Editorial

    • vendredi, 24 juin 2016 13:49
    • Photo: lexpress.fr

    Les autres toussent…

    Le départ du Royaume-Uni de l'Europe a provoqué un vent de panique dans le monde économique européen et aura, sans aucun doute, des répercussions sur l’échiquier économique mondial. Un puissant choc dans la mesure où 25% du PIB (Produit Intérieur Brut) de l’Union Européenne s’en va.Le jour du vote du Brexit, le monde de l’économie mondial a, du coup, pris de la tourmente. En partant du pétrole au moyen orient jusqu’aux marchés électroniques en Asie. En Angleterre, le livre Sterling a chuté de 10%. Une descente folle et inédite depuis 1985. La Deutsche Bank s’effondrait à 16 % ; en France, BNP Paribas et Société Générale sont descendus jusqu’à 25%. Dans la région Asie-Pacifique, Sydney et Séoul cédaient plus de 3%, et Shanghai plus de 1%.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 22 juin 2016 13:03
    • Photo: fb

    L’essentiel

    La fébrile politique de défense nationale est à nouveau frappée de plein fouet. Alors que la grande famille des hommes en treillis croit que le phénomène dahalo n’est plus qu'un mauvais souvenir, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, également Chef suprême de l’armée, ainsi que son entourage, ont eu tout faux. Ces bandits de grands chemins n’ont fait qu'un répit et analysant en même temps une nouvelle stratégie de frappe en contre-offensive du dina, kalony et Unité spéciale anti-dahalo de Mahabo.
    Lire la suite ...
    • lundi, 20 juin 2016 15:43
    • Photo d'Archives Sobika

    De quel genre de paix parle-t-on ?

    La politique du régime va de travers. Dans des colonnes d’un quotidien pro-Hvm peut-on lire les propos du Premier Ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana évoquant qu’il n’y aura pas de développement économique sans paix sociale.L’on se demande si on parle encore du même langage. Quel genre de paix sociale entend le Chef du gouvernement par ces propos ? A moins qu’il ne tombe uniquement dans la routine comme des enfants récitant leur leçon de grammaire, avec tout le respect que je lui dois. A Miarinarivo, Soamahamanina, des citoyens malagasy crient au scandale. Ils sont victimes de l’injustice. L’Etat leur vole leur terre ancestrale au profit des étrangers.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 15 juin 2016 12:13
    • photo illustration Net

    Sujet tabou

    S’il y a des points sensibles que les Malagasy évitent, autant que faire se peut de discuter, le sujet concernant l’origine d’une personne ou de son groupe ethnique en est un. Mais depuis l’affaire du Sénateur Lylison René de Roland, le tribu Tsimihety est devenu, malgré lui, un mot clé dans le monde du journalisme. En agissant ainsi on a parfois tendance à oublier qu’on marche sur des œufs et de la braise.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 10 juin 2016 16:20

    Justice de la honte

    Trop c’est trop ! Un manque cruel de professionnalisme ou pure machination politique. L’appareil judiciaire serait-il encore un refuge de faible ou un outil de représailles entre les mains des tenants du pouvoir ?Le cas du Sénateur Lylison René de Roland qui dépasse l’entendement risque d’assombrir davantage l’image de la justice malagasy déjà ternie par de tristes histoires de corruption et d'abus de pouvoir.
    Lire la suite ...
    • dimanche, 05 juin 2016 23:34

    Fausses notes

    Ceux qui osent se poser une question sur la faculté mentale de nos dirigeants politiques risquent gros. Ils pourraient être faire un objet d’une atteinte d’intégrité des autorités administratives. Pour autant, en écoutant leurs propos déplacés et parfois irréfléchis cela devient écœurant.Alors que plus des 92% des Malagasy vivent déjà largement au–dessous du seuil de la pauvreté. Sans emploi ni vie commode, le président de la République a le culot de demander une preuve que les Malagasy vivent dans la précarité et la pauvreté.
    Lire la suite ...
    • lundi, 30 mai 2016 12:14

    Feinte feinte

    Où est-ce qu’il voulait en venir, le Sénateur de Madagascar Lylison René de Roland en lançant un appel afin d’observer une ville morte ?Ce parlementaire semble déjà donner les motifs de son initiative ; une sonnette d’alarme, entre autres, contre les dysfonctionnements des différents appareils administratifs, déjà cramés depuis belle lurette par tout genre de corruption vomissant. Mais pour joindre l’utile ou du moins l’inévitable, les dirigeants du pays pris de panique en constatant l’étendu de leur échec politique, comme une tarte en pleine figure, font semblant de ne rien comprendre et ont voulu apparemment inverser, à tout prix, la vapeur en contre sens.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 18 mai 2016 11:27
    • Photo d'Archives Sobika

    L’effet d’une bombe

    Les syndicats de la police française sont en grève. Ils revendiquent que l’Etat améliore les conditions dans lesquelles elle travaille. En réaction selon un rapport d’une chaîne télévisée, plus des 80% des Français, conscients des efforts entrepris par les forces de l’ordre, seraient favorables à ce mouvement syndical. Il n’y pas de jours qu’un élément de la Police française sort sans coup férir d’un affrontement avec des grévistes et manifestants de tous genres. Des blessés à cause des explosions de cocktail molotov, des victimes des jets de débris de bitume arraché à l’aide des marteaux et des burins, etc…
    Lire la suite ...
    • jeudi, 12 mai 2016 10:56
    • Photo: Njaka

    Chute libre

    La peur au ventre, les tenants du pouvoir n’ont plus rien à mettre sous les dents depuis ces derniers temps que le mot coup d’Etat. Mais qui parle de coup d’Etat ? Ban Ki Moon, lors de son intervention à Iavoloha a aussi pipé mot sur ce sujet et condamne toute démarche illégale en vue de renverser un régime élu démocratiquement. Etant garant du respect des Droits fondamentaux de l’homme, il n’y a rien d’étonnant si le Secrétaire Général des Nations-Unies agit ainsi, sinon il perdra toute sa crédibilité et sa raison d’être au niveau du concert des nations.
    Lire la suite ...
    • samedi, 07 mai 2016 11:41
    • Photo: fournie

    Je suis puissant , je suis gros

    Quoi qu’il en soit, l’issu du procès afférent au trafic de drogue d’Ihosy, même si on a déjà brûlé tous les cannabis saisis alors que l’affaire n’est pas encore bouclée, une chose est claire comme l’eau de roche, des membres de l’actuelle équipe dirigeante du pays ne sont que des mafias, des trafiquants de drogues. En participant à la prolifération dudit poison, ils tuent des vies et en particulier des jeunes parfois ignorants. Un acte ignoble contre l’humanité dont les auteurs font l’objet d’un avis de recherche aussi bien sur terre qu’au ciel.On a bien voulu croire à la ferme détermination de la justice mais dans ce genre d’affaire on a aussi l’habitude de connaître l’issu d’une pareille affaire que les gros poissons réussissent toujours à sortir de la maille du filet. On ne muselle que les petits brigands, pauvres et sans défense. Il faut avoir du pouvoir et de l’argent si on veut jouer dans la cour des grands. Leçon bien comprise depuis belle lurette. C’est de surcroît la particularité de Madagascar et son système.
    Lire la suite ...
Page 4 sur 12
B1 - Polyclinique
B2 - Toa