Verrouillage du pouvoir: Utopie à Madagascar

  • vendredi, 03 novembre 2017 18:29
  • Super User
  • Photo Archives Sobika

Petit à petit se dessinent tous les manœuvres politiciens afin de verrouiller le pouvoir par l’administration Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM). A presqu’un an des prochaines élections présidentielles, Hery Rajaonarimampianina met en place ses dispositifs afin de se faire réélire pour un second mandat de 5 ans.

Une poignée d’observateurs pensaient une année de cela que le Chef de l’Etat allait suivre l’exemple de François Hollande ayant renoncé pour un 2ème terme de présidence à cause de son impopularité. Malheureusement on est à Madagascar et malgré le fait d’être mal vu par la majorité des Malagasy, le Président s’accroche à son fauteuil et désire retrouver une nouvelle légitimité après les élections de 2018.

Pour passer les 4ans de pouvoir, l’administration HVM n’a pas hésité à utiliser la politique des « mallettes » pour courtiser l’Assemblée nationale et éviter les « empêchements » et « autres motions de censure » à son encontre.

A force d’arroser d’Ariary tout ce qui bouge, les scandales de corruption ont été multipliés par 3, voire plus. Claudine Razaimamonjy n’est qu’un cas parmi tant d’autres. Les médias sont sous contrôle gare aux dérapages, même si une relative liberté est accordée aux comptes gouttes, illustration de cela les rédacteurs en chef, et autres journalistes convoqués à la Brigade Criminelle.

A quelques mois de l’échéance présidentielle, le parti HVM n’hésite plus à « renvoyer » le président de la chambre haute et à le remplacer par son propre premier responsable du parti.

Quelques mois auparavant, le chef de la diplomatie a été attribué à un membre du cercle fermé entourant le président Hery Rajaonarimampianina dans le but de maîtriser les relations extérieures, surtout mises à mal par l’absence de confiance de la part des bailleurs de fonds occidentaux.

Et voilà qu’il rameute la diaspora malagasy afin de se constituer une équipe pour les futures élections.

De son côté l’Armée joue au « légaliste » comme au temps de Didier Ratsiraka et donne l’aspect d’ « être aux ordres » de l’administration en place.

On étouffe et élimine les futurs adversaires, soit en fermant leurs entreprises, soit les accuser des scandales afin de les mettre hors-jeu aux yeux des Malagasy.

Tout semble être clair sous le ciel bleu de Madagascar pour le parti bleu qu’est le HVM. Mais ceux qui sont au pouvoir feintent d’ignorer la pauvreté de l’immense majorité des Malagasy et relativisent tous les dangers qui guettent, même la peste, personne ne veut y croire, pensant que c’est encore une déstabilisation de la part de l’administration afin d’avoir des financements extérieurs ! Alors qu’une épidémie pareille est une menace pour la santé publique.

Il y a une césure certaine entre les dirigeants actuels et la population, cela ira en s’aggravant comme les crevasses sur les murs des maisons anciennes car tout finira par s’écrouler.

Verrouiller le pouvoir n’est qu’une utopie à Madagascar, ils ont beau faire tous les manœuvres nécessaires mais pour le moment les Malagasy font le…mort !

Anonymous

 

Commentaire (1)
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa