Ces médiocres qui nous gouvernent

  • mardi, 07 mars 2017 20:03
  • Super User
  • Photo Archives Sobika

A l’étranger tous les Malagasy sont « nés de la cuisse de Jupiter ». On se gargarise d’origine noble ou d’une ascendance biblique afin de se distinguer de la majorité qualifiée de gourde ou d’autres vocabulaires peu flatteurs.

Tout ceci est dû au fait que l’on a séjourné quelques années voire quelques mois ou même deux semaines en outre-mer (an-dafy) pour se croire supérieur à ses compatriotes restés au pays. Surtout quand ils sont revenus avec des diplômes et autres qualifications pour se targuer d’avoir en eux la science infuse !

Ce comportement est apparu durant l’occupation française (1895-1960), partir à an-dafy est l’idéal. Ceux qui sont rentrés se comparent eux-mêmes aux Vazaha (Français surtout). La Deuxième République (1975-1991) a aggravé la situation car les gouvernants ont instauré une sorte de « technocratie » à la mode coloniale tout en dénonçant la Colonisation. Polytechniciens, Centraliens, Ingénieurs des travaux publics,…

Tous ces produits des grandes écoles françaises ont donné naissance à ces technocrates qui ont managé les entreprises d’Etat nouvellement nationalisées (1976) comme la Jirama, Air Mad, RNCFM (actuel Madarail), Banques et bien d’autres. Que sont-elles devenues ? Disparues ! Ou en train de disparaître… ! Certaines ont été bradées pendant les « privatisations » des années 90.

Et même quand ces « technocrates » se sont eux-mêmes éteints comme toute chose de la nature, leurs remplaçants n’ont guère fait mieux. Car le comportement initié par les premières générations s’est empiré au fil des décennies de technocrate on est devenu kleptocrate.

Si les grands parents et les parents ont voulu être l’égaux des administrateurs coloniaux, ceux de la seconde République se sont conduits comme eux en méprisant ses concitoyens tout en s’évertuant à dire qu’ils sont patriotes (Madagasikara tsy mandohalika = Madagascar ne se mettra jamais à genoux).

De nos jours nul besoin d’aller à an-dafy mais une fois arrivé à un poste de responsabilité avec les attributs y afférents (grosses cylindrées 4X4, tirés à quatre épingles,…) ils se prennent pour les rois du monde en faisant main basse sur les richesses du pays, ce ne sont plus des kleptocrates mais de vrais mafias.

En réalité ce sont les médiocres et borgnes qui sont devenus « rois » au pays des pauvres. On emprunte aux étrangers pour se remplir les poches. S’ils ont été intelligents Madagascar ne serait jamais dans la misère.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa