Union Africaine : Une organisation caduque ?

  • mardi, 19 juillet 2016 18:47
  • Photo Archives Net

Le futur successeur du Dr Nkosazna Dlamini Zuma, actuelle présidente de l’Union Africaine doit encore s’armer de patience.

Aucun pays ayant présenté de candidat, à savoir la Guinée Équatoriale, le Botswana et l’Ouganda n’ont obtenu la majorité de deux tiers requise par le code électoral de l’UA. Du coup, les 54 pays africains participants à ce 27ème sommet de l’Union Africaine, qui s’est tenu le 18 juillet 2016 à Kigali, capitale rwandaise, ont reporté l’élection en janvier 2017.

Sans tarder, des réactions ne se font pas attendre dont la plupart condamne l'inefficacité de l’Union Africaine. Des politiciens africains ayant réagi sur des antennes internationales n’y vont pas avec le dos de la cuillère. « L’Union Africaine durant le temps de règne du Dr Dlamini Zuma a été presque invisible face aux différents problèmes de violations de Constitution perpétrée par des chefs d’états voulant mourir au pouvoir au niveau du grand contient. Elle est pourtant rapide quand il s’agit de condamner ou sanctionner les soulèvements populaires » critiquent les uns.

Pour les autres acteurs politiques africains, l’Union Africaine est caduque dans la mesure où elle n’arrive même pas à boucler son budget de fonctionnement par ses propres moyens. L’UA a, désormais mis en place une taxe d’importation de 0,02% pour chaque membre afin d’assurer le financement de la caisse de l’Union, jusqu’à 1 milliard de dollars américains par an.

Jusqu’à maintenant, l’UA dépend, en majeur partie, de l’aide de la Banque mondiale, la Chine, l’Union Européenne et d’autres superpuissances pour fonctionner.

L'Afrique, avec toutes ses ressources convoitées par les pays industrialisés, va-t-elle continuer dans cette politique de dépendance et de mendicité alors que presque tout le continent a eu son pseudo indépendance depuis plus de 50 ans?

Nombreux se rappellent de la lutte menée par Mouammar Kadhafi, pour une Afrique forte face aux autres continents, qui lui a valu sa tête d'ailleurs, au sens propre du mot.

 

Commentaires (2)
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.