Rumeurs rien que des rumeurs

  • vendredi, 26 mai 2017 16:33
  • Super User
  • Photo Archives

Répandre des rumeurs est une des spécialités du peuple malagasy. Pour certains observateurs des comportements collectifs, le goût pour les rumeurs traduit une attitude sociale marquée par la pauvreté, ou une pauvreté intellectuelle.

La fin de la semaine dernière des milliers de Sud-Africains sont descendus dans la rue afin de manifester contre l’insécurité grandissante dans leur pays. Il est répandu par les médias que l’Afrique du Sud est un des Etats les plus dangereux du monde en détenant un des taux élevé d’homicides dans le monde : 31,8% par an (UNDOC) avec à peu près 49 meurtres par jour. Il y a de quoi à descendre dans la rue pour demander aux autorités de jouer leur rôle de protecteur des citoyens et de leurs biens.

Et pour Madagascar ? Avec 8,1 % la population semble faire peu de cas des malheurs des victimes de ces crimes abominables. Comme nous l’avons déjà signalé à plusieurs reprises dans nos lignes, y-a-t-il un parallèle entre notre histoire et celle des pays Caraïbes à majorité afro-américaine car le record mondial est détenu par la Jamaïque avec 52,2 %, certainement à cause de la circulation quasi-libre du cannabis.

Mais comme à Madagascar cette nation, née dans l’esclavage des Africains par les Anglais, la population semble s’en accommoder de leur situation et comme chez nous la moindre manifestation se termine toujours par des scènes de pillages et autres incendies de biens et de personnes, comme si l’auto-flagellation (suicide) fait partie du comportement des sociétés nées de l’esclavage.

Dans ces pays-là, la seule arme que les gens utilisent est la rumeur ! Celle-ci est répandue avec ces cohortes de superstitions : baron vendredi,…rabokona…etc !! Quoi d’étonnant à ce qu’une poignée de gens tente d’émettre des bruits qu’un tunnel à Antananarivo s’est affaissé. Le plus grave dans cette histoire est qu’à la prochaine vraie catastrophe, plus personne ne veut y croire !

Le passé nous a enseigné que sous le règne de Ranavalona Ière (1828-1861), nos aïeuls ont dispensé leur temps à mettre sur le dos des Vazaha tous leurs malheurs : criquets, grêle, inondations, en disant que les Blancs vont prendre leur terre.

Mais une fois que les Français nous ont envahi en 1895, qu’est-ce qu’ils ont fait ? Rien ! A force de crier aux loups cela a fini par arriver car on le souhaite inconsciemment, c’est le « désir à être colonisé » si cher aux français spécialistes de Madagascar.

Face à la pauvreté endémique depuis 2013, que fait la majorité à Antananarivo : déverser des rumeurs. Il est vrai qu’aucune personnalité politique du régime ne dégage de charisme, donc on se referme sur soi en se contentant de vivre au jour le jour en attendant un miracle, que ce soit en bien ou en mal.

On espère tout de l’étranger, surtout que la Communauté Internationale s’offusque des derniers kidnappings frappant principalement les familles indopakistanaises. Ce sont les étrangers qui se préoccupent de l’insécurité grandissante chez nous car sur dix cas de meurtres ou d’attaques; seul un frappe les extra-autochtones.

Les Malagasy sont-ils des fatalistes ou des id…ts ? Tout ce qu’il leur reste: les rumeurs en souhaitant que le ciel ou un tunnel leur tombe sur la tête. Espèrent-ils dans leur grande naïveté que le régime actuel vont organiser des élections en 2018 en toute transparence ? Ils peuvent toujours attendre Paul (Andraso eo i Paoly).

Anonymous

Commentaires (3)
  • Viagra Prix Maroc [url=http://ciali10mg.com]generic cialis[/url] Cialis Nombre Generico Levitra Dosierung Erfahrung Finasteride Next Day Delivery Discount
    jeudi, 16 novembre 2017 21:47
  • Tadalafil Side Effects [url=http://cialvia.com]cialis[/url] Buy Kamagra Tablets Uk
    lundi, 10 juillet 2017 11:11
  • ByronInsip
    lactobezoar hemogram crypt abscesses emissivity central tegmental fasciculus congenital ectodermal dysplasia internal hydrocephalus [url="http://www.tee-2-green.com/aties/costm"]dpwmr[/url] encephalomyeloradiculitis diphenylchlorarsine acardius acephalus corpus radii clinical path enantiomorph atrio- isoionic point diazo- inulol
    jeudi, 08 juin 2017 03:51
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa