Editorial

    • lundi, 21 mars 2016 13:23

    Bombe à retardement

    Un petit effort à fournir et Madagascar battra le record du concours de la médiocrité politique par excellence avec félicitations des jurys. Décidément, on dirait que les dirigeants de ce pays cherchent à tout prix toutes les bonnes formules pour nuire et l’acculer au mur. Madagascar faisait déjà parti des cinq pays les plus pauvres au monde depuis l’accession de Hery Rajaonarimampianina et sa brillante équipe au pouvoir, mais depuis deux ans, la Grande île a l’honneur d’occuper la lanterne rouge. Bravo !!!
    Lire la suite ...
    • jeudi, 17 mars 2016 09:07

    Série de conneries

    Pour une fois, les deux petits clowns de l’équipe théâtrale Ady gasy ont servi à quelque chose en rendant un grand service à notre beau pays en agissant en mode sérieux. Dans son communiqué en date du mardi 15 mars 2016, le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions met à la connaissance de tout contribuable, la dissolution du comité Ad’hoc, à qui, l’organisation des élections des membres du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit ou HCDDED a été confiée, mais qu’est-ce qu’on a comme résultat ? Les dossiers de sélection ont terminé leur périple entre les mains des magistrats du Conseil d’Etat pour que ce dernier puisse dissocier, les vraies et authentiques sociétés civiles des charlatans.
    Lire la suite ...
    • mardi, 15 mars 2016 10:06

    Grand-écart

    Le parti Vert ou Hasin’i Madagasikara s’est fané et s’est mué en Parti Libéral Démocrate. Il n’y a rien d’étonnant, dans le monde politique malagasy, ce genre de chose arrive. On change de nom ou de tendance comme on change de chemise. D’ailleurs, c’est du déjà vu surtout de la part de Madame Saraha Rabearisoa, tantôt pro-régime tantôt membre de l’Alliance Républicaine de Madagascar. Mais l’idée de faire du nouveau avec du vieux, en faisant croire aux Malagasy à une détermination politique sans égale et inconditionnelle, ne visant que, et uniquement l’intérêt supérieur de la nation alors que derrière l’idée fallacieuse, le fauteuil de l’opposition au niveau des deux chambres tant convoité par les chefs de partis en perte de vitesse, se trouve à la clé, n’est qu’un parfait secret de polichinelle. « A trop vouloir faire de gymnastique politique, on finit toujours par improviser, même l’impossible, comme obliger une grand-mère à faire un grand-écart au risque de se réduire en charpie » disait un médecin non moins politicien très connu à Madagascar. Une autre « faute lourde » commise par le nouveau patron du Parti Libéral Démocrate est de dire du mal de Marc Ravalomanana et Andry Nirina Rajoelina en espérant quoi ? Un clin d’œil du parti Hvm ?
    Lire la suite ...
    • jeudi, 10 mars 2016 10:20
    • Photo Archives Sobika

    Prudence ! Nous allons perdre l’essentiel

    Sensé être un jour faste à l’instar de ce qui se passe sous autres cieux célébrant leurs fêtes du nouvel an. Un jour où on devrait enterrer toute haine, mésentente, différend et c’est aussi le moment opportun de payer ses dettes afin de marquer un nouveau départ sans oublier les diverses festivités pour immortaliser l’évènement. Certes la fête y est pour une frange de population mais pourquoi ? La célébration du nouvel an malagasy ne devrait-elle pas concerner tous les descendants des dix-huit groupes ethniques existants à Madagascar ? Alors que même le jour J du nouvel an, notamment le 10 mars, déjà inconnu par bon nombre des Malagasy, ne figure même pas dans la liste des jours fériés mais payés dans notre quotidien. La célébration a débuté hier par différentes activités entre autres, la veillée avec de l’Afo ou la cérémonie du feu (traduction libre le A, signifie Aina ou la vie et le fo c’est le cœur), le petit plat chaud de riz mélangé avec du miel et du lait au menu du petit déjeuner avant la levée du soleil pour mieux démarrer la journée, etc… Mais on ne comprend pas pourquoi tout ça se déroule dans une ambiance timide. Est-ce le fait que c’est un nouvel an malagasy qu’il n’a pas connu le faste qu’il mérite ?
    Lire la suite ...
    • lundi, 07 mars 2016 12:40

    Échec et mat !

    Le Général de brigade FLorens Rakotomahanina, commandant de la circonscription de la gendarmerie du faritany d’Antananarivo aura beau avoir ses acides désoxyribonucléiques à forte coloration bleu ciel « Hvm » jusqu’ aux moelles épinières. Il pourrait inventer des histoires de toutes pièces afin de sortir Mathieu Minotahiana Rakotoarimanana, le fils du Président de la République Hery Rajaonarimampianina, blanc comme neige sur cette louche affaire d’Ankaraoka , Ambatomanoina, district d’Anjozorobe, mais personne ne le croira. Le CRGN est libre d’avancer tout argument qui lui vienne à l’esprit mais rien ne justifiera la présence des éléments de la garde présidentielle sur les lieux, même sous prétexte d’accompagner un huissier de justice afin de faire appliquer la loi. Lors de son intervention, le Président de la République n’a ni affirmé ni démenti la présence de quelques éléments de la Direction de la Sécurité Présidentielle sur le site d’Ankaraoka.
    Lire la suite ...
    • dimanche, 28 février 2016 21:56

