La naïveté sœur de l’ignorance

  • jeudi, 09 février 2017 11:35
  • Andry Baliba

Décidément le tempérament des contribuables n’est ni compréhensible ni prévisible. Anesthésiés par les coupures incessantes d’eau et des délestages presque douze heures par jours, les citadins des grandes villes aussi bien des côtes qu’aux plateaux sont devenus insensibles et acceptent de vivre dans une pareille misère comme si de rien n’était.

Les tenants du pouvoir, face à cette indulgence inexplicable rient sous leurs couvertures en promettant encore et encore monts et merveilles. Ils ont encore le culot de promettre l’impossible à la population déjà au fond du gouffre afin de s'assurer de leur reconduction au pouvoir.

Tant pis si certains Malagasy refusent de regarder la réalité en face et cautionnent encore cette régime incapable, désolé de le dire mais c’est le cas. La naïveté et l’ignorance les ont aveuglés. C’est bien dommage.

Toutefois, en constatant l’horrible irresponsabilité des corps médicaux du centre hospitalier Joseph Ravoahangy Andrianavalona laisse à penser à une folie persistante inouïe.

Pour limiter les dépenses de l’hôpital a-t-on dit, la direction de la banque de sang a été notifiée que désormais, les groupes électrogènes fournissant de l’électricité à chaque délestage ne tournera non plus que quelques heures par jour. En réaction, des médecins responsables de la banque de sang sont hors d’eux et déplorent ce manque de responsabilité des dirigeants de l’hôpital. 

Ils ont déjà tenu au courant le ministre de la Santé, de la gravité de la situation mais ce membre du gouvernement n’a pas encore réagi. Pourtant on imagine bien leur préoccupation si l’un des palais présidentiels ou bien un bureau d’un chef d’institution tombe dans le noir.

Mais pour une banque de sang, ce n’est pas grave si elle n’a pas de courant. La chaîne de froid dans un endroit pareil doit, pourtant, être toujours continue, afin de préserver la bonne qualité du sang, très utile pour les patients nécessiteux. Mais cette situation semble, ne faire ni chaud ni froid à nos dirigeants.

Du jamais vu, nul part ailleurs. Etant donné leurs spécificités, les hôpitaux tout comme les camps militaires ne doivent jamais subir, en aucun cas une coupure de courant même pas une centième de seconde. 

Enfin, chers compatriotes quand est-ce qu’on va finalement se réveiller ? On est en train de marcher sur nos têtes.

Commentaire (1)
  • Cephalexin In Children [url=http://viaonlineusa.com]viagra prescription[/url] Acheter Cialis 10 Mg France Can I Drink Alcohol With Cephalexin
    mercredi, 25 octobre 2017 22:39
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa