Editorial

    • jeudi, 18 janvier 2018 08:38

    Une élite défaillante

    Nous appelons par élite ceux qui ont fait un cursus d’enseignement supérieur avec brillance et réussite. « Tsy lany olo-manga ny Malagasy », les Malagasy ne manquent pas de savants, malheureusement dans la réalité, c’est loin d’être le cas en regardant ce qui se passe dans notre pays. On se demande même si le comportement standard de cette élite ne se résume pas en ces mots « culture de démission et botte en touche » pour reprendre un terme de rugby. Les grands-pères et pères diplômés, pour la plupart, ont failli devant la Colonisation pour ne pas dire ont collaboré avec elle afin de se constituer un magot et conserver leur place d’élite sous les républiques successives après le retour de l’indépendance. Malheureusement la qualité de cette élite n’a fait que diminuer au cours des décennies. L’illustration récente est ce scandale concernant Houcine Arfa et c’est selon il n’y a pas photo. Ce « contractor », synonyme moderne de « mercenaire » est venu à Madagascar superviser la sécurité présidentielle. Beaucoup d’Etats d’Afrique et d’Asie le font, l’année dernière les Philippines en ont utilisé contre l’attaque de Mindanao par des Islamistes. Car l’emploi de « sociétés militaires privées » évitent certains désagréments diplomatiques pour les pays où ils sont inscrits au tableau de …commerce !
    Lire la suite ...
    • mercredi, 17 janvier 2018 10:42
    • Photo Gasypatriote

    Quelle honte pour le HVM

    Ancien légionnaire devenu spécialiste de « stratégie militaire » selon ses propres dires, Houcine Arfa, 54 ans, a débarqué à Madagascar en janvier 2016 pour je cite « former la garde présidentielle à des stratégies urbaines, une stratégie de sécurisation du palais et de sa personne ainsi que de sa famille ». Il a été ainsi devenu un « conseiller en matière de sécurité » du président Hery Rajaonarimampianina mais comme il l’affirme sur les antennes de RTL (Radio Télévision Luxembourg) il n’y a pas eu de contrat car dans les palais présidentiels africains ainsi qu’avec les gouvernements « il n’y a pas de contrat ». Toujours selon ses affirmations il a été payé « 17 000 € » par mois !!? Soit 68.000.000 MGA. « Je suis payé en espèces directement car il n’y a pas de contrat » déclare-t-il à l’antenne. Il dit avoir « vu et entendu, non pas des malversations qui existent partout dans le monde, même en Europe, mais plus comme les trafics de bois de rose, j’ai vu des gens qui tuaient, j’ai vu des trafics d’or de la part des conseillers proches du président … si j’ai été avec eux je ne serai pas ici à parler avec vous, ça relève de l’innommable» en d’autres termes il serait toujours à Madagascar en train d’occuper son poste, s’il acceptait d’entrer dans ces combines.
    Lire la suite ...
    • mardi, 16 janvier 2018 09:26
    • Photo Gasypatriote

    Paresse et…pauvreté

    La superficie de Madagascar n’a pas changé durant plus de 100 millions d’années après l’éclatement du Gondwana, c’est-à-dire 587 295 km² (1 580 km de long et large de 580 km), de superficie faisant d’elle la 5ème île du monde juste après Bornéo (Indonésie et Malaisie). Sa population est de 25 millions donc une densité de 41,65 hab/km² alors qu’en Indonésie cette densité est de 142hab/km², donc plus de 3 fois. Tout le monde sait qu’il existe toujours des endroits désertiques vides de population dans la Grande île. Les terres potentiellement cultivables représenteraient plus de 36 millions d’ha, mais à peine 3 millions d’ha sont effectivement exploités. Alors que le secteur agro-alimentaire représente 43% du Produit Intérieur Brut (PIB) mais celui-ci est insuffisant afin de créer de la richesse. Litchis, vanille, épices,… constituent de sources d’entrée de devises mais ceux-ci s’épuisent par manque d’entretien, nos richesses du sous-sol sont très variées, mais pourquoi nous restons pauvres ?
    Lire la suite ...
    • lundi, 15 janvier 2018 07:14
    • Photo Gasypatriote

