Cela ne sert à rien

  • mercredi, 21 novembre 2018 12:45
  • Anonymous
  • Photo CENI

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) vient de rendre public, ce week-end, les résultats provisoires du scrutin présidentiel du 7 novembre dernier.

Sans entrer dans les détails sur les 2 candidats qui s’affronteront au 2nd tour qui aura lieu probablement au 19 décembre prochain, les observateurs sont un peu étonnés sur les scores réalisés par les ex-PM de la 4ème République.

Le premier d’entre eux à occuper ce poste : Jean Omer Beriziky avec ses 15 300 voix soit 0,31% peut prétendre à la rigueur à la mairie de …Vohémar !

Pour le général de brigade aérienne Ravelonarivo Jean dont une grande partie de sa carrière a été passée dans le domaine immobilier (Société d’Equipement Immobilier de Madagascar, Habitat & Francophone,..) à des postes de responsabilité (DG, président) a été le 3ème PM (Janvier 2015-Avril 2016 soit 1 an et 3 mois). Il n’a récolté que 29 211 voix soit 0,59 %, peut –il à la rigueur être le maire de sa ville d’origine Farafangana et encore !

Pour le 3ème Solonandrasana Olivier Mahafaly, il n’a convaincu que 23 333 électeurs aux environs de 0,47%, il sera élu certainement maire d’Antsohihy.

Tout le monde est surpris par le peu de cas des Malagasy à l’encontre de ces anciens chefs de gouvernement. Est-ce une façon de leur montrer les insatisfactions de la population. Pour Beriziky, PM de « consensus » ayant diligenté les élections de 2013 et de facto 1er PM du président élu Rajaonarimampianina, ses déclarations de « vouloir » rendre public la ou les listes des trafiquants de bois de rose et qu’il n’a jamais fait lui a certainement valu une désapprobation générale de la population.

Pour Ravelonarivo, ses Rapid Result Initiative (Initiative à Résultats Rapides) ou RRI par 2 fois n’a pas donné les résultats escomptés car c’est durant son gouvernement que la nation s’est encore enfoncée dans la misère.

Pour Solonandrasana Olivier Mahafaly, PM du 10 avril 2016- Juin 2018, contrairement à son nom, le mécontentement des Malagasy atteint son comble avec les corruptions (affaire Claudine Razaimamonjy), insécurité (affaire Antsakabary, kidnapping…), politiques ayant abouti aux émeutes d’avril dernier concernant les lois électorales !

On peut même dire que Rajaonarimampianina a fait un mauvais calcul en nommant et gardant Solonandrasana au poste de PM et Ministre de l’Intérieur. Postes qu’occupait Charles Rabemananjara entre 2007-2009 et qui a vu la chute de Marc Ravalomanana, comme quoi les effluves du pouvoir font oublier un passé récent !

Finalement le fait d’être un ex-PM ne signifie rien à Madagascar. On ne récolte que des noix, pourquoi ? Probablement du fait qu’on a été « remercié » ?!

Donc on a été dans une mode échec, « teo ianao tsy hita izay natao, efa tsy eo intsony vao be vava », en activité tu n’a rien foutu, une fois dehors tu prétend apporter les solutions !

Finalement « remercié » ou « démissionnaire volontaire » ne sont pas du goût des Malagasy et ce à tous les niveaux.

A regarder les scores des démissionnaires, le président de l’Assemblée nationale Rakotomamonjy Jean Max avec 11 363 voix (0,23%) et surtout Rajaonarimampianina à 439 837 voix (8,84%) à peine maire d’Antanifotsy !!

Comme quoi sa nouvelle énergie s’est fondue comme neige au soleil !Il Ne reste plus à certains perdants que l’espoir d’une décision de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) en leur faveur mais c’est peine perdue et faux espoir.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.