimés par les aléas de la vie quotidienne.

Publié dans Fil info

Ce n’est pas encore fini. Ce n’est qu’un répit. Claudine Razaimamonjy pourrait penser qu’elle est sauvée en traversant le danger mais elle a eu faux si elle pense ainsi. Pareil cas pour le ministre de l’Intérieur qui est également chef du gouvernement. Le ministre de la Santé qui a donné l’ordre au procureur de la République du tribunal de première instance d’Antananarivo de signer l’autorisation de sorti du territoire malagasy pour la conseillère du président de la République, malgré les lettres d’Interdiction de Sortir du Territoire ( IST) formulées par le Procureur général d’Antananarivo, ne passera pas, non plus, inaperçu.

Publié dans Politique

Selon l’Institut National de la statistique Instat, la Grande Île possède un faible taux de chômage de 3,8 %. Ce n’est qu’un leurre dans un pays où 85 % des Malagasy sont touchés par le chômage déguisé. Parmi les quatre millions de chômeurs recensés dans le pays, 83 % sont des jeunes entre 15 et 30 ans. Chez les jeunes entre 20 à 24 ans, le taux de chômage est de 3,1 % et de 4,5 % chez les universitaires. Quelles en sont les causes ?

Parmi les causes primaires, on peut citer le manque d’orientation scolaire dès le jeune âge. Certes, à Madagascar, nous avons des salons de l’orientation mais dédiés aux futurs universitaires. Encore est-il que ces salons ne représentent pas la totalité des offres en matière d’université et d’instituts à Madagascar.

Publié dans Sociale
jeudi, 13 avril 2017 15:20

Anarchie ou discipline

Madagascar vit actuellement dans une situation d’anarchie complète. Insécurité et indiscipline règnent partout sous toutes les formes : tribunaux populaires, contestations sociales plus ou moins valables, kidnappings, corruptions étalées au grand jour avec l’évasion organisée d’une prévenue !!! Tout le monde se demande jusqu’où ira-t-on ?

L’absence de réaction peut traduire l’installation insidieuse d’une anarchie certaine dans le pays. On dit en Médecine que l’ « inflammation fait le lit du cancer », c’est-à-dire qu’en enquêtant sur les antécédents (passés) d’un patient on arrive à comprendre la cause de sa maladie (pathologie). L’Histoire est à la Politique comme la Pathologie est à la Médecine.

Nul ne peut se targuer de mener une vraie politique sans maîtriser le sens de l’histoire de sa Nation, sans connaissance en pathologie aucun praticien ne peut guérir un malade. Malheureusement aucun de nos chefs d’Etat n’a tenu compte du passé pour savoir où va notre pays, ils se sont contentés de gérer les affaires de l’Etat en les mélangeant avec leurs propres patrimoines ! Un d’entre eux n’a même pas hésité à dire « je ne suis pas encore né » à telle époque ! Comment peut-on avoir confiance en ce genre d’olibrius.

Publié dans Editorial

Niverina indray ny fahatapahan-jiro eto Mahajanga, efa andro maromaro izay ary tsy misy fampilazana mialoha ny mpajifa avy amin’ny orinasa Jirama.

Eo anelanelan’ny amin’ny 6 ora hariva ka hatramin’ny 10 ora alina no isehoany. Mampitaraina ny mponina sy ny mpiala sasatra efa tonga aty an-tooerana izany.

 

Publié dans Tselatra
B1 - Polyclinique
B2 - Toa