Les Malagasy sont-ils kétaminisés ?

  • samedi, 14 avril 2018 11:25
  • Anonymous
  • Photo Capture d'écran Télé Viva

Utilisé comme anesthésique général intraveineux la kétamine est un psychotrope, mais aussi comme analgésique et sédatif, ainsi que pour traiter les douleurs chroniques.

Une autre substance usitée comme antalgique (médicament utilisé pour lutter contre la douleur) est la morphine qui est aussi un anesthésiant connu des Asiatiques depuis la nuit des temps avec d’être transformée par les Occidentaux comme drogue euphorisant afin d’assouvir leurs vices.

Cette allusion à ces 2 médicaments sert à illustrer la situation actuelle à Madagascar, comme le dit un adage populaire de la grande île « a-t-on bu l'eau de Midorororo », ce terme signifie « endormi, indolent ou amorphe » comme si les Malagasy sont drogués par une quelconque substance.

Il est vrai qu’on est au pays du « moramora » (nonchalance) mais entre cette dernière et l’indolence, la frontière est inexistante.

Nous l’avons dit dans un de nos écrits par le passé que beaucoup de nos compatriotes sont atteints par le « syndrome de Stockholm », terme créé en 1973 par le psychiatre criminologue Nils Bejerot, qui est un phénomène psychologique observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leur geôlier. Ainsi ces otages vont développer une sorte d’empathie pour ne pas dire une « identification à l’agresseur » (selon Sandor Ferenczi), comportement apparemment incompréhensible, elle traduit une modalité psychique d’adaptation à toutes sortes de situations traumatiques.

Le Syndrome de Stockholm se développe ainsi dans un contexte de survie, tout en s’identifiant au ravisseur, selon l’expression simplifiée « Tomber amoureux de son bourreau ».

Son contraire existe aussi, le « Syndrome de Lima » qui peut s'appliquer aux ravisseurs lorsque ceux-ci sont influencés par le point de vue de l'otage, lors d’une attaque terroriste sur l’Ambassade du japon dans la capitale du Pérou en 1996, sous l’administration d’Alberto Fujimori. Les ravisseurs du Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA) ont fini par libérer la majorité des otages « en raison de la sympathie qu'ils leur inspirent ».

A Madagascar ces 2 syndromes coexistent entièrement. Tous les Malagasy vilipendent leurs politiciens, soit publiquement, soit dans les médias ou dans les réseaux sociaux. Ils sont traités de « menteurs, voleurs, brigands », « ils sont tous les mêmes, ils nous promettent du changement mais ils nous trompent,… nous n’irons pas voter, nous voulons des hommes /femmes nouveaux venus».

Mais finalement tout le monde vote pour ceux qu'il reproche, ceux qui font la distribution de tee-shirt, de riz et de quelques kilos de PPN, les 3 000 Mga pour assister aux spectacles et autres gala avec des danseuses à peine vêtues !

Lors de la dernière rencontre organisée par le parti au pouvoir HVM au Palais des Sports d’Antananarivo, certains disent qu'ils n’étaient pas au courant de ce qui va se tramer, mais des recruteurs leur ont dit d'y aller et se faire marquer comme un bœuf d'une encre indélébile ! Ainsi ils deviennent débiles comme des moutons de Panurge selon l’adage malagasy « rebikondry, asesy dia mandeha ».

Les églises se frottent les mains, tous les anciens et autres postulants se bousculent dans le sud-est pour recevoir la bénédiction du Matitanana, d'Ivato Vohipeno ou de Vangaindrano. Cette région réclame son droit au trône.

Les démissionnés ont fait entendre leurs voix afin de concourir pour les prochaines élections, un autre préfère une confiance absolue à la communauté internationale, jugée plus efficace que les sibylles locaux.

Certains préfèrent croire à leur Fisandratana 2030, une vision !!!

Finalement les Malagasy ont-ils bu de l'eau de Midorororo ? Ou sont sont-ils kétaminisés à la morphine ? Sud-est ou pas, le réveil sera désagréable pour tout le monde, y compris pour les « girouettes » politiques !!

Syndrome de Stockholm et de Lima, celui d’Antananarivo sera …dur.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.