Editorial

    • samedi, 01 août 2015 22:17

    Union contre nature

    Eh bien voilà, les urnes ont rendu leur verdict. Le vin est versé et il faut le boire jusqu’à la lie. Dans sa stratégie politique, le parti Hery Vaovaon’i Madagasikara va faire tout ce qui est possible ou impossible pour décrocher le maximum de fauteuils de maire. Tant pis si c’est au niveau des petits villages au fin fond de la brousse mais une victoire c’est une victoire. Les bailleurs de fond vont peut-être ouvrir le robinet en sachant que le parti du régime, à défaut d’une majorité parlementaire au niveau de l’hémicycle de Tsimbazaza, a pu finalement asseoir un équilibre politique en faisant « élire » mille maires dans tout Madagascar.Pour le parti Tiko i Madagasikara de Marc Ravalomanana, ancien Président de la République de Madagascar, l’objectif est aussi simple, remporter le maximum de places pour faciliter la préparation du retour de Ravalomanana au pouvoir. L’ élection de Lalao Ravalomanana, son épouse au poste du premier magistrat de la ville d’Antananarivo Renivohitra, capitale de la grande île entre autres.C’est du déjà-vu. Ce n’était pas Ny Hasina Andriamanjato, l’ancien Président de la délégation spéciale d’Antananarivo Renivohitra qui a délibérément voulu faire plonger les Tananariviens dans des tonnes d’ordures durant la saison de pluie mais, mon petit doigt me dit que quelqu’un a voulu lui couper l'herbe sous les pieds.Au lieu de riposter, le fils du pasteur a préféré abdiquer mais les Ravalomanana vont-ils en faire autant si jamais on leur met un bâton dans les roues ?
    Lire la suite ...
    • mercredi, 29 juillet 2015 09:49
    • Photo: fournie

    Jeux des îles, Jeux de la honte

    Une grande première dans les annales du sport malagasy. Madagascar sera représenté par une délégation très réduite à la cérémonie d’ouverture ainsi qu’au défilé des athlètes prévu pendant cette cérémonie. Faute d’ organisation, à quelques jours du coup d’envoi, le 1er août, le ministère des Sports ainsi que les membres de la Commission d’organisation des Jeux des îles se démènent encore et se plient en quatre pour réunir la somme nécessaire pour régulariser le droit de visa de tous les membres de la délégation. Pour le Ministre des Sports Jean Anicet Andriamosarisoa, également coach du parti Hery Vaovaon’i Madagasikara à Fianarantsoa, la préparation des JIOI figure parmi les cadets de ses soucis. Il est trop occupé à faire élire ses candidats aux prochaines communales. Résultat, la Grande Île qui a été longtemps considérée comme le dragon de l’océan Indien va se faire tout petit durant la cérémonie d’ouverture. Il n’y aura que les footballeurs ainsi que les voiliers qui porteront les fanions de Madagascar face à plusieurs centaines d'athlètes qui sont fiers de porter haut les leurs. Une occasion en or pour nos adversaires aux Jeux de sacquer le moral de nos athlètes après le coup réussi de la solidarité créole concernant le droit de visa.
    Lire la suite ...
    • lundi, 27 juillet 2015 09:02

    Vautours politiques

    Sans conteste, la révolution orange reste encore gravée dans la mémoire des Malagasy. Partout où il va, depuis son retour de Paris, le passage d’Andry Nirina Rajoelina, l’homme fort de la Transition a drainé une marée humaine de Fianarantsoa jusqu’à Antsonjombe en passant par Manakara, Mahajanga et Toamasina.La peur au ventre, le Premier Ministre, malgré une autorisation en bonne et due forme octroyée au parti MAPAR, est revenu sur sa décision. Un agissement qui n’a rien d’un pays qui se veut démocratique et prône à chaque occasion la bonne gouvernance ainsi que l’Etat de droit.La réalité parle d’elle même, la notoriété politique d’Andry Rajoelina est intacte. Mis à son actif, les hôpitaux « Manarapenitra » le Colisiuem d’Antsonjombe ainsi que l’infrastructure sportive pour les Rugbymen à Andohatapenaka sans oublier l’hôtel de ville d’Analakely etc... Andry Rajoelina a beaucoup donné mais n’a pas aussi été à l’abri des critiques acerbes du fait qu’il a eu le courage de diriger, d’une main de fer le régime transitoire, en dépit des pratiques abracadabrantes des vautours politiques qui ont l’habitude de sauter sur toutes les occasions pour leurs propres intérêts.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 22 juillet 2015 11:35

