Cercle vicieux

  • mercredi, 09 septembre 2015 14:38
  • Andry Baliba

Tout compte fait, cette histoire de mémorandum n’est qu’un comte de rêve pour faire dormir débout les naïfs. De retour de son périple aux Etats –Unis, Jean Max Rakotomamonjy, capitaine de l’Assemblée Nationale qui a emmené depuis fort longtemps les députés, en bateau, entre autres la motion de censure et tentative de déchéance , a fait tomber l’une de ses masques en avouant que ce fameux mémorandum, dont la teneur reste encore une totale obscure , devrait faire l’objet d’une discussion avec le Président de la République. A dire vrai, ce document, malgré le tapage sur l’existence fictive de 90 députés l’ayant signé, n’existe même pas en rêve. 

On se moque de qui là ? Ce mardi, « l’aboyeur » d’Iavoloha, le député Jean Nicolas Randrianasolo, qui fait office de l’huissier annonceur des invités et du programme présidentiel, a encore fait avoir, à moins qu’il ne parle à travers son chapeau comme d’habitude, que le pacte de responsabilité n’est qu’une prise de responsabilité ordonnée par la Haute Cour Constitutionnelle.


Mais finalement, ou le Président Hery Rajaonarimampianina veut-il en venir ? Si c'est pour tourner en bourrique la population avec son histoire de mémorandum, pacte de responsabilité, nouvelle majorité parlementaire … etc et bien il a réussi.


Les membres du Gouvernement y compris, le Premier Ministre Jean Ravelonarivo, sillonnent les quatre coins de l’île pour se faire beau en vue d’une prochaine sélection des futurs membres du nouveau Gouvernement conseillé par les bailleurs de fonds, tandis que, les forces de l’ordre font parler d'eux. Ceux qui ne se fassent pas tuer en mission, font la queue devant le portail des prisons. Tout ça se passe dans le noir provoqué par le délestage, notre nouveau lot quotidien.


Autant qu’on veut, nous restons et resterons dans ce cercle politique vicieux jusqu’à ce qu’on décide de se réveiller.
A l’occasion de son précieux entretien avec son homologue français Manuel Valls, Jean Ravelonarivo n’avait pas d’autre chose plus important que de dépoussiérer un vieux dossier de 40 ans qui est l’accord cadre. C’est pour optimiser les aides de la France suivant la nouvelle orientation politique adoptée par le régime HVM selon les dires du locataire de Mahazoarivo, mais pas pour les familles nécessiteuses d’Anosimahavelona qui ne voient qu’une nouvelle façon d'aborder la politique de la mendicité.

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.