HCDN : Une case à poule ?

  • jeudi, 05 janvier 2017 11:21
  • Andry Baliba
  • Photo d'Archivet Net

Il ne manquait plus que ça ! Randrianasolo Jean Nicolas, député élu à Betroka et président des commissions « défense » et « sécurité publique » de l’Assemblée Nationale revendique des places au niveau du Haut Conseil de la Défense Nationale.

Ce député a été élu président des commissions « sécurité » et « défense nationale » de l’Assemblée Nationale dans la mesure où personne ne s'est porté candidat. Du coup il a eu la voie libre. Mais force est d’admettre qu’outre le fait d’être un poulain du président de la République, il n’a rien à faire dans ces commissions. Son élection sur la circonscription de Betroka en tant que député relevait déjà d’un miracle.

A part son passé douteux à Ilakaka et à Betroka avec les histoires floues dont il est le principal auteur, Randrianasolo Jean Nicolas faisait partie des plus chanceux d’avoir brigué un siège au sein de l’Assemblée Nationale. Il a aussi fait parler de lui dans la région de SAVA quand il était membre du congrès de la Transition en 2009. En jouant le rôle de gardien du temps à chaque réunion des politiciens en 2009, il a fini par décrocher une place au sein des membres du congrès de la Transition. Un cheveu dans la soupe d’Andry Nirina Rajoelina, président de la Transition du 2009.

Fort heureusement que notre constitution n’a pas exigé de référence académique ou au moins d'avoir le diplôme de baccalauréat, pour pouvoir se porter candidat parlementaire, sinon nombreux sont ceux qui se trouvent dans la disqualification et Randrianasolo Jean Nicolas figurerait sans doute dans la liste.

Mais ce qui dépasse l’entendement, c’est le président de l’Assemblée Nationale même qui a déposé la demande d’inclure ce député dans l’équipe du HCDN. Jusqu’où va donc l’institution de Tsimbazaza pour porter le bonnet d’âne de l’impertinence de ce député qui parle souvent à travers son chapeau ? Le fait d’être le bras opérationnel du président de la République lui donne donc le droit de souffler le chaud et le froid comme bon lui semble ? Soyons quand même sérieux. Ce n’est pas pour rien que l’insécurité gagne du terrain sur l’étendue du territoire malagasy vu qu’on confie des commissions très importantes à des députés douteux.

La population de Betroka en sait quelque chose, sur la perte du capitaine Falihery, ex-commandant de la compagnie de Betroka ou encore les trafics incessants de drogues, le vol d’ossement ainsi que les vols de bœufs rendant tristement célèbre ce district. Curieuse confidence alors que le député dudit circonscription est le leader des commissions parlementaires de la « Défense » et « sécurité publique ».

Selon le dernier texte, les députés ne siègent au niveau du HCDN qu’en tant qu’invités mais la balle est actuellement dans le camp de la Haute Cour Constitutionnelle. Elle doit trancher afin de répondre à la demande du président de l’Assemblée Nationale.

Commentaire (1)
  • jocelin Rakoto
    Franchement ,il n'y a plus d'autre personne dans ce pays à placer dans une commission pareille , hormis un pourri et un gangréné comme lui .
    jeudi, 05 janvier 2017 19:32
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa