N’importe quoi

  • samedi, 29 avril 2017 14:10
  • Super User
  • Photo Sobika

Depuis 2013 nous vivons sous le régime du « n’importe quoi ». Même les bonnes intentions se transforment en désastre.

Afin de prévenir la sécheresse durant cet hiver austral, nos hauts responsables ont décidé de faire tomber la pluie artificiellement. Malheureusement les résultats escomptés ont déçu tout le monde, au lieu des ondées bénéfiques les Malagasy ont eu droit à des grêlons aussi gros que les betteraves.

En fait nous vivons sur une terre, Madagascar, qui a horreur des mensonges et autres bobards, rien d’étonnant que rien ne va dans la bonne direction. Aucun dessein aussi meilleur soit-il, n’a abouti, tout est tombé à l’eau. Le bilan de l’actuel régime avoisine le zéro pointé, sans le soutien de l’Emmo-Reg, il y a longtemps qu’il serait balayé.

Les célébrations du 150ème anniversaire des relations diplomatiques américano-malagasy ont été boudées par le gouvernement et seuls les seconds couteaux ont bien voulu participer à la Mairie d’Antananarivo aux cérémonies du souvenir, n’importe quoi ?! Alors qu’on a apporté quelques bouquets au cimetière des soldats …britanniques tombés sur notre sol en 1942, est-ce la marque d’un refus du fascisme incarné par le régime de Vichy ? Ou tout simplement se remémorer d’un passé perdu dans les oubliettes ? N’importe quoi e !

Le vernissage de l'exposition dans le cadre de la célébration du 45 ème année des relations Sino -Malagasy ne trouve pas écho également dans les oreilles de nos hauts dirigeants, seul le DG du ministère de l'enseignement supérieur trouve un intérêt pour honorer l’événement coté gouvernement.

Et voilà que des membres des forces de l’ordre sont mis en examen pour avoir tiré sur un prêtre. Nous n’avons eu cesse de réécrire qu’il faudra changer le mode de recrutement des membres de nos Armées. Il est grand temps de faire les examens de manière objective sans entrer dans ces histoires de quotas régionaux et autres préférences familiales. Que les bons candidats soient embauchés mais non plus le fils, le neveu ou le bâtard né d’une relation extra-conjugale. Certains ne passent même par le premier test de 1000 m, et tombent dans les vapes, voire perdre leur vie.

Tous les examens de la fonction publique doivent se tenir sous le contrôle du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) afin d’écarter tout favoritisme et on doit impérativement arrêter tout dispositif tel le fait qu’ « on a le droit de faire entrer dans sa branche professionnelle sa descendance ». Ces vieux principes légalisés ont été la source de notre corruption endémique et de l’instabilité politique depuis le retour de l’indépendance.

L’esprit « establishment » existe à tous les niveaux dans les emplois publics. Comme rien ne marche dans notre pays contrairement sous d’autres cieux, donc il faut prendre d’autres dispositions et stopper définitivement ces habitudes.

Qu’est-ce qu’on attend ? Une intervention divine ? Le Ciel nous a envoyé que cyclones, sécheresse, inondation, même sollicité il nous a déversé la grêle qui a mis au moins deux jours pour fondre, de quoi à faire réfléchir les honnêtes citoyens !

Aides-toi et le Ciel t'aidera, arrêtons ce régime avec ce gouvernement de "N'importe quoi".

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.