Editorial

    • vendredi, 27 novembre 2015 14:22
    • Photo: Net

    Mourir idiot

    Impacte incontournable de la mondialisation mais, un syndrome de la faiblesse et de la pauvreté aussi, l’apparition des différentes associations confessionnelles surtout dans les années 90 a fait tourner pas mal de tête même bien faite.   Elles poussent ici et là comme des champignons, ces églises promettant monts et merveilles qui font tourner les incrédules en bourrique. En prêchant, le bonheur, la santé, la richesse et tout ce qui s’en suit dans leur religion de la prospérité, ces faux témoins à travers leur fraude et supercherie arrivent à trahir même la confiance des fervents croyants lassés de la pratique classique des Eglises Chrétiennes malgré sa doctrine et dogmatisme bien fondées depuis des siècles.
    Lire la suite ...
  • COP21
    COP21
    • mercredi, 25 novembre 2015 06:30
    • Photo : Lemonde

    Tais-toi on mange et on gaspille

    Un paradoxe qui frôle le ridicule, Madagascar, l’un des pays les plus pauvres du grand continent Africain, autant dire du globe, se permet le luxe de se présenter à la réunion du COP21 à Bourget en France avec une forte délégation de 107 personnes dont huit ministres. Le COP 21 est une réunion axée sur le changement climatique.   Un secteur oui combien important par rapport à l’humanité mais l’initiative du gouvernement malagasy de s’amener avec une armada dans un pays qui, évite autant que faire se peut, les regroupements sans trop d’importance pour ne pas attirer les flairs des terroristes qui rodent encore autour de l’hexagone.   Est-ce que ces gens-là auront-ils respectivement de rôle à jouer par rapport à la réunion ou pour faire uniquement du tourisme au frais de la princesse ?   Approximativement le montant des dépenses prévues par l’Etat malagasy pour ces 107 personnes avoisinent les 500. 000 euros soit 1.750.000.000 d’ariary. 
    Lire la suite ...
    • mardi, 17 novembre 2015 13:25
    • Photo d'Archives Sobika

    Il faut sauver le Général Jean

    72 heures après l’évacuation du Premier Ministre, le Général de brigade aérien Jean Ravelonarivo à Paris, des bribes d’informations sur les causes de ce double évacuations presto illico à Mahazoarivo, celle du Premier Ministre, ainsi que celle d'Armand Zafinandro, Secrétaire Général du Gouvernement, tombent goute à goute. En effet, les deux personnages ont eu une grande dispute durant le dernier conseil des ministres qui s’est tenu au palais d’Iavoloha, mercredi dernier. Personne ne dévoile l’origine de l’altercation jusqu’ici, mais après le conseil, une fois arrivés à Mahazoarivo, il aurait fallu l’intervention du Directeur administratif et financier de la Primature pour que la dispute prenne fin. Armand Zafinandro ne s’est pas présenté dans son bureau le lendemain. Et contre toute attente, il a été évacué d’urgence à la Réunion. C'est son bulletin de consultation entre les mains du Premier Ministre qui a tout expliqué qu’Armand Zafinandro étant diabétique a été attrapé par un problème. Une fissure d’un centimètre aurait été diagnostiquée au niveau de son cœur. Et ce serait en apprenant la triste nouvelle aussi que le Premier Ministre aurait commencé son coup de fatigue.
    Lire la suite ...
    • lundi, 16 novembre 2015 11:40
    • Photo: Net

    Compatir au deuil français : Oui mais…

    Le drapeau tricolore bleu blanc rouge est en berne. Comme une seule personne, les êtres humains du nord au sud, de l’est à l’ouest du globe partagent et compatissent au deuil de la France. Du sang innocent est versé, une centaine de vies ôtées à cause d’une conduite abjecte des méchants. C’est normal si le commun des mortels agit ainsi et partage cette douleur étant donné qu’il est toujours difficile de vivre un pareil moment. Perdre un cher, que ce soit un mari, un fils, une fille, un ou une ami, même un voisin de palier, surtout dans de telle condition, quelles que soient les raisons qui ont poussé ces assaillants à diligenter cette massacre. C’est peut-être trop tôt, dans la mesure où les blessures ne se cicatrisent encore, mais force est de constater que cet attentat, quel que soit sa monstruosité n'est pas fortuite ni le fruit d’une masturbation intellectuelle des jeunes qui en ont assez de vivre.
    Lire la suite ...
    • mardi, 10 novembre 2015 12:37
    • Photo: Fournie

