Accès limité aux soins médicaux

  • jeudi, 07 avril 2016 20:49
  • Miangaly
  • Photo: Njaka

L'amélioration de l'accès aux soins médicaux est un objectif que le ministère de la santé n'a jamais su atteindre. Mais il est bien effectivement difficile de l'admettre et les autorités s'obstinent à faire croire le contraire et se disent être sur le droit chemin pour ce qui est des efforts à entreprendre. Mais la réalité en est loin, la majeure partie de la population n'a pas accès aux soins médicaux.

Antananarivo, étant capitale de Madagascar, dispose de meilleurs matériels et de personnel répondant presque aux besoins mais la situation est pourtant loin de satisfaire la population. Suivant les enquêtes effectuées, plus de 50% des personnes habitant les bas quartiers sont en difficultés et ne peuvent en aucun cas s'offrir de meilleurs soins. Les enfants sont les plus vulnérables aux diverses maladies épidémiques pourtant, les frais médicaux ne sont pas évidents pour tous les parents. L’hôpital des enfants à Tsaralalana est l'un des plus conseillés mais peu peuvent se le permettre. La maladie respiratoire et la diarrhée sont les plus fréquentes chez les enfants mais même pour ces maladies, le coût de traitement reste considérable.

La situation est encore pire dans les zones plus éloignées. Le problème de proximité et le manque d'effectif et de matériels dans les centres de santé de base restent des blocages majeurs. Le taux de mortalité maternelle et infantile est plus élevé dans le monde rural. Mais la situation ne devrait pas étonner, seul 11% du budget du ministère de la santé est consacré à la santé de la mère et l'enfant.

La population est loin de jouir son droit à la santé qui n'est pas le seul, nombreux sont aussi privés de leurs droits à la sécurité, aux études, à la nourriture...

santé 2

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.