Mercredi c’est fini

  • lundi, 02 juillet 2018 08:49
  • Anonymous
  • Photo Gasypatriote

La date du premier tour est connu: le mercredi 7 novembre et le second tour aura lieu le mercredi 19 décembre 2018, si la climatologie mondiale ne change pas, nous sommes en pleine saison dite de mousson australe et dans la cosmologie malagasy, le mercredi est un jour sans retour !

Peut-être ceci expliquant cela un candidat, parmi ceux qui se croient grands, a décidé de prendre un départ anticipé avec une date électorale soit-disant anticipée.

A l’image de la Coupe du Monde Russie 2018, imaginez qu’un joueur triche et commence le jeu avant le coup d'envoi. Au départ ce joueur était inscrit dans la liste des joueurs « non licenciés », banni par la Fifa pour cause de mauvais comportements d'antan, mais au nom du « fairplay footballistique », les organisateurs l'ont toléré et l’incluent parmi les participants.

Mais comme tout le monde est encore au vestiaire, voilà qu’il commence à faire son échauffement et monte déjà sur le terrain pour accomplir sa démonstration, plus exactement son show avec des pom pom girls. Les arbitres de table, regardent sans intervenir, car c’est lui le "financeur" du jeu et qui a choisi les arbitres et l’entraîneur.
Par conséquent le ballon lui appartient, en cas de difficulté il va rentrer avec le seul ballon.

Fini les imageries ! Comment confier la barre à un putschiste récidiviste, sans intention de respecter aucune loi et tous ses magots qui viennent d'où?

Le SAMIFIN, le Bianco sont de toute façon aux abonnés absents, car même l’ancien Premier ministre, avec ses dossiers brûlants de la corruption, est une histoire oubliée.

Ils ne sont pas les seuls, l’affaire des ventes de carrière d'or aux Chinois de Betsiaka Ambilobe, il y a aussi ce trafiquant de bois de rose,…Ils sont couverts par une liberté provisoire et continuent de circuler librement, le tribunal, complice, semble les classer comme dossier sans suite.

Car contrairement à ce que prétendent certains et certaines, la lutte contre la corruption et l’indépendance de la Justice ressemble à ces légendes de contes de fée dans un Etat comme Madagascar.

Malgré les décisions, arrêtés et autres recommandations de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), les élections ne se tiendront plus durant la saison des pluies, et loin de ce qu'on appelle anticipée, elles se dérouleront pourtant à cette époque et un jour ouvrable qui sera certainement férié.

Tout le monde se souvient que le référendums sur la Constitution de 2010 s'est tenu un jour ouvrable, alors qu’en est-il du taux de participation ? Certainement celui qui espère le gagner s’en contrefout princièrement !!!

Il n’y a pas que lui qui s’en fout, car si le fondateur du parti TGV fait déjà son « Madaraid », à coup de distribution d'argent et avec des campagnes média pré-formatées, il sait qu’en face, il y aura peu de réactions et que ses suiveurs du MAPAR finiront par lui emboîter le pas au nom de la loi du plus fort.

Eh oui, sur la place du 13 mai on discourt, maugrée le tout sur fond de propagande basée sur des chimères (Justice, Etat de droit,…) sous la tutelle d’un homme qui croit aux bailleurs de fonds, SADC, …Comme un enfant naïf croit à l’existence du père Noël.

A l’allure où vont les choses, le putschiste a toutes les chances de revenir aux commandes à coup de publicités, shows avec artistes, vols en hélicoptère, distribution d'argent et de tee-shirt, sur fond de dénonciation de la corruption avec promesse d'un monde meilleur.

Les Malagasy continuent d’être des grands enfants que l’on amadoue avec des sucreries (tee-shirt, billets de banques, distributions de bouffes, dombolo et autres danses de fesses,…) pour qu’ils votent pour des candidats issus d’étranger : IEM ou MAP c’est du kif kif bourricot .Ils sont tous au service des businessmen extérieurs qui décident le prix des carburants et empêchent qu’on exploite nous-mêmes nos richesses.

Eh oui, comme le dit les adages malagasy: « Alarobia tsy miverina » (mercredi qui ne revient plus), les élections présidentielles du 7 novembre et 19 décembre 2018, sous cette forme, signifient que notre indépendance de tout espoir de développement ne « reviendront plus ».

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.