Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation: embrouilles en tout genre !?

  • mercredi, 07 août 2019 21:37
  • Anonymous
  • Photo Mesupres

Après 6 mois de présence à la tête du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, la professeure Rejo-Fienena Félicité Madeleine céda sa place à une autre professeure, Richard Blanche Nirina, le vendredi 26 juillet dernier.

La nouvelle nommée a présenté la moitié des nouveaux membres de son staff dès le samedi 27 juillet, soit une journée après la passation entre l’ancienne et la nouvelle.

Mais le hic, ces membres doivent être encore nommés en Conseil des Ministres, donc il s’en suit une situation illégale jamais observé auparavant, en d’autres termes il risque d’y avoir une usurpation de titres, car les textes de lois et de règlements sont loin d’être observés.

Pourtant, la nouvelle ministre a donné l’ordre aux membres dûment nommés et non encore abrogés, de travailler avec les membres non encore nommés ! La nouvelle ministre a encore présenté un autre nouveau membre du staff le lundi 29 juillet, un membre non encore nommé comme ses collègues.

Un cyclone hors saison frappe fort au Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) ! Les membres non encore nommés participent aux réunions du staff du lundi 29 juillet et celui du 5 août, une situation illégale qui n’a jamais été observée nulle part ailleurs !

Un état des lieux de chaque direction a été demandé par la Ministre aux DG et organismes rattachés, alors que les dates de passation, entre les sortants encore en poste et non abrogés, et les entrants non encore nommés ne sont pas encore connues.

Ces membres non nommés se voient déjà octroyés des bureaux au sein du ministère! Leur nomination est censée se faire lors du prochain conseil des ministres, soit le 07 août. Est-ce à dire que ces nouveaux responsables non encore officiels ne feront pas l’objet d’une enquête de moralité comme on l’a toujours fait pour les nominations depuis l’avènement de Ntsay Christian au gouvernement ?

Les observateurs se demandent que cachent toutes ces gesticulations de certains : y-a-t-il des pressions indirectes sur ce conseil des ministres du 7 août. Car il n’y a pas encore eu de nomination officielle ! Il est vrai que le gouvernement rentre de vacances, mais ces personnes en dehors du ministre ne peuvent se targuer d’aucun titre ni prise de décision. Ainsi nommera-t-on des gens dont le passé universitaire et professionnel seraient douteux (suspicion de faux diplômes, de plagiat dans des travaux universitaires, affaires pendantes au tribunal…)

Un autre imbroglio : lors de la nomination des membres du gouvernement, la dénomination du Mesupres a changé en « Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation », cela entraîne un changement de l’organigramme dudit ministère. Ceci demande du temps parce que l’organigramme doit être débattu en Conseil de Ministre, donc c’est plutôt organigramme qui devrait être présenté en conseil et non les nouvelles nominations ce 07 août !

De plus, le changement de dénomination du ministère conduit à l’abrogation des différents responsables et leur renomination suivant le nouvel organigramme avalisé par le Conseil des Ministres, ou l’affectation de nouveaux responsables.

Enfin avec sa nouvelle dénomination le Mesupres mettra donc beaucoup de temps afin de pouvoir continuer à travailler à plein régime parce qu’il faudrait encore nommer les acteurs budgétaires.

Toutes ces précipitations et embrouilles mettent le sens dessus dessous au sein de ce ministère et ce n’est point l’innovation tant attendu, car tout cela frise l’illégalité qui risquera de ternir son image, alors que l’enseignement est un secteur clé du développement.

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.