Invraisemblable

  • vendredi, 24 mars 2017 10:32
  • Britto

Ce qui s’est passé mercredi dernier peut arriver n’importe où dans le monde. Mais avec l’atmosphère actuelle à Madagascar, cela peut prendre quelques tournures, à commencer par la propagation de rumeurs plus ou moins fantaisistes. Une mauvaise manipulation de la mise à feu d’un missile au cours d’une manœuvre ou d’une inspection des matériels militaires survient de temps en temps même dans les pays aussi avancés que les Etats-Unis ou l’Angleterre.

Chez nous, il faut tout de même voir si les armes en question ne sont pas déjà périmées ou les techniciens, qui les manient, maîtrisent peu le genre d’armes qu’ils ont entre les mains. En croire le Service de l’Information et de la Communication de l’Armée (SICA), il s’agirait d’un missile Sol-Air « Strela ». Ce dernier est un modèle soviétique fabriqué à partir des années 70 et connu sous le nom de SAM-7. C’est un système « de missile sol-air portatif très courte portée, guidé par infrarouges et doté d'une charge militaire hautement explosive puissante ».

A notre connaissance, nos Forces Armées du temps où elles s’appelaient « Forces Armées Populaires », ont été équipées de ce type d’armes dont beaucoup nous parvenaient de la Corée du Nord surtout entre 1975-1980. C’est presque plus de 40 ans que ces missiles figurent dans la liste de notre arsenal, ils ne sont utilisés que lors des parades militaires de célébration de la Fête nationale du 26 juin !

Le coup est-il parti tout seul ? C’est le droit du SICA de ne nous fournir aucune explication en tant qu’organisme militaire. Mais cela ne nous empêche pas de nous poser des questions sur la qualité de notre arsenal. Dieu merci que le missile a juste fait sa trajectoire (800 m minimum) sans exploser à l’impact. Sa tête explosive aura-t-elle été enlevée ? Sinon elle est défectueuse. Tant mieux pour les habitants de Tsiadana qui s’en sont sortis. Mais au cas où Madagascar subira une attaque aérienne extérieure, cet incident risque de nous donner un aperçu de la validité de la défense de notre espace aérien déjà handicapée par l’absence d’avions de combat.

Déjà un président de la République se vantait que Madagascar n’avait pas d’ennemi alors pour lui notre défense doit être intégrée dans un genre de pacte régional. La souveraineté nationale est donc un vain mot et rien d’étonnant à ce que l’Armée et sa puissance de feu ne soient réduites qu’à un simple carnaval avec quelques dérives comme les explosions de pétards la semaine précédant le 26 juin.

La négligence de nos hauts responsables vis-à-vis de notre défense, est invraisemblable. Le motif est toujours le même : pas d’argent, petit budget. Tous les secteurs en souffrent : Santé, Sécurité, Education, … sauf le paiement des fonctionnaires !!! Cet accident est un avertissement. Que ferions-nous en cas de véritable épidémie, est-on équipé pour, ou bien on mendiera la charité aux autres ?
Anonymous

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.