Espèce de caméléons

  • jeudi, 09 mars 2017 15:57
  • Britto
  • Photo Sobika

L'île de Madagascar est en effet souvent considérée comme le berceau des caméléons. Ils font partie des sauriens (lézards), leur nom scientifique est Chamaeleonidae. Il y a environ 200 espèces dans notre pays mais une qui n’a pas été répertoriée est le Chamaeleonidaepoliticus (caméléon politique !). Les caméléons sont connus pour leur capacité à changer de couleur afin de se camoufler et/ou faire une communication sociale. Cette caractéristique est assez remarquable chez la variété caméléon politique car on change de couleur pour être toujours de la partie lors d’un changement de régime ou de République.

Nul n’a oublié que les PADSM sont devenus PSD (antimarxiste et antinationaliste) ensuite AREMA (pseudo-marxisant nationaliste) en moins de 15 ans (1960-75), ensuite UNDD, re-AREMA et enfin TIM à l’aube de leur vie. Ils se « camouflent » pour mieux amasser des fortunes sur le dos de leurs concitoyens. Pour cela il faut surfer sur les vagues porteuses politiques afin d’avoir une communication sociale démontrant qu’ils sont toujours au top de la société (villas, plusieurs concubines,…).

Au fil du temps être « caméléon politique » c’est de créer une dynastie familiale dont le fils ou la fille succède au père. Gare aux rares personnes qui ne respectent pas ces règles ! Les caméléons possèdent une « langue protractile » qu’ils propulsent à 20km/h dont l’extrémité est couverte d'un mucus gluant afin de capturer leurs proies. Leurs cousins politicus n’ont rien de pareil pour s’enrichir en moins de temps que les 12 mois de l’année et une méthode colle super-glue afin de garder les biens mal acquis.

Enfin les caméléons se caractérisent par la mobilité indépendante de leurs yeux. Pour nos politicus leurs organes de la vision sont aussi acérés que ceux des aigles pour repérer les bois de rose et les filons minières qui rapportent sans oublier le « gros karana » qu’ils peuvent plumer à gogo !

Souvent l’homme prend exemple sur des animaux de sa faune, nous n’avons pas de lions ni de tigres ni d’éléphants mais des… caméléons. Donc nos homo politicus (homme politicus) sont devenus des Chamaeleonidaepoliticus. Et pire beaucoup voit cela comme naturel d’être un caméléon, devenir un expert en camouflage pour faire de la Haute Voltige Malagasy. Mais où est l’intérêt de la Nation dans tout cela ?

Anonymous

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa