Président du Sénat: Une malédiction pour Honoré Rakotomanana?

  • mardi, 31 octobre 2017 17:34
  • Super User
  • Photo Archives Sobika

Nommé sénateur de Madagascar le 12 octobre dernier, le président du parti au pouvoir Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) Rivo Rakotovao, a été élu ce 31 octobre 2017, Président du Sénat par 52 voix sur 55, deux blancs, un non, remplaçant ainsi à l’ancien président de la Chambre haute, Honoré Rakotomanana. 

« Pour des raisons de santé ce dernier a déposé sa démission dans la matinée ».

Effectivement, il a fêté ses 84 printemps le 26 octobre dernier et durant la célébration de la fête nationale française, le 14 juillet, il présenta un malaise à la résidence de l’Ambassadeur de France. Cette défaillance physique est-elle annonciatrice d’une fin de carrière pour le plus médiatique des juristes malagasy?

Tout le monde se souvient de sa première « élection » comme président de la Chambre haute suite au toilettage constitutionnel de l’Amiral en 2000 avec la naissance des « 6 provinces autonomes » et celle du Sénat. Ainsi Honoré Rakotomanana a été « placé » par Ratsiraka à la tête du Sénat garant des provinces autonomes et ce le 2 mai 2001.

Il est devenu le premier président du Sénat de la 3ème République. Mais pas plus de 2 ans après il fut obligé de plier bagage et remplacé par le numéro 2 du Tiako I Madagasikara (TIM) Guy Rajemison Rakotomaharo suite à la crise électorale de 2002 avec l’arrivée au pouvoir de Marc Ravalomanana.

Il a été de nouveau élu à ce poste le 09 février 2016 grâce aux Sénateurs …HVM ! Et le voilà de nouveau remercié après 20 mois à la tête de la Chambre haute.

Dans la réalité, Honoré Rakotomanana est un juriste de carrière qui fait de la politique. Il a été à la tête de la Haute Cour Constitutionnelle pendant presque 10 ans (1982-1991). Il n’a cédé sa place qu’après les événements de 1991 qui a vu la première chute de Didier Ratsiraka.

Honoré Rakotomanana fait partie des « Amiral’s boys » comme feu Pascal Rakotomavo, Tantely Andrainarivo,… En 1995, Il a été le premier Procureur Adjoint du Tribunal Criminel International pour le Rwanda (TCIR) siégeant à Arusha en Tanzanie, mais il a été forcé de démissionner en 1997, en raison de charges d'incompétence selon certains rapports de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Effectivement une inspection de l’ONU à Arusha a conclu à des « dysfonctionnement graves dans tous les services du TCIR ». Le chef de cette mission, l’Allemand, Karl Paschke, a suggéré la mise à l’écart d’Honoré Rakotomanana « qui ne met pas suffisamment d’énergie dans la poursuite des génocidaires » (sic).

Malgré son âge respectable, cet honorable juge semble connaitre du bout des doigts chaque article de lois de notre République et il est très à l’aise dans les conférences à caractère juridique voire politique. Il sert toujours quelque part comme conseiller juridique des hauts responsables de ce pays dont il fait partie.

Mais voilà le poste de président du Sénat semble être une malédiction pour lui car pour la 2ème fois en une décennie qu’il fut « éjecté » de cette place de second personnage de l’Etat surtout que cette fois-ci il a été mis à l’écart pour non-confiance par ceux-là mêmes qui l’ont élu.

D’où le motif « raisons de santé » signifie l’absence de fiabilité envers sa personne.

L’arrivée de Rivo Rakotovao à la tête du Sénat permettra-t-il à l’administration HVM d’affronter les élections en toute… confiance ? Qui vivra verra.

La passation de pouvoirs entre les deux se fera ce jeudi 02 novembre...fête des morts.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa