Editorial

    • mardi, 23 janvier 2018 12:23
    • Photo Gasypatriote Toamasina

    Circulation dans les grandes villes: Reflet d’anarchie

    A Antananarivo et Toamasina, la circulation est devenue anarchique. Pour le grand port de l’Est, cette catastrophe de la circulation tamatavienne a commencé quelques années et s’empire de jours en jours. Il y a d’abord l’état des rues mais il y a surtout cet état d’indiscipline entretenant certains comportements. La voiture a peur du Tuc-Tuc, du cyclo-pousse, des scooters, des charrettes et des piétons. Les gens se posent comme question chaque jour, où et comment emprunter certains trajets. Faillait-il utiliser sa bagnole ou pas ? Il n’y a pas de loi, ni de code, tout le monde n’en fait qu’à sa tête, un cyclo-pousse roule, un 2nd le double puis un 3ème, un scooter dépasse tout le monde, le nid de poule et vlan voilà l’accident. Pour plus de 300 000 habitants, la circulation est pire qu’en Inde ou dans les métropoles africaines (Nairobi, Kinshasa, Lagos). C’est un aspect de la mentalité des habitants et c’est vraiment dommage pour nous car toute idée de progrès et évolution restent de simples utopies. Où va notre pays ? Le passage du cyclone Ava n’a fait qu’empirer les choses. Les ordures et déchets sont ramassés en plein jour provoquant des bouchons aggravant les circulations. Pourquoi ne pas le faire la nuit, il y a moins de voitures et fait moins chaud ? On brûle les ordures à l’heure de sorties de classe, bravo pour la pollution.
    Lire la suite ...
    • lundi, 22 janvier 2018 19:55
    • Photo Présidence

    FJKM démocrate ou divisée ?

    L’Eglise de Jésus Christ à Madagascar ou Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara (FJKM) a tenu une grande réunion dimanche dernier au stade municipal de Mahamasina pour les vœux du nouvel An 2018 et faire les souhaits en prières pour le président de cette église, Andriamahazosoa Irako Ammi ainsi que les membres du bureau. Sans entrer dans les détails des différents sermons et autres interventions, les faits qui ont marqué la grande foule venue assister à cette grande messe et la présence de l’actuel locataire d’Iavoloha Hery Rajaonarimampianina et de l’ancien président Marc Ravalomanana. Si le premier cité est président de la République en exercice et membre de cette église réformée, le second est le président du 50ème jubilé de la FJKM. Néanmoins les deux sont des adversaires politiques de plus en plus acharnés en perspective des élections présidentielles à venir. C’est dans ce sens que le pasteur-président de la FJKM a déclaré que « nous allons élire une personne qui croit et se plie à la loi de Dieu pour sauver notre nation et ceux se sentent investi de telle mission ne doivent pas hésiter à se présenter ». En termes plus simples et plus clairs, personne ne doit-être empêché de se présenter s’il est reconnu avoir une bonne moralité.
    Lire la suite ...
    • lundi, 22 janvier 2018 04:36
    • Tahirin-tsary Gasypatriote

    Teny malagasy inona no hasolo ny teny frantsay?

    IZA NO HANORATAKO ETO? Ianareo eto amin’ny fb, internet, izay sokajiana hoe “sarangan’ny manampahaizana”, “sarangan’ny manan-katao, manam-bola” (tsy ao anatin’ireo 92%-n’ny Malagasy sokajiana hoe mahantra ankehitriny) no anoratako ity lahatsoratra ity. INONA NO ANTONY ISAFIDIANAKO NY HANDINIKA NY OLANA MIKASIKA NY TENY? Maninona no olana mikasika ny teny no dinihina fa tsy ireo olana maro hafa mianjady amin’ny Firenena izao, toy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana, ny kere sy ny faharatsiana na tsy fahampian’ny sakafo, ny areti-mifindra, ny fahantrana lazaina hoe mianjady amin’ny 92%-n’i Malagasy, sns . . .? Ny antony dia heverina fa ny teny no endrika lehibe mampiseho ny tena ao anatin’ny saina sy fanahy ka raha tsy tsara io fitaovana io dia mitaratra ny fahosan’ny saina sy fanahy izay tsy afaka hanome vokatra tsara ho an’ilay mpiteny sy tompon’ilay teny. ZAVA-MISY:
    Lire la suite ...
    • dimanche, 21 janvier 2018 11:23
    • Photo Archives Gasypatriote

    Militaires payés pour faire quoi?

