CCI Ivato: Vème Session extraordinaire de la Conférence de l'Union Panafricaine des Postes

  • samedi, 28 juillet 2018 15:39
  • Photos fournies

« La tenue de la Vème session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l'Union Panafricaine des Postes à Antananarivo est un évènement de grande envergure : elle marque une nouvelle étape dans l'engagement de Madagascar en faveur du secteur postal africain sur les grands défis actuels, tels que l'adaptation des services postaux à l'avènement des nouvelles technologies et du numérique ».

Ce sont, entre autres, les propos du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de l'ouverture officielle de la session extraordinaire, au CCI Ivato, dans la matinée du 26 juillet 2018.

Les travaux ont durés deux jours, et tous les pays membres sont représentés ; le ministre malagasy des Postes et des Télécommunications et du Développement Numérique, Maharante Jean Dieu, était notamment présent.

L'amendement des actes de l'UPAP, ainsi que la préparation de la position africaine sur les questions-clés du congrès extraordinaire de l'Union Postale Universelle (UPU), prévue prochainement à Addis Abeba, ont été les principaux points de l’ordre du jour.

Étant donné que l'UPAP est une institution spécialisée de l'Union Africaine (UA), créée en 1980, et composée de 45 pays membres, le peuple Malagasy est très heureux d'accueillir cette rencontre qui se tient pour la première fois dans son pays, selon le Président Rajaonarimampianina.

Les textes de base de l'Union, les actes de 2009, n'étaient jamais entrés en vigueur, et sont devenus pratiquement obsolètes, a relevé le Chef de l’Etat. La base juridique fondamentale dans laquelle le secteur postal évolue, ne cadre plus avec la conjoncture politique, économique et technologique actuelle.

Il est donc inimaginable que le secteur postal demeure sans adapter ses services aux besoins de la population et ceux de la clientèle, a-t-il indiqué, et la conférence examinera la question de l'actualisation des actes par rapport aux réalités du secteur postal, afin d'offrir davantage de nouvelles perspectives.

Il est normal que l'Afrique revoie ses positions sur les questions-clés, et s’exprime d’une même voix pour affirmer sa place au niveau mondial.

Cette assise est une opportunité pour tous les pays membres de l'UPAP de faire entendre leurs voix, afin de contribuer à la stratégie postale mondiale, qui sera débattue prochainement à Addis Abéba.

Le Numérique pour Tous est plus qu'un slogan à Madagascar, selon le Président Rajaonarimampianina, dans la réalisation de la politique générale de l'État, pour la Vision Fisandratana, ou Émergence et Renaissance harmonieuse de la Grande île.

Des efforts ont été menés pour que la population ait accès aux outils numériques et aux privilèges offerts par les nouvelles technologies, a-t-il soutenu. L'État, à travers le ministère des Postes, s'est efforcé d'approcher au maximum la population par le biais de ses produits et services, que ce soient pour le transport des courriers ou les transferts d'argent.

A l'heure actuelle, la Poste est devenue une institution financière, a souligné le Chef de l'État. Elle joue un nouveau rôle dans l'économie, aux côtés des banques et des établissements financiers.

Étant convaincu que la Poste demeure un levier indispensable pour le développement durable inclusif, le Président de la République a encouragé l'Union Panafricaine des Postes à aller de l'avant.

Le Président Rajaonarimampianina a tenu à exprimer ses chaleureux remerciements à la famille postale africaine d'avoir fait le déplacement à Antananarivo. Quand tous les pays rassemblent leurs efforts pour le développement du secteur postal, cela rassure, a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, salué la présence du Directeur Général de l'Union Postale Universelle, Bushar Houssen, pour son soutien infaillible au secteur postal africain. Il a aussi remercié l'UPAP pour tout son appui à Madagascar.

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.