    Circulez sans accident

    Des morts noyés à Katsepy dans la région de Boeny, une mère de famille avec son enfant ont rendu l'âme après avoir été sauvagement fauchés par une voiture de luxe tout terrain qui aurait roulé à tombeau ouvert sur la route nationale numéro une. A Antananarivo, un autre bout de choux à bord d’une moto avec ses parents tombait en pleine chaussée, et y a perdu la vie sous les pneus d’un taxi- be dans la périphérie nord de la capitale. Chef œuvre signé toujours par un chauffard de taxi –be, une autre personne a aussi passé l’arme à gauche et écrasé à mort toujours en pleine chaussée. Toutes ces tristes histoires se sont passées en un seul week-end. C’est trop, même les premières pages des tabloïds ne suffiraient plus pour les faire apparaître en Une. Nous nous convenons de dire que ce n’est pas un cas isolé pour un week-end mais cette fois des voix s’élèvent. Les contribuables qui ont en marre de ce genre de situation ont décidé de rompre leur silence et imposent à nos gouvernants de revoir leur copie. Compte tenu de la vétusté de la plus part de nos routes à différents endroits qui sont devenus « accidentogènes ».
    Lire la suite ...
    • lundi, 02 novembre 2015 12:07

    Des Français donneurs de leçon !

    Nous l’admettons, nous avons fait une erreur monumentale d’avoir confié à un Président de la République indécis, la gestion de notre pays alors que des rapaces avides d’argent et qui n’hésitent pas à s’enrichir aux dépens d’autrui rodent autour de Madagascar, mais vraiment désolé monsieur Philippe Divay, bloggeur du journal Mediapart, que nous les 22 millions de Malagasy n’avons pas de leçon à recevoir de votre part. Je vous rappelle que le temps de la colonisation est révolu. Les Malagasy ne sont peut-être, à l’heure où l’on parle, pas encore de taille pour se mesurer contre qui que ce soit, mais ce n’est pas à vous, monsieur, de définir les priorités ou ce qui devraient nous préoccuper.  Vous dites que nous devrions nous concentrer sur les problèmes dans lesquelles se sont confrontés nos compatriotes dans le grand sud, mais si notre Président ne s’est pas laissé embobiner par des dirigeants des pays dits développés comme a fait la France qui occupe illégalement nos terres, aucun Malagasy ne se soucieraient plus d’un visa Schengen à Ambatomena.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 30 octobre 2015 10:24
    • Photo: Fournie

    Xénophobie dites-vous ?

    Par définition, l’hostilité aux étrangers, à tout ce qui vient de l’étranger a un nom: la xénophobie. Un comportement qui ne devrait plus avoir sa place surtout dans un monde comme le nôtre qui met en avant la politique de la mondialisation au gré des plus forts. Mais quand l’étranger en question, vole votre terre, viole vos lois, vos filles et puise toutes vos richesses sous toutes les formes, on appelle ça quoi ? Pire encore, ils ne vous apportent rien à part un bout de papier contre quoi vous pourriez avoir confiance en ces soit disant bailleurs de fond, sans vous donner pour autant le moindre sou. Ces derniers déterminent vos jours et vos nuits. C’est ce que vous avalez et crachez, mais au bout du compte c’est vous qui vous démenez pour payer des dettes, des liesses et des liesses en devise contre la confiance qu’ils vous ont donnée. Etant donné que vous ne pourriez rien faire dans la mesure où vous n’avez pas confiance en vous-même. Chez vous, vous n’avez même pas un sou pour vous payer un comprimé pour soulager vos maux de tête. Le manque d’eau et de nourriture sévisse votre pays. Mais à côté, des étrangers, en extase, nagent dans le bonheur et les rubis sur l’ongle, ils payent tout ce qu’ils désirent sans se soucier. Chez vous, ils sont les bienvenues, mais chez eux, vous devez d’abord remuer ciel et terre pour un visa d’ « une immigration choisie, voulue ou sélectionnée »
    Lire la suite ...
    • mercredi, 21 octobre 2015 15:13
    • Photo: Net