    Rajaonarimampianina sur le départ

    Hery Martial Rajaonarimampianina ne sait plus où se mettre la tête. On constate tout de suite qu’il est pris au piège de la Constitution de la 4ème République dont il n’a pas lu les articles commençant à l’article 1er (énonçant « Le peuple malagasy constitue une Nation organisée en État souverain, unitaire, républicain et laïc ») à l’article 168 portant sur « le cadre du processus de réconciliation nationale, il est institué un Conseil du Fampihavanana Malagasy dont la composition, les attributions, et les modalités de fonctionnement sont déterminées par la loi ». Candidat né du vide du Ni...Ni imposé par ladite Communauté internationale, l’expert-comptable malgré qu’il a été parti prenant des conflits de 2009, apparaissait comme l’homme de la situation. Ministre du budget de la Transition, pour se faire une légitimité post-électorale en 2013, il n’a pas hésité à trahir son mentor le Président de la Haute Autorité de la Transition (PHAT) Andry Rajoelina. Il pensait qu’en manœuvrant entre les différentes eaux troubles de la politique malagasy, il s’en sortira indemne. Il a d’abord divisé l’équipe du Miaraka Amin’ny Prezidà Andry Rajoelina (MAPAR) en plusieurs sections plus ou moins antagonistes (MAPAR I, MAPAR II,…) dont certains sont devenues ses appuis en se transformant en « Nouvelle Force pour Madagascar » (HVM).
    Lire la suite ...
    • samedi, 13 janvier 2018 19:55
    • Photo Gasypatriote

    2018: Année du combat des coqs

    Si l’on regarde le calendrier chinois, nous sommes encore dans l’année du Coq qui ne prendra fin que le 16 février 2018 où on entre dans celle du Chien. Mais pour Madagascar cette année qui débute sera celle des combats de coqs. Rajaonarimampianina et sa cour tente par tous les moyens de faire diversion afin de se maintenir au pouvoir en jouant l’apparence de la démocratie et du respect du droit. Et on manipule ce dernier pour éliminer les adversaires potentiels, le reste c’est de la foutaise et pure diversion. L’objectif de l’administration HVM est claire : « mettre Ravalomanana à l’ombre », en d’autres termes le foutre en prison. Comme l’ancien président est un personnage têtu comme un péquenaud, c’est-à-dire qu’il ne va jamais reconnaître sa condamnation et ira se pourvoir en cassation pour demander la révision de son procès. Rajaonarimampianina n’attend que ce moment, car il ne faut jamais oublier qu’il n’était pas encore dans l’équipe de la Haute Autorité de la Transition (HAT) à cette époque de 2009 dont le système judiciaire venait de condamner Ravalomanana aux « travaux forcés à perpétuité ».
    Lire la suite ...
    • vendredi, 12 janvier 2018 07:41
    • Photo Présidence

    Une gestion de pacotille

    En simplifiant notre démonstration, le budget général de l'Etat s'élève à 7000 milliards de MGA (Ariary) pour l'année 2018, ce qui revient à 20 milliards de MGA par jour. En instituant cette « Journée Nationale d’Assainissement » (JNA) contre la peste, l’administration Rajaonarimampianina claque en une journée ces 20 milliards de MGA alors que le décret officiel déclarant la fin de l’épidémie a été issu 1 mois auparavant. Ce n'est pas le fait de mobiliser toute la Nation afin de préserver la propreté qui est mal en soi. Tout le monde se souvient que sous la Colonisation et poursuivie durant la Première République, chaque foyer se doit de participer à des engagements civiques tous les mois. Chaque habitation a été contrôlée si c'était propre : intérieur comme extérieur (la cour). Autour du 26 juin ceux qui n'avaient pas les moyens, doivent se procurer de la peinture à la commune pour peindre leur maison avant la fête nationale. Les industriels, comme les commerçants, ainsi que les prestataires de service, peuvent planifier leurs commandes, comme leurs livraisons, et éventuellement leurs pénalités de retard. Mais notre administration ne prévoyant rien, n’achète qu’à la dernière minute les ponts Bailey et autres matériels comme les râteaux et autres pelles avec des brouettes, se permet de décréter à tout va une journée travaillée en une journée chômée et payée par les privés et les contribuables.
    Lire la suite ...
    • jeudi, 11 janvier 2018 09:03
    • Photo Gasypatriote