    Le monde à l’envers

    « Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » Matthieu 22-21b. L’Eternel par le biais de son fils bien aimé a parfaitement illustré dans le saint écrit la séparation du pouvoir afin d’établir une vie bien ordonnée et bien organisée dans une société donnée. Loin de moi, simple mortel, l’idée de faire la leçon à nos prélats mais, les chefs d'Eglises chrétiennes, par ce processus de réconciliation nationale, sont en partie responsables de ce qui arrive dans le paysage politique national actuellement. Après avoir entrainé la nation malagasy au fond du trou où elle se trouve maintenant; à la manière dont ils ont dirigé le pays, Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka, respectivement Président de la République de 2002 en 2009 et chef d’Etat depuis la deuxième République, ont été blanchis comme neige sans avoir payé de leurs méfaits au nom de la « réconciliation nationale »Ce n’est pas à moi qui suis également mauvais pécheur de les juger mais je suis convaincu que ce n’était pas pour avoir volé un poulet ni violer une priorité dans un rondpoint qu’ils sont tombés de leur piédestal. Il y avait mort d’homme, l’économie nationale à genou. Les gouvernants roulaient sur l’or tandis que les gouvernés ne savaient plus de quoi se nourrir.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 17 juillet 2015 16:55
    • Photo: Net

    Taillé sur mesure

    Personne ne souhaite un revirement de situation post électoral mais à l’allure où vont les choses, il est difficile de penser que la situation politique de notre pays ne frôle pas la catastrophe.De prime abord, la Cenit ou le ministère de l’Intérieur, les contribuables ne comprennent plus pourquoi, mais ils changent le code électoral ainsi que les décrets stipulant le déroulement des élections comme ils changent de chemise. Tantôt, les électeurs n’ont plus le droit de vérifier leurs noms auprès des bureaux des Fonkotany mais pour des raisons dont on ignore, la Cenit change d’avis et autorise le contraire. Où veulent-ils en venir ? Est-ce que le parti Hery Vaovaon’i Madagasikara du Président de la République a déjà la peur au ventre et veut avoir des règlements taillés sur mesure qui vont mettre tous les atouts de leur côté ? Le pouvoir n’a qu’à nommer des présidents de délégations spéciales pro-HVM pour gérer nos 1695 communes et tant pis pour les bailleurs de fonds.
    Lire la suite ...
    • mardi, 14 juillet 2015 10:55

    De qui se moque -t-on ?

    En apparence, tous les signaux semblent virer au rouge. On s'y perd avec toutes ces grèves. D'un côté, la grève interminable du service du domaine qui réclame son propre département ministériel; ainsi que la menace de grève générale et indéterminée des enseignants chercheurs. Ces derniers ont toujours cru à la mise en application des décrets stipulant leurs avantages et indemnités de risques. D'un autre côté, les membres du personnel de la compagnie Air Madagascar sont encore en train de recoller les morceaux après une grève qui a mis à genoux notre compagnie nationale. Et voilà les paramédicaux qui déterrent aussi la hache de guerre inhumée depuis deux ans. Les maîtres Fram ayant occupé, l’année dernière le devant de la scène du mouvement de contestation reviennent à la charge. La liste est longue mais à Iavoloha , le ciel est bleu, comme si de rien n’était.
    Lire la suite ...
    • jeudi, 09 juillet 2015 12:05

