Acta non verba

  • mercredi, 12 avril 2017 10:28
  • Super User

Parmi les élites de ce pays, l’affaire Claudine Razaimamonjy a réveillé plus d’un. Hommes politiques, syndicat de magistrats, journalistes, simples citoyens ont tous donné de la voix afin de condamner l’ « évacuation sanitaire » de celle qui est en plein milieu d’investigations concernant d’affaires « présumées » de corruption.

Chacun y va de son trémolo pour dénoncer une « évasion organisée », comme si bon nombre ne savaient pas que cela se terminerait ainsi. Finalement la corruption fait partie de la vie quotidienne des Malagasy et même si une infime partie de nos hauts responsables, surtout les juges, ont pris le risque de s’attaquer à un « conseiller du président de la République », la majorité de nos concitoyens n’y ont pas cru et parlent de « simulacre » ou de « cinéma ». Mais ce que beaucoup oublient c’est que la corruption à Madagascar ne ressemble pas à ce qui se passe ailleurs (Thaïlande, Inde, Chine, Indonésie, Malaisie…) car elle se ressent dans les assiettes de chaque famille.

Au moment où nous écrivons le kilo de riz s’élève à plus de 2000 Ar ! Du jamais vu ! Au sein de la population, fleurissent actuellement la justice populaire (fitsaram-bahoaka) pour des causes parfois dérisoires telles les bagarres dans des bars, vols de poulets... Dès qu’il s’agit d’événements comme celui de ce conseiller du PRM il y a le silence total excepté les « gros bras » payés en retour de leur service ! Une voiture sans moteur ne roulera jamais. A moins que l’ensemble des Malagasy ne mentent sur leur réelle situation économique, tout le monde se plaint de leur état financier.

Cette apathie nationale a certainement une cause : l’absence de véritable leader capable de mobiliser la population. De chaque côté on se surveille, malheureusement aucun chef politique n’est plus fiable pour incarner un avenir meilleur. Ce n’est pas par des Madaraid nouvelle version que certains souhaitent redonner espoir à la nation entière. Ils utilisent comme argument principal, l’attente des élections de 2018. « A long terme on serait tous morts » disait l’économiste John Maynard Keynes.

Dans son désespoir la population attend de ses élites des faits et actes : par exemple l’extradition de celle qui est devenue une fugitive car on sait où elle s’est enfuie. Il y a aussi les investigations sur les personnes responsables de cette « évasion » que des magistrats dénoncent. Il est temps de dépasser le stade de la simple dénonciation verbale et télévisuelle, des actes non pas des mots (acta non verba) ce qu’attend l’immense majorité des Malagasy. A moins que nos élites sont aux ordres des bailleurs de fond alors la population peut toujours attendre leur ….Saint Paul.

Anonymous

Commentaire (1)
  • Amoxicillin Side Affects Cialis Acheter Paris Pcn Allergy Vs Amoxil [url=http://costofcial.com]cialis buy online[/url] Vente Kamagra 150 Mg Support Canadianpharmsupport
    lundi, 09 octobre 2017 13:21
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.