    AVA, un cyclone prémonitoire

    Prémonitoire se rapporte à la prémonition, c’est-à-dire quelque chose qui avertit confusément de l'imminence d'un événement. En médecine? les signes prémonitoires apparaissent avant la phase aiguë d'une maladie et en permet le diagnostic précoce. En d’autres termes, prémonition a pour synonyme « annonciation » ou plus exactement « annonciatrice » de quelque évènement plutôt grave que bon. Le passage d’Ava, cyclone ou dépression tropicale a fait provisoirement 33 morts, 22 disparus, 17 170 déplacés et plus de 80 000 sinistrés. Pour la seule capitale, les sans-abris et autres sinistrés atteignent déjà les 20 000 selon les chiffres du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC). L’année 2018 commence par une catastrophe bien naturelle pour Madagascar, alors que cette année sera celles des élections présidentielles et législatives. Le passage au début de l’année de ce cyclone est annonciateur pour ne pas dire prémonitoire d’autres catastrophes à venir ?!
    Lire la suite ...
    • mercredi, 10 janvier 2018 15:23
    • Photo Gasypatriote

    Politique énergétique rime avec industrie et développement

    Sans énergie, pas d'industrie lourde, pas de production, pas d'emploi, pas de développement. Une politique énergétique pour couvrir les zones industrielles et zones d'habitations sont parmi les priorités. Appui aux industriels, tant dans sa création, fiscalité très basse, allègement des procédures, aide à l'emploi et à l'investissement, formation, recherche et innovation, aide à la recherche de marché. Lutte contre les raquettes de l'administration et corruption. Tous les outils et machines de productions seront détaxés. Il y aura un fond d'investissement que tout le monde peut y participer avec rémunération. Après une formation professionnelle, un jeune serait financé à un taux très bas, pour créer sa société et son industrie. Les universitaires et chercheurs seront associés pour promouvoir le Vita Malagasy. Un accompagnement du jeune est prévu.
    Lire la suite ...
    • mardi, 09 janvier 2018 12:11
    • Photo Gasypatriote

    Madagascar: La première puissance dans l'Océan Indien

    Madagascar: La première puissance dans l'Océan Indien Madagascar, à part sa grande superficie, plus grande que la France, a 1 225 259 km² de Zone économique exclusive, c'est-à-dire zone marine autour du pays, 200 milles marins ou 370km autour de la limite terrestre. Notre surface terrestre est de 587 000Km², donc avec la ZEE, on a 3 fois de superficie, au total 1 812 259km² pour seulement 25 millions d'habitant. Nous devons gérer ce grand territoire, comme on a des Chefs Districts et de Préfets, nous devons également avoir des Préfets de la mer, avec un pouvoir décentralisé, pour la gestion, préservation, et exploitation de nos ressources en mer. Le Canal de Mozambique et l'Océan Indien sont actuellement devenus une zone des transporteurs internationaux, une zone d'exploitation gazière et pétrolière, une zone de pèche, alors Madagascar prendra sa place dans ces zones stratégiques où presque la moitié de la zone lui appartient tout seul. Les Iles Malagasy appartiennent au Malagasy, et pas de discussion ni négociation là-dessus. Un grand port avec Stockage Off-short accompagné d'un grand investissement pour notre Construction Navale SECREN sera le clou du projet.
    Lire la suite ...
    • lundi, 08 janvier 2018 09:55
    • Photo Gasypatriote

    Le Président se moque des Malagasy

    « Il n’y a pas de prisonnier politique à Madagascar durant ma présidence » a déclaré le chef de l’Etat au palais d’Iavoloha durant la cérémonie de vœux vendredi 05 janvier dernier. Qui veut croire que l’incarcération d’Alain Ramaroson n’est qu’une simple querelle de famille suite à des disputes d’héritages ? Pour que cet illustre personnage politique séjourne longtemps derrière les barreaux, il y a autre chose. Nous n’allons pas s’étaler sur ce sujet, mais les motivations politiques ne sont pas loin. Les interpellations de journalistes qui sont au nombre de 3 reflètent que la liberté d’expression n’est pas encore entièrement acquis durant sa mandature. De qui se moque-t-on alors ? des Malagasy évidemment ! C’est une coutume, voire une tradition d’augmenter « symboliquement » les salaires des fonctionnaires, malheureusement ce ne fut pas le cas en ce début de 2018. Le président Rajaonarimampianina a peut-être ignoré que les fêtes de fin d’année cuvée 2017 ont été les plus miséreuses de toute l’histoire récente de notre pays.
    Lire la suite ...
Page 7 sur 29