Une administration de fanfarons

  • lundi, 06 novembre 2017 16:07
  • Super User

Il existe un adage malagasy qualifiant les fanfarons “Ny an-tratra tsy lavo, ka alao koa raimben’ ialahy" ( l’adversaire n’est pas encore vaincu et on dit déjà: "Fais venir aussi ton grand-père" ou un travail n’est pas encore achevé et on en réclame déjà un autre).

Ce proverbe ancestral résume à lui seul le comportement de l’actuelle administration Hery Vaovao ho an'i Madagasikara (HVM).

Certains organes institutionnels ne sont même pas mis en place alors qu’on parle de changer le mode de fonction du Fokontany et dans le cadre hypothétique d’un référendum constitutionnel. Selon l’article 152 de l’actuelle Constitution: “le Fokonolona, organisé en fokontany au sein des communes, est la base du développement et de la cohésion socio-culturelle et environnementale (alinéa 1), les responsables des Fokontany participent à l'élaboration du programme de développement de leur commune( alinéa 2)".

Mais avec une indemnité de misère de 30 000MGA (Ariary) par mois, peu de membres de bureau de fokontany arrivent à joindre les deux bouts, et surtout qu’ils sont même pas payés pendant plusieurs mois voire années ! Faire élire le bureau (président, vice-président et secrétaire) du fokontany au suffrage universel n’est peut-être pas une mauvaise idée en soi mais des élus ne doivent-ils pas toucher une rémunération mensuelle équivalente au prix d’une bécane au lieu des 30 000 MGA (indemnité du président mais non des autres membres qui touchent moins)?

En revenant à la Constitution de 2010, au Titre V "De l'organisation territoriale de l'État" et à l’article 143 : "Les collectivités territoriales décentralisées de la République sont les communes, les régions et les provinces", seules les communes sont en place. Mais quid des régions et provinces ? Tous les responsables de ces collectivités sont censés être élus au "suffrage universel" alors quand se dérouleront les élections prévues dans les textes constitutionnels pour les régions (articles 154 [chef de région] et 155[conseil régional]) ainsi que les provinces (articles 158 [chef de province] et 159[conseil provincial]).

Tous les observateurs se demandent s’ils ne sont pas passés aux oubliettes, et passer outre la Constitution n’est-elle pas une faute grave ? Que dit la Haute Cour Constitutionnelle ? Les provinces ne sont que nominales, surtout qu’on les a réinscrites dans l’actuelle Constitution ! Par ailleurs la décentralisation est-elle réellement effective ? Qu’en pense l’honorable juge Honoré Rakotomanana?

Dans le Titre III portant sur l’"Organisation générale de l’Etat" à son 3ème sous-titre "Du Conseil économique, social et culturel” est-il passé à la trappe?

Article 105 : "Le Conseil économique, social et culturel, saisi par le Gouvernement, donne son avis sur les projets de loi, d'ordonnance ou de décret ainsi que sur les propositions de lois qui lui sont soumis. Il est compétent pour examiner les projets et propositions de loi à caractère économique, social et culturel à l’exclusion des lois de finances. Il peut entreprendre, de sa propre initiative, toutes études ou enquêtes se rapportant aux questions économique, sociale et culturelle. Ses rapports sont transmis au Président de la République. La composition, les attributions et le fonctionnement du Conseil économique, social, et culturel sont fixés par une loi organique”.

Mais personne n’a vu de loi organique portant à sa mise en place, c’est une institution avortée ou fantôme?

Il en va de même pour le Sous-titre IV : "Du juridictionnel" à son Chapitre IV mentionnant "De la Haute Cour de justice" à l’Article 136 alinéa 4 il est bien écrit : "L'organisation et la procédure à suivre devant la Haute Cour de justice sont fixées par une loi organique". Encore une loi passée aux oubliettes ?

Cette Haute Cour de justice est devenue selon l’adage "Malaza tsy ihinanana hoatry ny vilian-tsahona" (magnifier comme l’herbe aquatique appelée "écuelle des grenouilles", bien que les grenouilles n’y mangent pas), on en parle souvent sans que l’on mène à bien la tâche, encore un aspect de la fanfaronnade de l’administration HVM.

Cette Haute Cour de Justice aurait dû être installée par le président de la République « dans un délai de 12 mois à compter de la date de son investiture sous peine d’empêchement » finalement c’est devenu une Cour fantôme. OUPS, il est passé où le pacte de responsabilité de l'actuelle HCC, la rançon payée pour noyer la motion d'empêchement faite par les députés, contre le Président de la République en défaillance Constitutionnelle.

Alors où trouver l’argent pour les 18.000 chefs de Fokontany dont la paie se chiffre à plusieurs milliards de MGA ? A moins que …la peste est arrivée au bon moment.

Certaines institutions ne sont pas encore opérationnelles et voilà que l’on veut mettre en route d’autres !

Juge Honoré reviens vite, la maison Madagascar est en pleine anarchie …constitutionnelle avec des fanfarons.

Anonymous

(Photo Sobika: Des sénateurs Sakaizan'ny Mpandresy, plus personne ne s'est levée à la rentrée en salle d'Honoré Rakotomanana avant sa passation au nouvel élu).

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa