Ni … ni … Bis

  • jeudi, 15 décembre 2016 15:55
  • Andry Baliba

Réconciliation nationale ! Et bien ces deux mots reviennent sur les toiles pour épater l’opinion. Par suite de l'adoption du nouveau texte y afférent, au sein de l’Assemblée Nationale, le sujet devient un objet principal de discussion dans les travées et couloirs de bureaux au niveau de citoyens et contribuables avisés.

Dans son discours, pour l’occasion, le Chef du gouvernement n’a pas manqué de soulever que l’adoption de cette nouvelle loi revêt d’une haute importance afin d’assurer la stabilité politique ainsi que pour garantir la tension d’apaisement ; une condition non seulement exigée par l’opinion internationale, notre principale bailleur de fonds, mais aussi un garant du développement économique constant et durable.

Cependant, les avis divergent. La confiance règne-t-elle? Nombreux sont ceux qui se demandent si cette loi a vraiment été votée afin d’atteindre cet objectif et non pour mettre des bâtons dans les roues des autres ?

Réaliser des élections transparentes et fiables semble encore inimaginable oui certes ! Toutefois on ne peut pas dire que l’intention n’y est pas. En adoptant des nouveaux textes qui pourraient toucher l’avenir du pays, ne devrions-nous pas voir loin ? Peser les pour et les contre afin d’éviter le pire.

Depuis son indépendance, la Grande île a connu une valse d’instabilité politique pour le compte propre et le profit de ceux qui sont au pouvoir. Mais à chaque fois que la coupe est pleine, la vase déborde et c’est toujours comme ça !

Quand est qu’on va décider, nous les Malagasy initiés, à prendre notre responsabilité en main pour faire sortir notre pays du bourbier où il se trouve actuellement ?

Afin d’assurer sa réélection à sa propre succession, celui qui est au pouvoir va tout tailler sur mesure pour sa reconduction sous le nez et à la barbe de la communauté internationale, l’Union Européenne, le Fond monétaire internationale, la Banque mondiale, les grandes puissances, etc… Mais est-ce que ce sera la bonne solution pour les Malagasy ?

On fomente actuellement à nouveau ni… ni…. bis pour bloquer la route à Andry Rajoelina et à Marc Ravalomanana , deux candidats potentiels de la prochaine élection présidentielle. Mais une question se pose, pensez-vous que leurs partisans respectifs que ce soit civil ou armée resteront les bras croisés ?

Wait and see

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.
 
 
B1 - Polyclinique
B2 - Toa