Editorial

    • mardi, 26 janvier 2016 14:54

    Armée ! En joue

    Tous les regards se tournent désormais vers l’Etat-major général de l’armée malagasy. Après la déclaration fracassante des commissaires chargés de l’enquête du kidnapping d’Arnaud à Toamasina, l’opinion attend impatiemment que l’armée populaire ouvre la boite de pandore et dévoile les noms des personnes à qui les armes saisies dans le domicile où Arnaud a été capturé sont enregistrées. « Notre enquête avance à grand pas mais concernant ces armes de guerre saisies, nous devons attendre aussi la recherche diligentée par l’armée » a fait savoir le commissaire Rakotondrasoa Jean de Matha, Chef de service de la brigade criminelle.
    Lire la suite ...
    • lundi, 25 janvier 2016 13:48

    Une armée digne et dernier rempart

    Pour que le slogan de notre Académie militaire « Pour la patrie » ne soit pas un pieu, le moment arrive à point nommé pour redorer le blason de la grande famille de la grande muette malagasy, dernier rempart et gardien de la paix et de l’intégrité nationale. Pas plus tard que la semaine dernière, le Président de la République de Madagascar a remis de ses propres mains aux nouveaux promus Général de brigade et Général de division au palais d’Iavoloha leur drapeau respectif, drapeau malagasy, entendons-nous bien. Nos armées méritent mieux et, ont d’autres chats à fouetter que le sommet de la francophonie ou bien celui du Comesa. Presque au niveau de tous les districts éloignés, la recrudescence des actes de banditisme dépassent l’entendement sans oublier la razzia des bandits de grand chemin qui terrorisent nos agriculteurs. Sur la route nationale numéro 2, les automobilistes sont en grève contre le rackettage perpétré par les motards des brigades de police routière. Il ne manque plus que ça ! On a promis que des mesures seront prises à la suite de l’arrestation musclée de Jean Pierre à Ankatso, mais l’enquête interne au niveau de la gendarmerie n’a pas eu d’écho jusqu’à maintenant. Un nouveau souffle s’impose afin d’offrir un élan pour nos hommes en treillis. Le coup de maitre réalisé par les forces armées malagasy durant l’affaire de kidnapping d’Arnaud dernièrement à Toamasina en est la preuve que nos éléments ont encore de quoi nourrir l’espoir des Malagasy.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 22 janvier 2016 13:50

    Madagascar est ma chasse gardée

    On aura beau baratiner, Etat de droit et souveraineté de l’Etat mais la dernière visite de la délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie, dans le cadre de la préparation du prochain sommet de la francophonie à Madagascar a encore démontré que le pays vit sous le couperet de guillotine français. La délégation de l’OIF est en visite de courtoisie à Madagascar afin d’évaluer l’avancement des travaux afférents pour que le sommet de la francophonie soit un franc succès sur toutes les lignes. Ce n’est que le cas de le dire mais en vérité, elle est venue pour mettre en garde l’actuel tenant du pouvoir que la France serait très déçue si jamais ce sommet capote. Le régime Hvm ne se fait pas encore tirer les oreilles mais à cause, surement, d’une menace voilée, Rivo Rakotovao , le super-Ministre, chargé des projets présidentiels, se démène pour exhausser tous les vœux de la France pour le bon déroulement du rendez-vous.
    Lire la suite ...
    • lundi, 18 janvier 2016 14:18

    Deuxième faux bond

    Compte tenu des situations sociales, politiques et économiques qui prévalent actuellement à Madagascar, l’on se demande si le moment serait opportun pour abriter le prochain sommet de la francophonie prévu, cette année, en novembre. Flagorné comme la seule et unique porte de sortie de crise pour la Grande île, la tenue de cette réunion pour les pays francophones à Antananarivo semble incontournable. Sans pour autant se poser des questions si toutes les conditions sont et seront réunies pour le bon déroulement du rendez-vous. A chaque occasion, les dirigeants du pays essayent toujours de mettre la population, dans l’ambiance en vue de l’organisation du sommet mais apparemment, cette dernière ne semble nullement pas être emballée par ce programme qu’elle ne juge pas plus important que l’assainissement de la ville d’Antananarivo, la mise en place d’une politique pérenne et efficace au niveau du ramassage des ordures toujours à Antananarivo, la lutte contre l’insécurité, la sècheresse dans le grand sud, la montée des eaux ainsi que l’avènement des cyclones.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 13 janvier 2016 11:14
    • Photo d'Archives Sobika

    Autre temps, autre mœurs

    Ça y est, une autre grosse pointure des partis politiques malagasy part en mille éclats. Parmi la grande figure dans le paysage politique malagasy, de par son éthique politique ainsi que son principe se basant sur un projet de société solide et pérenne, le Leader Fanilo, fondé par son président feu Herizo Razafimahaleo a toujours été une référence et fait l’objet de convoitise des politiciens qui veulent se démarquer par sa culture d’excellence, le maître mot de Herizo Razafimahaleo.Avoir en main, une carte de membre du parti Leader Fanilo, signifie auparavant qu’on a la bonne carte en main pour frapper à n’importe quelle porte.Hélas, Herizo Razafimahaleo se retournera dans sa tombe mais à l’instar des autres grands partis politiques qui n’ont pas résisté aux zones de turbulences, le Leader Fanilo se trouve aussi dans l’œil du vent, non du cyclone de changement.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 08 janvier 2016 23:55
    • Photo: Njaka

    Rajaonarimapianina embauché chez Hollywood?

