Editorial

    • samedi, 07 mai 2016 11:41
    • Photo: fournie

    Je suis puissant , je suis gros

    Quoi qu’il en soit, l’issu du procès afférent au trafic de drogue d’Ihosy, même si on a déjà brûlé tous les cannabis saisis alors que l’affaire n’est pas encore bouclée, une chose est claire comme l’eau de roche, des membres de l’actuelle équipe dirigeante du pays ne sont que des mafias, des trafiquants de drogues. En participant à la prolifération dudit poison, ils tuent des vies et en particulier des jeunes parfois ignorants. Un acte ignoble contre l’humanité dont les auteurs font l’objet d’un avis de recherche aussi bien sur terre qu’au ciel.On a bien voulu croire à la ferme détermination de la justice mais dans ce genre d’affaire on a aussi l’habitude de connaître l’issu d’une pareille affaire que les gros poissons réussissent toujours à sortir de la maille du filet. On ne muselle que les petits brigands, pauvres et sans défense. Il faut avoir du pouvoir et de l’argent si on veut jouer dans la cour des grands. Leçon bien comprise depuis belle lurette. C’est de surcroît la particularité de Madagascar et son système.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 27 avril 2016 08:51
    • Photo Sobika

    Quand l’armée faillit à sa mission

    L’armée malagasy soufflera sa 65ème bougie cette année. Pourtant ces hommes en treillis cherchent encore et cafouillent dans une belle bagarre de promotion en grade et acquisition de poste de responsabilité. Au cours de la cérémonie de passation de commandement qui s’est déroulée à l’Etat-major général de l’armée malagasy entre le nouveau Cemgam, le Général de brigade Lantoarimanjaka Razafindrakoto et son prédécesseur, le Général de corps d’Armée Béni Xavier Rasolofonirina, promu, ministre de la Défense Nationale. Ce dernier, comme un père de famille partageant un gâteau, a tenu à rassurer les officiers généraux encore en fonction issus des XIIIe et XIVe promotions qu’ils auront des postes à pourvoir au niveau du ministère.
    Lire la suite ...
    • lundi, 25 avril 2016 11:54

    Cause toujours !

    Le gouvernement d’Olivier Mahafaly Solonandrasana dispose de trois mois, un troisième cent jours d’évaluation pour certains ministres, rescapés du gouvernement Jean Ravelonarivo dont le Général de corps d’armée Paza Didier Gérard, secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale pour rétablir l’ordre et limiter la recrudescence de l’insécurité sur toute l’étendue de l’île. Mais à ce rythme, le pire est à craindre. Les voleurs et les bandits soufflent le chaud et le froid en agissant comme bon leur semble n’importe où et n’importe comment, envers et contre tous.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 15 avril 2016 22:18
    • Photo Sobika

    Gouvernement Mahafaly : 2018 Plouf

    La messe est dite, le sort du parti Hvm est aussi scellé. En disséquant la liste des nouveaux membres du gouvernement d’Olivier Mahafaly Solonandrasana, un grand Plouf pour 2018.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 15 avril 2016 09:34

    Liberté codée

    Un Sénateur de Madagascar et non moins responsable du parti Hvm dans la province de Fianarantsoa a déjà annoncé la couleur au cours de son intervention dans une émission télévisée, les agissements des forces de l’ordre au niveau de l’Emmofar donnent aussi un aperçu, le régime actuel fait fi à un droit fondamental et universel de l’homme. La liberté d’opinion, la liberté d’expression, ainsi que la liberté de presse ne seront plus que de mauvais souvenirs. De surcroît, Madagascar n’a jamais connu qu’un pseudo de ce qu’on appelle liberté d’expression.Aussitôt propulsé à la tête du gouvernement, le premier objectif du nouveau premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana, c’est de museler la presse, enfin ceux qui rament à contre- courant du régime.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 13 avril 2016 13:05

    De qui se moque- t-on ?

    Des foyers de tension occasionnée par des grèves syndicales animent ces derniers temps le paysage politique, juste la veille de la gestation du gouvernement Olivier Mahafaly Solonandrasana.Au niveau de la guerre médiatique, les ondes proches du pouvoir cherchent des responsables aux échecs de leurs poulains et ils trouvent des boucs- émissaires : tous ceux qui sont en dehors du régime Hvm. Las des promesses non tenues, les greffiers sont en grève, le syndicat des pénitenciers sort aussi de son silence, pour revendiquer ce qu’il pense être juste pour le strict minimum sur l’accomplissement de leur travail. Et qu’est-ce qu’ils ont eu comme réponse ? « Le pouvoir en place est déjà sur le point de trouver des solutions mais vous devriez rebrousser chemin au travail au lieu de perdre votre temps à vous faire manipuler par ceux qui ne pensent qu'à mettre un bâton dans les roues du régime déjà en marche ».
    Lire la suite ...
    • lundi, 04 avril 2016 12:24
    • Photo: fournie