    A l’exception de la carrière d’officiers, le métier de soldat n’a jamais attiré les Malagasy. La raison en est simple, l’Armée Malagasy a été fondée par le souverain Radama 1er afin de contrôler l’ensemble de la Grande île pour arrêter le trafic d’esclave, mais cette mise en place comportait quelques péchés originels : enrôlement de force, affectation abusive, achat des munitions et éventuellement les tenues par les conscrits eux-mêmes,… Les Malagasy de l’époque et ce jusqu’à la fin de la royauté (1895) fuyaient le service militaire et alimentaient les espaces désertiques de l’ouest en devenant les « bemihimpa » et constituant ainsi les hordes de dahalo et autres malaso. Sous la Colonisation (1895-1960), faire son service militaire, voire militaire de carrière, est préférable aux réquisitions des colons ou de l’administration (SMOTIG), d’autant plus qu’on n’achète plus les munitions ni les uniformes, tout est au frais de la Métropole. Plus de 60 000 Malagasy ont servi dans l’Armée française durant les 2 conflits mondiaux (194-1918, 1939-1945) sans compter les contingents envoyés durant les guerres coloniales (Indochine et Algérie).
    Lire la suite ...
    • vendredi, 19 janvier 2018 10:12
    • Photo Présidence

    De scandale en scandale

    La Chambre de Commerce et d’Industrie Italie- Madagascar (CCIIM) dont le siège social est fixé à Antsiranana est au centre d’un nouveau scandale touchant l’administration HVM. Effectivement, durant le séjour du président de la République en Italie le mois d’octobre 2017, un ressortissant italien jouissant la double nationalité a été appointé sans lettre officielle de nomination comme le principal organisateur du Forum Economique Italie –Madagascar. Malgré les réticences de certains, des coups de fils suivis de pressions diverses de l’administration malagasy ont fini par valider la raison d’être de cette personne organisatrice. Le fait qu’il possède la nationalité malagasy signifie que cet individu est connu depuis belle lurette chez nous, plus particulièrement dans la région DIANA où il possède des centres d’intérêts, en d’autres termes plus précis, cela fait des années qu’il est en affaires avec les responsables tant locaux comme nationaux. Les responsables étatiques malagasy ont donné carte blanche à cette personne de 64 ans pour fonder la CCIIM, organisatrice du forum économique.
    Lire la suite ...
    • jeudi, 18 janvier 2018 08:38

    Une élite défaillante

    Nous appelons par élite ceux qui ont fait un cursus d’enseignement supérieur avec brillance et réussite. « Tsy lany olo-manga ny Malagasy », les Malagasy ne manquent pas de savants, malheureusement dans la réalité, c’est loin d’être le cas en regardant ce qui se passe dans notre pays. On se demande même si le comportement standard de cette élite ne se résume pas en ces mots « culture de démission et botte en touche » pour reprendre un terme de rugby. Les grands-pères et pères diplômés, pour la plupart, ont failli devant la Colonisation pour ne pas dire ont collaboré avec elle afin de se constituer un magot et conserver leur place d’élite sous les républiques successives après le retour de l’indépendance. Malheureusement la qualité de cette élite n’a fait que diminuer au cours des décennies. L’illustration récente est ce scandale concernant Houcine Arfa et c’est selon il n’y a pas photo. Ce « contractor », synonyme moderne de « mercenaire » est venu à Madagascar superviser la sécurité présidentielle. Beaucoup d’Etats d’Afrique et d’Asie le font, l’année dernière les Philippines en ont utilisé contre l’attaque de Mindanao par des Islamistes. Car l’emploi de « sociétés militaires privées » évitent certains désagréments diplomatiques pour les pays où ils sont inscrits au tableau de …commerce !
    Lire la suite ...
    • mercredi, 17 janvier 2018 10:42
    • Photo Gasypatriote

    Quelle honte pour le HVM

    Ancien légionnaire devenu spécialiste de « stratégie militaire » selon ses propres dires, Houcine Arfa, 54 ans, a débarqué à Madagascar en janvier 2016 pour je cite « former la garde présidentielle à des stratégies urbaines, une stratégie de sécurisation du palais et de sa personne ainsi que de sa famille ». Il a été ainsi devenu un « conseiller en matière de sécurité » du président Hery Rajaonarimampianina mais comme il l’affirme sur les antennes de RTL (Radio Télévision Luxembourg) il n’y a pas eu de contrat car dans les palais présidentiels africains ainsi qu’avec les gouvernements « il n’y a pas de contrat ». Toujours selon ses affirmations il a été payé « 17 000 € » par mois !!? Soit 68.000.000 MGA. « Je suis payé en espèces directement car il n’y a pas de contrat » déclare-t-il à l’antenne. Il dit avoir « vu et entendu, non pas des malversations qui existent partout dans le monde, même en Europe, mais plus comme les trafics de bois de rose, j’ai vu des gens qui tuaient, j’ai vu des trafics d’or de la part des conseillers proches du président … si j’ai été avec eux je ne serai pas ici à parler avec vous, ça relève de l’innommable» en d’autres termes il serait toujours à Madagascar en train d’occuper son poste, s’il acceptait d’entrer dans ces combines.
    Lire la suite ...
    • mardi, 16 janvier 2018 09:26
    • Photo Gasypatriote

