Iavoloha: Rencontre avec les opérateurs de la filière vanille

  • dimanche, 11 février 2018 18:51
  • Photos Présidence

Le Président de la République rencontre les opérateurs de la filière Vanille de la Région SAVA : « Améliorer la production pour sauvegarder le secteur »


Le Président de la République a reçu une quarantaine d’opérateurs du secteur de la vanille, de la Région SAVA, ce 9 février, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Lors de la rencontre, à laquelle ont aussi participé des membres du Gouvernement, le représentant des opérateurs, Eric Besoa, de Maroantsetra, a tout d’abord souligné l’importance d’une telle opportunité par rapport à une filière pourvoyeuse de devises, mais qui fait face à de nombreuses difficultés, qui hypothèquent son avenir. Parmi ces problèmes figurent notamment la cueillette de la vanille verte, la diminution du taux de vanilline, et l’insécurité qui sévit dans les grandes régions productrices. Pour les opérateurs, il s’avère indispensable de trouver des solutions adéquates en ce début d’année.

Le Président de la République a relevé l’importance d’une telle rencontre, pour procéder à des échanges d’idées et chercher des solutions, pour que le secteur de la vanille puisse contribuer, de façon effective, au développement de toutes les régions concernées. Il a notamment mis en exergue « l’importance des tels échanges, en cette année de l’émergence, pour que la vanille puisse être véritablement un catalyseur du développement.

La vanille est une de nos plus importantes sources de rentrée d’argent, mais il importe actuellement de faire en sorte que cette richesse ait un impact effectif pour les régions concernées, et, partant pour tout le pays, en termes de développement, dans le souci d’une meilleure inclusivité. Madagascar est célèbre par sa vanille, les prix ont connu une hausse sur le marché international où 1187 tonnes ont été exportées en 2017. Malheureusement, dans le même temps, le taux de vanilline, dans la production nationale, a diminué, passant de 1.8% à 1,2 % ».

Pour étayer son explication, le Président Hery Rajaonarimampianina a fait référence à la Vision Fisandratana 2030, en insistant sur l’émergence économique et sur la renaissance qui nécessitent des réactions, de nouvelles responsabilités et une nouvelle mentalité.

A propos de l’horizon 2030, il a rappelé qu’en 1960 « nous avions un PIB de 716 USD, pour chuter à 416 USD en 2014. Or, des pays comme le Rwanda et le Botswana, qui étaient derrière nous, sont largement devant actuellement. Aussi, il faut voir loin, avoir une ambition collective et une culture d’émergence, grâce à la Vision 2030, laquelle est une année qui cadre avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, d’autant que, parallèlement, l’Union Africaine a également son Agenda 2063. »

Le Président de la République a insisté, par la suite, sur le rôle clé du secteur privé, dans des domaines tels que l’agriculture, l’élevage, l’appui au développement et à la croissance, ainsi que les nouvelles technologies. « C’est à vous, opérateurs économiques, de prendre en mains toutes les opportunités d’affaires offertes par le secteur vanille. Il faudrait anticiper pour reconquérir notre renommée de premier producteur mondial, d’autant que nous avons déjà perdu la première place en girofle », a déclaré le Chef de l’Etat.

Il a fait savoir que les problèmes qui minent le secteur doivent être discutés au sein de la Plateforme Nationale de la Vanille. Les grands points concernent notamment la diminution du taux de vanilline, la récolte et la vente de vanille verte, ainsi que l’insécurité ; sur ce dernier point, il a promis d’envoyer des renforts des forces de l’ordre pour assurer la sécurité durant la période des récoltes. Il a aussi mis l’accent sur la nécessité de garder la technique traditionnelle de production, face à la concurrence de la vanille synthétique.

Par ailleurs, le Président a demandé le strict respect des dates officielles de récolte, pour souligner ensuite que la qualité de la vanille malagasy devrait être améliorée, pour plus de valeur ajoutée, et profiter au développement des régions concernées, à celui du pays, et à la situation personnelle des producteurs eux-mêmes.

A cet effet, le Président a évoqué le patriotisme économique, en demandant notamment à ces opérateurs d’investir dans des PME, dans l’agroalimentaire, l’élevage ou l’agriculture. Pour ce faire, il a mis en relief la nécessité de développer le partenariat entre nationaux, en commençant au niveau régional ; aussi, pour la Région SAVA, il a souligné l’importance de combiner les activités des secteurs du tourisme et de la vanille, et a annoncé, par ailleurs, le projet d’extension de la cocoteraie de Sambava afin de répondre aux demandes sur les marchés de l’Océan Indien.

Par ailleurs, en ce qui concerne les infrastructures routières, il a rappelé la réhabilitation de la route Vohémar-Ambilobe, de même que l’axe Soanierana Ivongo- Mananara-Maroantsetra.

En concluant la rencontre avec les opérateurs du secteur de la vanille de la Région SAVA, le Président Hery Rajaonarimampianina a rappelé l’importance de la stabilité, afin d’assurer l’émergence du pays, dont l’un des défis est de réaliser un taux de croissance à deux chiffres.

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.