    La grande différence entre les films français et américains, c'est que les cinéastes français basent généralement leurs scénarios par des réalités du quotidien, contrairement aux américains, qui considèrent un film comme un divertissement pour oublier un moment la dure réalité.   Un film américain, après une lutte acharnée, blessé dans un bombardement, à la limite de la mort, l'acteur principal se relève toujours et sort victorieux. Mais dans un film français à l'instar d'Alain Delon, l'acteur meurt toujours, au point où les cinéphiles sortent de la salle tristes comme la fin de l'histoire.
    Lire la suite ...
    • lundi, 04 janvier 2016 18:12

    Le compte à rebours enclenché

    Le rideau de la trêve politique sollicitée par Solonandrasana Olivier Mahafaly, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation tombe t–il déjà ? Sitôt finie, la fête laisse désormais place à la politique. On dirait qu’un coup d’envoi a été donné mais la vague d’agitation déferlante au niveau de chaque état-major politique laisse présager que l’année 2016, que l’on veuille ou non serait décisive et pourrait également réserver des surprises.
    Lire la suite ...
  • BV Andoharanofotsy
    BV Andoharanofotsy
    • mardi, 29 décembre 2015 20:29
    • Photo Njaka

    Victoire sans éclat: Vers une dissolution de l'Assemblée Nationale?

    Hormis ceux qui ont eu le culot de briller par leur absence en inventant des prétextes peu plausibles comme le temps maussade, les embouteillages ainsi que la distance pour les communes rurales éloignées, afin d’échapper aux consignes dictatoriales de vote formulés par le régime en place, les grands électeurs dans les quatre coins de l’île, comme prévu, se sont mis sous le rouleau compresseur du Hery Vaovaon’i Madagasikara . Tant pis pour les mauvais perdants pleurnichards qui voient encore de l’injustice dans une élection taillée sur mesure de majorité imaginaire bien arrangée. Après une bonne dose de corruption coupée par un petit peu d’abus d’autorité, il est maintenant temps de sabrer les champagnes et savourer la victoire avant ou après la lettre, ce n’est pas grave, la CENI la confirmera d’une manière légale et légitime.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 25 décembre 2015 21:25
    • Photo Net illustration

    La première Dame risquerait-elle de se verser dans le business du blanchiment d'argent?

    Vers la fin de l'après-midi de jeudi dernier, un mouvement inhabituel s'est vu dans la grande cours d'un établissement où vient de s'installer un Casino et salle de jeux et de loterie. Très vite, des policiers, des douaniers et des véhicules de la présidence se sont rués vers les lieux. Les douaniers n'étaient pas allés du dos de la cuillère en s'interposant et n'ont pas voulu se laisser influencer par la présidence, car, les matériels qui viennent d'être livrés à la salle de jeux appartiendraient, le conditionnel est de rigueur, à la première Dame, mais sont sortis par forcing à la douane sans avoir payé les taxes y afférentes.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 23 décembre 2015 12:59
    • Photo: midi-madagasikara.mg

    Un gouvernement à côté de la plaque

    Le Général de brigade aérienne, Jean Ravelonarivo, Premier Ministre et Chef du gouvernement, entouré par ses chefs étoilés de la grande muette, face à la recrudescence phénoménale de l’insécurité à l’intérieur du pays, la perte d’Annie à Toamasina, entre autres, est finalement sorti de son silence. Comme d’habitude, Jean Ravelonarivo qui se trouve souvent à côté de la plaque voit toujours rose même dans une situation la plus sombre. Face aux gens de la presse, mardi au palais de Mahazoarivo , ils ont essayé d’argumenter mais, excepté ceux qui avalent tout ce qu’on leur donne, osent dire encore que la situation est maîtrisée. « Des apprentis journalistes » selon la qualification d’un ancien Ministre de la Communication, presque quasi-la totalité des sociétés de média voit que le gouvernement n’est plus en mesure de résoudre le problème de l’insécurité qui sévit le pays. Médecin après la mort selon les uns, le gouvernement se défile disent les autres. Nous imaginons bien la tête qu’ils font, les membres du service de la communication de la primature qui adore qu’on leur brosse toujours dans le sens du poil. C’est bien beau de se montrer à la télé en promettant que vous maitrisez la situation, pourtant, pendant cette période de fêtes, la réalité en est une autre. Les délestages sans fin de la Jirama, les pluies diluviennes presque chaque nuit, le manque de moyen pour le peu d'éléments qui exécutent encore, consciemment leur devoir, tout ça favorise la recrudescence des actes de banditisme. Bien au chaud dans leurs villas respectives payées par la sueur du front des pauvres contribuables, on doute fort que ces chefs étoilés comprennent la galère rencontrée par leurs éléments sur terrain pour joindre les quatre coins ne serait-ce que la capitale d’Antananarivo.
    Lire la suite ...
Page 8 sur 13
B1 - Polyclinique
B2 - Toa