    L’envers du décor

    Grâce au seul et unique but marqué par Njiva Rakotomalala en faveur de la Cnaps Sport à la 27e minute, samedi sur la pelouse synthétique du stade municipal de Mahajanga, l’équipe porte-fanion des Malagasy au champion’s league africain franchit la prochaine étape en écartant de la course, le Gor Mahia équipe championne kényane déjà battue par 2 à 1 à l’aller à Nairobi. Un bel exploit qui fait de l’effet d’une baume au cœur des « footeux » malagasy qui ont longtemps attendu un pareil moment pour savourer la joute d’une victoire, même de courte durée. La Cnaps Sport aura affronté une formation d’un cran au-dessus soit le Wydad Athletic de Casablanca (Maroc) soit l’AS Douanes Niamey (Niger).
    Lire la suite ...
    • jeudi, 18 février 2016 21:25

    Journalistes ou journaleux : Chacun ses compétences

    La liberté d’expression est un Droit fondamental du citoyen dans une démocratie. C’est ce droit qui permet à tout un chacun de dire tout haut ce qu’il pense tout bas, ou alors de choisir le droit de se taire. Cette liberté d’expression est d’autant plus importante lorsqu’elle concerne les journalistes. Car ces derniers, au delà du fait qu’ils ont, comme tout le monde, le droit d’émettre leurs opinions, ont également et surtout le devoir de révéler les vérités, de dévoiler ce que certains souhaiteraient voir enfoui à jamais. Le revers de la médaille de ceci est que les journalistes, de par le pouvoir d’informer qui leur est conféré, se doivent de s’appuyer sur une éthique. Ceci est inhérent à leur fonction, tout comme leur est accordée d’office une confiance absolue, qui implique que déontologiquement, ils ne peuvent que dire vrai.
    Lire la suite ...
    • mardi, 16 février 2016 20:17

    Se foutre les doigts dans l’œil

    Hery Rajaonarimampianina et ses acolytes seraient–ils en train de faire une grosse boulette ? A moins que ce ne soit que des rumeurs dont l’objectif est de salir l’image du régime Hvm, mais ces derniers temps, des bruits courent dans les travées des couloirs que le Président de la République aurait l’intention d’apporter quelques retouches sur la Constitution malagasy sur laquelle il a prêté serment. Une hypothèse déjà avancée par des têtes pensantes comme suite logique de la propulsion de l’éminent juriste Honoré Rakotomanana à la tête de la chambre haute. Un secret de polichinelle, étant donné que bien avant sa nomination au poste de Sénateur, ce vieux briscard a déjà fait savoir que notre Constitution comporte une centaine de points contradictoires.
    Lire la suite ...
    • lundi, 08 février 2016 13:12
    • Photo: Sobika

    Pour la dernière fois , agissez !

    L’affaissement de la chaussée sur la route nationale numéro 6, notamment entre Befotaka et Antsohihy, a sérieusement causé des difficultés aux usagers de cet axe le week-end. Etant donné qu’on est en pleine saison de pluie, le manque d’entretien qui devrait être systématique, puisque notre gouvernement est trop pauvre, la dégradation de l’état de nos routes n’a rien d’étonnant. Mais le fait d’entendre que la RN6 à Befotaka s’est affaissée parce qu’il se peut aussi qu’on vole les buses assurant l’irrigation d’eau en-dessous. Mais écoutez, jusqu’à ce point la pauvreté ? Les morts noyés, ceux qui rendent leur âme puisqu’ils n’ont plus rien à manger, admettons que c’est la cause du cataclysme naturel même si notre gouvernement aurait pu prévoir ce genre de situation. Après tout, gouverner c’est ça non ? Mais voler des buses à l’intérieur d’une infrastructure dont l’utilité saute aux yeux c’est comme creuser sa propre tombe pour pouvoir nourrir sa famille. La pauvreté à fleur de peau. Si le Président de la République pense encore qu’il peut faire quelque chose dans l’immédiat pour remédier à tout cela au lieu de renvoyer la balle ici et là, il devrait le faire maintenant étant donné que ça urge si non ayez le courage de laisser la place aux autres si vous sentez que toutes les issues sont épuisées.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 03 février 2016 09:15

    Armée de Bourbaki

    Peut-on imaginer dans un pays souverain, lié par son engagement de faire respecter et faire régner l’Etat de droit où les dahalo soufflent le chaud et le froid presque sur tous les territoires. La commune rurale d’Ilakaka, région d’Ihorombe a été le théâtre d’une scène macabre. Une vingtaine de dahalo sont tombés des balles des forces, mais l’affrontement était non sans coup férir. Trois blessés graves sont aussi à déplorer du côté du fokonolona. Tant en bien qu’en mal, les éléments des forces de l’ordre envoyés au front dans le fond fin de la brousse où les bandits de grands chemins sèment la terreur. C’était le serment qu’ils ont fait sous le drapeau. Les forces armées sont formées pour défendre la patrie, la personne ainsi que son bien. Cependant la fougue et la détermination de malfaiteurs de braver nos forces dépassent l’entendement. Est-ce que les hommes en treillis malagasy ne font plus peur ? Ont-ils donc totalement laissé passer sous le nez, leur prestige ainsi que leur notoriété ?
    Lire la suite ...
Page 11 sur 17
B1 - Polyclinique
B2 - Toa