Les Ratsiraka: Un duel suicidaire

  • dimanche, 26 août 2018 18:15
  • Anonymous
  • Photo Archives L'express

L’oncle Ratsiraka Didier Ignace et le neveu Ratsiraka Roland Iarovana sont tous les deux partants pour les prochaines élections présidentielles de novembre 2018.

A première vue, personne ne dispute la suprématie de la dynastie « républicaine », Ratsiraka dans la région Atsinanana, il semble qu’à l’intérieur de la famille les dissensions s’étalent de plus en plus en plein jour.

En effet pourquoi les deux se présentent-ils en même temps ? Déjà ce fut le cas en 2013, sauf que le Comité Electoral Spécial (CES) a mis un terme à ce duel fratricide en éliminant Deba et bien d’autres dans le contexte du « NI…NI », commandé par la communauté internationale occidentale qui a, depuis quelques années, financent les élections malagasy.

Cinq ans plus tard, voilà que l’oncle et le neveu se retrouvent de nouveau face à face. 30 ans exactement séparent l’oncle et le neveu, et le premier n’est plus d’une naturelle fraîcheur traînant depuis des années un problème de santé affectant son acuité visuelle.

Alors pourquoi ne laisse-t-il pas son neveu prendre le relais ? Par contre ce dernier a fondé un parti politique, le Malagasy Tonga Saina (MTS), au lieu de suivre le frère de son père en restant au sein de l’AREMA.

Toutes ces questions se posent dans la tête de plusieurs observateurs.
En 2013, l’amiral Ratsiraka a donné une réponse peu convaincante sur sa présentation aux élections de l’époque, une histoire avec le conseil des églises, le FFKM, alors que son neveu vice-président du Conseil Supérieur de la Transition (CST) pour Toamasina, s’est bien présenté avant lui aux élections !

Depuis 2002, les deux Ratsiraka ont eu un adversaire politique commun, en la personne de Marc Ravalomanana entre 2002 et 2009.

Au cours d’une allocution télévisée, Didier Ratsiraka a bien reconnu être derrière le coup d’Etat de 2009 qui a vu la chute de Ravalomanana, mais a déclaré qu’il a été « victime », pour ne pas dire, il s’est fait rouler par le DJ Andry Nirina Rajoelina, devenu le président de la Haute Autorité de la Transition (PHAT).

Ce dernier a donné l’autorisation d’un retour d’exil de Didier Ratsiraka mais préféra son neveu Roland Ratsiraka comme collaborateur.

Il est fort possible que cette situation a rendu le vieux ex-président très aigri de la situation, car il pense avoir tué l’ours sans en revêtir la peau : « namono ilay biby nefa tsy nihinana ny henany », pour un vieux de 82 ans c’est presqu’une insulte.

Pour Ratsiraka Didier, 2009 est une voie royale vers un retour sur le fauteuil présidentiel et avec son âge, mourir en service commandé comme un officier au front est un grand honneur !

Mais voilà ce n’est pas le raisonnement du neveu qui, à 52 ans, pense que c’est son tour de goûter à la douceur du pouvoir, donc pour lui son tonton est bon pour rester au Foyer !

Au lieu de bavarder partout et se tirer un portrait avec le président russe Vladimir Poutine. Toujours est-il que la présence de Ratsiraka Didier le « vieux » dans cette course à la magistrature suprême dont on est sûr qu’il figurera parmi les favoris constitue un préjudice à Ratsiraka Roland le « jeune » dans son cursus politique.

Mais le Vieux gagnera-t-il son passage au 2nd tour ? Ce n’est pas certain, alors dans ce cas, l’oncle et le neveu se font un duel suicidaire, mais Andry Nirina Rajoelina fera mieux aussi de revoir sa stratégie car Deba effritera ses potentiels électeurs, et le Vieux va tirer au boulot rouge contre le jeunot Rajoelina et le briscard Ravalomanana dont il a aussi des griefs, voire des couleuvres non encore digérées depuis Dakar 1 et Dakar 2.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.