L'incivisme tue

  • lundi, 01 juillet 2019 11:50
  • Anonymous
  • Photo Gasypatriote

Le résultat provisoire de la bousculade de Mahamasina est de 17 morts, dont 11 enfants, et 120 blessés, certains sont encore dans un état grave. L'émotion passée, nous devons passer au bilan et faire l’inventaire des responsables.

A chaque fois qu’il ait des spectacles à Mahamasina, cela se termine par des bousculades et morts d’homme, le stade a été même interdit de matches internationaux lors d’une rencontre de football (Sénégal-Madagascar).

Est-ce qu’on n'a pas les compétences nécessaires en matière de maintien de l'ordre et d'organisation événementielle de grande envergure? A l’image par exemple de la TVM dont la transmission des événements pour la célébration du 59 ème anniversaire du retour de l’indépendance a été défaillante pour ne pas dire nulle.

Où sont passés les militaires qui agrémentent par leur propos professionnel le défilé, au lieu d'entendre les âneries des journalistes qui ne sont pas fait pour ce genre de couverture. Qui les (journalistes) ont nommé là, car quelque part, les responsabilités sont partagées, surtout pour ceux qui ont décidé d'envoyer des nuls au front.

Pourquoi les responsables de l’organisation de ces festivités n’ont pas été au courant des risques de bousculade? Des personnes ayant quitté Mahamasina à la fin du défilé ont vu une affluence déjà …tumultueuse aux portes d’entrée du stade. La « loi des gros bras » (lalàn’ny be sandry) régnaient, ce qui explique que des enfants ont été victimes, cette absence de respect et d’attention envers ceux qui sont plus faibles que soi est une preuve d’incivisme. On nage en pleine sauvagerie !

Au moment de l'incident, des Chefs d’institutions et non des moindres, parmi eux, le président de la République, étaient encore à Mahamasina, ont-ils été informés des évènements à l’entrée du stade ou pas? Car ils sont resté sur place « comme si de rien n’était ».

Quid des services de renseignement et de sécurité, car ils auraient dû être informés et intervenir immédiatement, ou au pire évacués de suite ?!

Quelques uns ont même dit qu’il fallait arrêter les festivités, car ailleurs le drapeau serait en berne face à ce genre d'accident. C'est bien de présenter les condoléances post mortem et prendre en charge tous les frais médicaux et d'enterrement, mais cela remplace et efface-t-il les responsabilités?

Une autre image de cet incivisme généralisé ont été les détritus, saleté et autres « soulagements » (urine, matières fécales) au niveau des grandes places de la capitale. Une forme d’anarchie existe chez bon nombre de nos compatriotes, d’autant plus que les responsables à tous les niveaux n’y ont même pas pensé à installer des bacs à ordures et des toilettes afin de permettre aux personnes de se soulager et se débarrasser de leurs déchets. On a cette impression que les dirigeants, centraux comme municipaux, démissionnent devant l’état d’esprit d’anarchie et indiscipline prépondérant.

Croyance, superstition ou pas, chacun l’appréciera à leur manière, les habitudes et mœurs malagasy, pour les célébrations, le Misandratrando (matin jusqu’à midi) est important. Mais avec le renouveau, on élève le drapeau dans l'après-midi, d’un mercredi de surcroit, car pour beaucoup, le mercredi est un jour d'enterrement.

La revue des troupes s’est déroulée en sens inverse de l’aiguille d’une montre, alors que d'habitude on suit le parcours du soleil de gauche à droite dans le sens de l'aiguille. Est-ce le changement par la transgression des us et coutumes ancestraux ?

2 souverains l’ont déjà fait dans le passé mais…
Et adieu les coutumes de l’hospitalité (fahaiza-mandray vahiny) des Malagasy, et on entre dans la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) où se déroulent les festivités sans que le Maire/mairesse de ladite commune soit programmée dans le protocole d’accueil des invités, étrangers ainsi que le Chef d’Etat inclus. Alors qu’elle s’est déjà mise sur son 31 avec son écharpe tricolore (blanc, rouge et vert)

Beaucoup de nos compatriotes se demandent comment en quelques mois l’actuelle administration a pu acquérir toutes ces voitures, 4X4, transports de troupes, aéronefs,… Certes c’est pour combattre l’insécurité mais celle-ci est-elle en train de reculer ou au contraire ?

L’incivisme ne date pas d’hier, il est la conséquence et le résultat de plusieurs décennies d’incompétence et de fuite de responsabilité de nos dirigeants successifs, si 2 décennies plutôt il fut bénin, mais de nos jours il ressemble à un cancer malin qui tue et tuera encore sans prise de conscience de nos Chefs.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.