    Le compte à rebours enclenché

    Le rêve est en marche ! Tout a commencé par une tentative de destitution du Chef de l’Etat en une motion de censure à l’encontre du premier ministre Jean Ravelonarivo en 2015. Mais les deux échecs de la politique du Résultat Rapide et intense ont enfoncé davantage le clou. L’entêtement du régime Hvm qui s’efforce, contre vents et marées sur la tenue du prochain sommet de la francophonie à Antananarivo, les mains mises perpétrées par la famille présidentielle sur les richesses et les ressources naturelles de Madagascar, la gabegie au sein de la compagnie Air Madagascar et la Jirama, deux rescapées des entreprises fleurons, d’antan, de l’Etat, ont tous ajouté de l’eau au moulin. Et la liste est encore longue pour justifier le départ du président Hery Rajaonarimampianina et ses acolytes du pouvoir. Depuis le début de l’année 2016, des voix commencent à se faire entendre ici et là réclamant à Hery Rajaonarimampianina , une révision, de fond en comble, de ses copies mais se croyant dur comme fer et se croyant encore être sur le bon cap l’homme du parti Hvm a fait fi de ses signaux d’alarme tirés par presque partout. Les grèves au niveau de différentes branches de service. Au niveau des six universités dans les faritany, le torchon brûle successivement.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 30 mars 2016 13:35
    • Photo: Sobika

    Continuez dans la médiocrité !!!

    Un évènement à marquer dans les annales politiques de Madagascar, une grande première dans l’histoire de la commémoration de la date du 29 mars, une célébration censée avoir sa propre lettre de noblesse et sa dignité mais pendant le temps de règne de Hery Rajaonarimampianina, premier président de la quatrième République, les citoyens, voulant rendre hommage à leurs aïeux, leurs héros ayant libérés le pays de la colonisation furent arrosés par des grenades lacrymogènes et bombes assourdissantes des marionnettes du régime Hvm . Les Malagasy n’ont peut-être pas, instantanément, réagi mais ils reçoivent cinq sur cinq le message qu’on a voulu leur faire comprendre et soyez prêts à recevoir le retour de la manivelle. Un homme avertit en vaut deux, rappelle la langue de Molière.
    Lire la suite ...
    • lundi, 28 mars 2016 12:11
    • Photos Net

    Air Mauritius survole le débat

    Bien qu’elle ne soit pas épargnée par un environnement hostile, « conjoncturé » par l’instabilité du prix du carburant et par des revers économiques infligeant le marché mondial du voyage, l’industrie aéronautique mauricienne reste sur le bon cap et conserve sa position de leader à travers l’Air Mauritius dans l’océan Indien et bientôt au niveau de l’Afrique australe. Air Mauritius a ouvert un vol direct reliant l’île Maurice et Singapour, l’Eldorado de l’économie asiatique. Une véritable transformation, non seulement pour une efficience accrue pour l’économie mauricienne mais surtout un effort mieux déterminé et mieux défini afin de répondre aux besoins des clients qui affluent ces derniers temps vers l’Est et d'adapter constamment leurs produits suivant la demande du marché.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 25 mars 2016 15:17
    • Photo: peche.gov.mg

    L’essentiel c’est de participer

    Vous allez peut-être demander pourquoi s’acharne-t-on contre Ahmad, le président de la Fédération malgache de football et son équipe au niveau du comité exécutif à chaque fois que les Barea de Madagascar enregistrent des scores compromettants, pourtant ce n’est pas lui ni Raoul Rabekoto, le vice-président de la Fmf qui n’ont pas trouvé le chemin du filet. L’explication est simple, Ahmad dispose de sa propre logique, que la logique même n’a pas compris. Maitre Raniry a été le petit sacro-saint d’Ahmad quand il a su ramener les Barea au petit nuage en décrochant deux nettes victoires consécutives face aux Centre-africains en octobre 2015. Des matches qui se sont déroulés à Mahamasina dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde de Russie. Un mois après, plus précisément le 13 novembre 2015, la même personne, c’est à dire Raniry après avoir mené au score par deux à zéro, a finalement concédé un score de parité 2 à 2 face au mondialiste sénégalais, les Lions de la Teranga. Un résultat qui lui a coûté son poste d’entraîneur de l’équipe nationale qui a pourtant failli laisser sa peau sur la pelouse de Mahamasina.
    Lire la suite ...
Page 6 sur 13
B1 - Polyclinique
B2 - Toa