    Pacte de Responsabilité : les Blocages

    Les points de vue entre Iavoloha et l’Alliance Républicaine de Madagascar se convergent sur le maintien des institutions issues des élections de 2013 et la nécessité de mettre en place les institutions et organes prévues par la constitution. Le point de discorde se trouve sur la détermination de la majorité au sein de la Chambre basse. Un point clé qui serait nécessaire pour d’abord, la désignation de celui qui remplacera Jean Ravelonarivo, puis pour la constitution du nouveau gouvernement.L’ARMADA, composé par le Malagasy Miara Miainga, le parti Vert, le parti Avana, l’association Hiaraka isika et le Mapar aurait demandé la nécessité de « Fixer une bonne fois pour toute la majorité à l’Assemblée Nationale. Présenter le Premier Ministre conformément à l’article 54 de la constitution et, d’instituer un gouvernement représentatif de toutes les forces politiques à l’Assemblée Nationale suivant les résultats des élections législatives de 2013 proclamés par la Cour Electorale Spéciale dans sa décision n°11 du 6 février 2014 ». Le Président Hery Rajaonarimampianina n’a pas encore donné son aval à ce sujet selon plusieurs sources. Ce qui représente un blocage dans l’élaboration du pacte de responsabilité.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 08 juillet 2015 09:53

    Il nous faut un tyran

    Bon nombre de citoyens, durant la célébration du 55ème printemps de notre Indépendance ont encore pu apprécier ne serait-ce qu’à travers des clichés en noir et blanc la magnificence de la ville d’Antananarivo d’antan. Propre et bien organisée. Rien à voir avec la nôtre. A force de vivre avec des tas d’ordures et des rats ici et là, les gens ont fini par accepter la misère. Des personnes à qui la société confie des responsabilités pour le mieux-être de tous, font semblant de jouer leur rôle avec brio tandis que les contribuables font semblant de suivre les règles régissant notre vie quotidienne à la lettre. Tana a tout faux au nez et à la barbe de tous et chacun.Il n’y a plus rien d’étonnant si les bords des artères de notre centre-ville sont bouchés par des petites commerces de fortune. C’est à cause de la crise. Où voulez-vous que « les pauvres » assurent leur pain… non leur petite assiette de manioc ou bol de maïs tous les jours. Le riz devient, depuis belle lurette, un produit de luxe pour la plupart des foyers au faible revenu.
    Lire la suite ...
    • mardi, 07 juillet 2015 17:57

    Situation politique nationale : Il faut qu’une tête tombe

    La lettre de mise en accusation du Chef de l’Etat déposée par la majorité des députés de Madagascar auprès de la Haute cour Constitutionnelle fait encore des vagues. En réclamant la tête de Hery Rajaonarimampianina, les Parlementaires ont été coiffés au poteau par Jean Eric Rakotoarisoa, président de la HCC qui a proposé un pacte de responsabilité à la place d’un verdict.
    Lire la suite ...
    • samedi, 04 juillet 2015 13:04

    Pilotage à vue

    Le général de brigade aérien Jean Ravelonarivo reste à son poste sans toutefois pouvoir dormir sous ses lauriers. Le résultat du rocambolesque vote de confiance sur une motion de censure diligentée par presque la majorité des députés, même s’il a su gérer extraordinairement cette difficile élection, 95 voix contre 17, signifie qu’il ne peut plus diriger avec totale confiance son gouvernement. A moins qu’il se prépare au rite de malette, qui devient une tradition au niveau de notre tristement célèbre Assemblée Nationale à chaque vote important, même à l’élaboration de nos lois à laquelle, ils sont grassement payés par la sueur du front des contribuables. Par le biais de son bras opérationnel, non moins son directeur de cabinet qui a, du Toit de Tana, maitrisé d’une main de maître cette difficile situation, le général pilote a démontré qu’il ne se laissait pas aussi facilement faire pour éviter le crash. A l’image de cette valse politique, les fils de la région du sud-est, réputés par leur rythme traditionnel, le zekizeky et le kahosé n’éprouvent aucune difficulté, de suivre le rythme des autres tempos ni le zumba. Une danse peu particulière dans la mesure où on doit se regarder et se comprendre pour pouvoir réaliser les mêmes gestes.
    Lire la suite ...
Page 11 sur 12
B1 - Polyclinique
B2 - Toa