    Je t’aime, moi non plus

    Il n’est pas populaire pour un rien ce "Ravalo". L’homme en question, n’est pas du tout apprécié de part ses beaux yeux mais il est très fort en communication. Ceux qui l’écoutent risqueraient d’avoir une mouche dans la bouche en gobant toutes ses histoires à faire dormir debout. Parti en Allemagne dans le but de chercher de financement et partenaires, pour soutenir les projets de "Neny" Lalao Ravalomanana mais, de retour en catimini au pays sans avoir mis l’opinion aux parfums de son périple, l’ex Chef d’Etat, tambour battant, a effectué une visite surprise du site de l’abattoir sis à Andohatapenaka à Antananarivo sous prétexte de le faire réparer avant la tenue du sommet de la francophonie en 2016. Comme je l’ai dit précédemment, ce n’est que de l’histoire à faire dormir débout. Qu’est qu’il y a de très urgent entre la réfection d’un abattoir à l’organisation du sommet ?
    Lire la suite ...
    • jeudi, 15 octobre 2015 13:20

    Question pour un couillon !

    Même monsieur Julien Lepers, le célèbre animateur de l’émission "Questions pour un champion" qui se croit avoir toutes les bonnes réponses à toutes les questions ne saurait qui je suis. Encore moins vous pauvres Malagasy, vous allez voir, je vais vous faire tourner en bourrique ! Qui suis-je, je suis membre actuel du Gouvernement malagasy. J’aurais fait une acquisition d’une parcelle de terrain à A…. à travers d’un procès fictif d’un tribunal terrier à la con que j’aurais monté de toute pièce en 2010. Un mauvais perdant me semble-t-il, car il y a beaucoup à Madagascar qui n’ont pas su tenir leur langue et m’ont dénoncé dans une doléance qu’ils auraient déposé auprès du bureau indépendant contre la corruption en octobre 2011. Nous aurions été convoqués au bureau du Bianco sis à Ambohibao mais je suis malin(e). J’aurais soudoyé 16 millions d’ariary, la personne chargée de mettre en valeur le terrain que j’aurais pris, l’inspecteur de domaine, le Président du fonkotany, monsieur le Maire et quatre autres témoins et le tour aurait été joué.
    Lire la suite ...
    • mardi, 13 octobre 2015 12:55
    • Photo: Net

    C’est du déjà vu

    Tous les maires fraichement élus sont convoqués au palais Présidentiel ce vendredi. Une rencontre avec Hery Rajaonarimampianina, Président de la République, figure au programme à titre d’échange d’informations et formation alors qu’en réalité, le face-à-face consisterait à une dernière réunion de mise au point avant les élections de Sénateurs prévues se tenir en décembre 2015 pour que les maires ne se trompent pas d’adresse ni de couleurs. Il n’est pas impossible qu’ils peuvent laisser filer entre leurs mains leurs subventions communales pour un simple oubli de dossier qui risque de se perdre facilement durant sa péripétie administrative. Mais ce scénario a l’air d'un déjà vu quand Ravalomanana a préparé minutieusement les élections communales du décembre 2007 en faisant venir les chefs fonkotany, la même année, à Antananarivo sous prétexte d’une formation sur le leadership. Les chefs fonkotany dont la plupart étaient à la première découverte de la capitale de Madagascar, précédés par l’escorte présidentiel en effectuant le tour de la ville étaient prêts même pour introduire la ville d’Antsirabe dans une bouteille, mais contre toute attente, Marc Ravalomanana a reçu la plus belle raclée de sa vie le jour de son anniversaire quand on a lui a annoncé la victoire d’Andry Nirina Rajoelina au détriment de son poulain qui était le favori à la course au poste du premier magistrat de la commune urbaine d’Antananarivo.
    Lire la suite ...
Page 16 sur 19
B1 - Polyclinique
B2 - Toa