    Paresse et…pauvreté

    La superficie de Madagascar n’a pas changé durant plus de 100 millions d’années après l’éclatement du Gondwana, c’est-à-dire 587 295 km² (1 580 km de long et large de 580 km), de superficie faisant d’elle la 5ème île du monde juste après Bornéo (Indonésie et Malaisie). Sa population est de 25 millions donc une densité de 41,65 hab/km² alors qu’en Indonésie cette densité est de 142hab/km², donc plus de 3 fois. Tout le monde sait qu’il existe toujours des endroits désertiques vides de population dans la Grande île. Les terres potentiellement cultivables représenteraient plus de 36 millions d’ha, mais à peine 3 millions d’ha sont effectivement exploités. Alors que le secteur agro-alimentaire représente 43% du Produit Intérieur Brut (PIB) mais celui-ci est insuffisant afin de créer de la richesse. Litchis, vanille, épices,… constituent de sources d’entrée de devises mais ceux-ci s’épuisent par manque d’entretien, nos richesses du sous-sol sont très variées, mais pourquoi nous restons pauvres ?
    Lire la suite ...
    • lundi, 15 janvier 2018 07:14
    • Photo Gasypatriote

    Rajaonarimampianina sur le départ

    Hery Martial Rajaonarimampianina ne sait plus où se mettre la tête. On constate tout de suite qu’il est pris au piège de la Constitution de la 4ème République dont il n’a pas lu les articles commençant à l’article 1er (énonçant « Le peuple malagasy constitue une Nation organisée en État souverain, unitaire, républicain et laïc ») à l’article 168 portant sur « le cadre du processus de réconciliation nationale, il est institué un Conseil du Fampihavanana Malagasy dont la composition, les attributions, et les modalités de fonctionnement sont déterminées par la loi ». Candidat né du vide du Ni...Ni imposé par ladite Communauté internationale, l’expert-comptable malgré qu’il a été parti prenant des conflits de 2009, apparaissait comme l’homme de la situation. Ministre du budget de la Transition, pour se faire une légitimité post-électorale en 2013, il n’a pas hésité à trahir son mentor le Président de la Haute Autorité de la Transition (PHAT) Andry Rajoelina. Il pensait qu’en manœuvrant entre les différentes eaux troubles de la politique malagasy, il s’en sortira indemne. Il a d’abord divisé l’équipe du Miaraka Amin’ny Prezidà Andry Rajoelina (MAPAR) en plusieurs sections plus ou moins antagonistes (MAPAR I, MAPAR II,…) dont certains sont devenues ses appuis en se transformant en « Nouvelle Force pour Madagascar » (HVM).
    Lire la suite ...
    • samedi, 13 janvier 2018 19:55
    • Photo Gasypatriote

    2018: Année du combat des coqs

    Si l’on regarde le calendrier chinois, nous sommes encore dans l’année du Coq qui ne prendra fin que le 16 février 2018 où on entre dans celle du Chien. Mais pour Madagascar cette année qui débute sera celle des combats de coqs. Rajaonarimampianina et sa cour tente par tous les moyens de faire diversion afin de se maintenir au pouvoir en jouant l’apparence de la démocratie et du respect du droit. Et on manipule ce dernier pour éliminer les adversaires potentiels, le reste c’est de la foutaise et pure diversion. L’objectif de l’administration HVM est claire : « mettre Ravalomanana à l’ombre », en d’autres termes le foutre en prison. Comme l’ancien président est un personnage têtu comme un péquenaud, c’est-à-dire qu’il ne va jamais reconnaître sa condamnation et ira se pourvoir en cassation pour demander la révision de son procès. Rajaonarimampianina n’attend que ce moment, car il ne faut jamais oublier qu’il n’était pas encore dans l’équipe de la Haute Autorité de la Transition (HAT) à cette époque de 2009 dont le système judiciaire venait de condamner Ravalomanana aux « travaux forcés à perpétuité ».
    Lire la suite ...
Page 3 sur 26