Rapt, fugue: Un fléau qui touche la jeunesse malagasy

  • jeudi, 27 juin 2019 09:57
  • Anonymous
  • Photo illustration

Depuis le début de cette année 2019 une trentaine de cas de kidnappings ont été recensés à Madagascar. Ils concernent surtout des enfants malagasy (zaza gasy) majoritairement des adolescentes âgées entre 10-19 ans.

Beaucoup d’entre eux, ou elles arrivent à se libérer de leurs « ravisseurs », ou parfois à être relâchés par ces derniers. A en croire leurs récits, ils ou elles ne correspondent point aux profils requis ? Ces jeunes sont pour la plupart originaires de la capitale et de ses environs, mais les provinces ne sont point épargnées au vu de quelques cas.

Dans les cas de rapts, les demandes de rançon sont légion mais la somme demandée demeure peu élevée de 2 à 20 millions d’Ariary, d’autant plus que ces adolescents sont parfois issus de famille modeste.

On est tenté de dire que cette rançon n’est que « symbolique », pour cacher quoi ? Autre raison : la prostitution infantile ? Peu de certitude à ce sujet, mais la probabilité reste forte car cette forme de tapinage existe depuis plus de 2 décennies. Ayant débuté sur les régions périphériques, elle ne semble toucher que les enfants et jeunes vivant dans des familles pauvres et indigentes. Alors que les cas de ces derniers mois atteignent même des adolescents de milieu aisé.

« Ne pas correspondre aux profils requis » semble être en faveur d’un trafic d’être humain, et au cours de leurs histoires, ces jeunes racontent que les kidnappeurs sont pour la plupart en relation avec la famille : collègues, connaissances, voire amis !!!

On se demande si ces enlèvements sont des fugues déguisées avec les moyens de communications existant de nos jours : téléphone portable sur les androïdes accessibles 24/24 sur les réseaux sociaux. Ils peuvent être ouverts à toutes les portes de la tentation plus particulièrement financière .Des escrocs profitant de la détresse pécuniaire de bon nombre de jeunes peuvent les attirer dans des pièges obscures.

Réseaux ?

4 affaires sont mises à jour en ce moment, il y eut plusieurs interpellations de personnes sans relation entre elles à priori. On se pose la question : existe-il un réseau ou pas ?

Le CFOIM ou Collectif Français d'Origine Indienne de Madagascar, est solidaire des victimes et condamne ces faits touchant les jeunes !!
On incite les jeunes à plus de prudence dans leurs relations et activités surtout sur les services et autres jeux sur le Web. Tout le monde se souvient de ces histoires sataniques il y a quelques années et maintenant voilà les histoires de disparition.

Par contre les responsables sont invités à prendre plus de mesures sur ce qui se diffusent sur les réseaux sociaux pas seulement les contenus politiques mais bien d’autres comme la pornographie … Car chez nous comme dans la majorité des pays dits pauvres et à faible niveau éducationnel c’est un vrai fléau !

Un numéro d’appel à témoin est mis en place pour toutes personnes désirant apporter des informations sur cette problématique où des cas de kidnapping sur:
034 81 121 21
033 31 121 21
032 21 121 21.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.