Gouvernance : Les ministres s’accrochent à leur place

  • vendredi, 16 février 2018 07:43
  • Anonymous
  • Photo Archives Gasypatriote

Si le team building ou construction d’équipe vise au renforcement de la cohésion d’équipe et améliorer son efficacité et efficience dans le cas du gouvernement, il a servi surtout à renforcer sa cohésion face à d’éventuels renvois de certains.

Il est donc sûr que la majorité des ministres pensent à sauver leur peau et plus exactement leur siège afin de préserver un certain train de vie, mais aucun ne pense à l’intérêt national. Rien d’étonnant qu’en 5 ans de présence aux commandes il n’y a eu aucun résultat tangible.

Il suffit de regarder l’expansion de l’insécurité dans tout le pays, en milieu urbain comme rural, les principales victimes sont les citoyens lambda alors que les opérateurs indo-pakistanais subissent des kidnappings et autres rackets.

Tout ceci a pris de l’ampleur depuis 2014, année du début effectif de l’administration actuelle.

La corruption a atteint des sommets inimaginables car elle se déroule en haut lieu et tout le monde, à tous les échelons, s’y met, le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) ne sait plus où se donnait de la tête. Certains hauts responsables n’hésitent pas à « faire caillasser » le portail du BIANCO, quand eux ou leurs protégés se font questionner par les investigateurs anti-corruption.

La difficulté de maîtriser l’épidémie de peste est l’illustration de l’incapacité de cette administration HVM à faire face aux catastrophes naturels comme artificiels (attaque terroriste).

Certains membres des forces de l’ordre échappent à tout encadrement et augmentent les problèmes d’insécurité. Sans oublier les difficultés que fait face la justice et ses départements, à l’exemple de l’affaire Houcine Arfa.

Si on doit donner des notes à ces 3 gouvernements HVM, un gouvernement tous les 1 an et 1/2, qui se sont succédés, ce sera une note éliminatoire :5/20 et encore, on est poli.

Le président a beau faire ces promotions de communication « le rendez-vous du président » rien n’y fait, il est parmi les plus impopulaires des chefs de l’Etat depuis la République.

La ballade de Mantasoa pour renforcer la « cohésion » a été aussi pour le premier ministre une façon de fêter son « maintien » à son poste car son éventuel remplacement a été renvoyé aux calendes grecques. Donc comme excuse, ce dernier rejette la responsabilité aux services de … communication.

Mais ces gesticulations cachent une autre réalité, le droit de regard et l’emprise de la 1ère dame sur les affaires de l’Etat. Elle est en quelque sorte le/la premier ministre de l’ombre que les ministres en exercice redoutent le plus.

Malgré sa discrétion ces derniers mois et ses séjours à l’étranger, sa présence est toujours là ainsi que son réseau afin d’influencer les décisions de son mari. Ce n’est pas rien que celui-ci l’a doté d’un cabinet pour l’aider dans ses fonctions de 1ère dame qu'elle a pris à cœur.

Bob Mugabe, le héros zimbabwéen, a perdu sa place et entré en disgrâce à cause de Grace, sa femme. Il ne faut pas oublier qu’avoir une belle épouse en Afrique vous expose à des jalousies et autres mesquineries, les 5, que possédait Jacob Zuma n’ont pas pu le protéger de sa chute ! Au contraire c’est l’une des causes de sa fin de carrière.

Coaching d’équipe ou une autre appellation traduit bien un désarroi de l’équipe au pouvoir et ce sur 2 plans, l’approche des élections où ils ont peur de perdre leur place mais plus redoutable encore celle de perdre son fauteuil à cause de la ….première dame !!

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.