Arrêtez de parler, agissez et vite

  • samedi, 29 août 2015 16:28
  • Andry Baliba
Au risque d’en déplaire le premier ministre, chef du gouvernement mais on n’aura pas de cesse, jusqu’à ceux qu’ils (les dirigeants du pays) décident de traduire leurs intentions en action, que les contribuables veulent du concret.
Le numéro un de Mahazoarivo s’est rendu à Ankazoabo est a promis que le razzia perpétré par des bandits de grand chemin ne restera pas sans que personne ne soit punis. Désolé monsieur le premier ministre mais à Betroka, un officier adjoint du commandant de la compagnie de la gendarmerie est tombé par les balles de dahalo, oui il parait que les auteurs du meurtre auraient déjà payé de leur méfait mais qu’en est il des trafiquants des centaines des armes qui, malgré leur retentissent procès, circulent toujours librement après quelques jours de passage au cachot.
Vous avez promis que notre aéroport international ne sera plus une passoire pour les trafiquants d’or et de tortues mais en Europe ou à Dubaï ce sont les polices des frontières qui prouvent le contraire en étalant au grand jour les produits prohibés en provenance de la grande île par voie aérienne.
Revenons sur nos moutons, on aimerait bien vous croire ne serait-ce que pour l’honneur de nos héros tombés, les armes aux poings, contre les ennemis de la patrie à Ankazoabo mais la population veut plus que des promesses et des mots comme le rapatriement des bois de rose de Maurice.
Le pays nécessite une politique nationale de défense établie avec efficience. Les malfaiteurs font parler d’eux non seulement en brousse mais aussi en ville mais qu’est-ce-qu’il fait le président de la commission de sécurité de l’Assemblée Nationale ? Il sillonne pourtant à travers le monde mais qu’est-ce-qu’il a apporté afin d’améliorer la politique nationale en matière de sécurité pour profiter ces voyages cadeaux grâce aux services rendus au parti Hvm ?
De son côté le premier ministre ne rate aucune occasion pour parler de Paik’ady Natao Dinasa ou le Paritra Malagasy zary Ohabolana mais avec un GAP de 8 milliards d’ariary sur son coût de réalisation, son PND et PMO n’iront sûrement pas loin. Autant concentrer l’effort sur la lutte contre les corruptions qui gangrènent presque tous les systèmes administratifs nationaux si la volonté de faire bouger les choses existe vraiment.
Arrêtez de parler. Bougez et agissez vite.
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.